M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le pape François s’adresse aux « catholiques LGBT » par l’intermédiaire James Martin : une Église « sélective » est une « secte »…


Le père James Martin et le pape François.

Par Michael Haynes — Traduit par Campagne Québec-Vie

9 mai 2022, Citée du Vatican (LifeSiteNews) — Le pape François a écrit une lettre aux « catholiques LGBT », par l’intermédiaire du père James Martin, prêtre jésuite dissident, déclarant qu’une Église « sélective » est « une secte », et décriant ce qu’il appelle le « rejet » par l’Église des « catholiques LGBT ».

La lettre a été annoncée le 8 mai, et publiée le 9 mai dans un article écrit par Martin pour Outreach, qui est « une nouvelle ressource catholique LGBTQ » qu’il a récemment créée.

Le P. Martin a indiqué qu’il avait lui-même écrit au pape François le 5 mai, lui demandant « s’il accepterait de répondre à quelques-unes des questions les plus courantes que me posent les catholiques LGBTQ et leurs familles ».

La demande a pris la forme de « trois questions », auxquelles le pape a répondu en espagnol, s’adressant à Martin en tant que « frère » dans la note manuscrite qui a été livrée à peine trois jours plus tard. (Texte intégral en français au bas de cet article)

L’Église « sélective » est une « secte »

En réponse à la première question de Martin — « Quelle est, selon vous, la chose la plus importante que les personnes LGBT doivent savoir sur Dieu ? » ─ François a écrit que « Dieu est père et il ne renie aucun de ses enfants ».

En tant que tel, « “le style” de Dieu est “proximité, miséricorde et tendresse” », a déclaré François. « C’est sur ce chemin que vous trouverez Dieu ».

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Martin avait également demandé ce que le pontife argentin souhaitait que « les personnes LGBT sachent de l’Église », ce à quoi François a répondu brièvement :

Je voudrais qu’ils lisent le livre des Actes des Apôtres. Ils y trouveront l’image de l’église vivante.

La partie la plus frappante de la courte lettre de François se trouve dans sa réponse à la troisième question de Martin, qui demandait au pape ce qu’il dirait « à un catholique LGBT qui a été rejeté par l’église ».

Le pape François a écrit :

Je voudrais qu’ils reconnaissent qu’il ne s’agit pas du « rejet de l’église », mais plutôt de « personnes dans l’église ». L’église est une mère et appelle ensemble tous ses enfants.

Prenez par exemple la parabole de ceux qui sont invités au festin : « les justes, les pécheurs, les riches et les pauvres, etc. » Une église « sélective », une église de « sang pur », n’est pas la Sainte Mère l’Église, mais plutôt une secte.

La lettre du pape François à Martin, qui a écrit au nom d’Outreach, est particulièrement significative étant donné que le groupe pro-LGBT n’a été officiellement lancé que le 1er mai, quelques jours seulement avant que François ne réponde à Martin. Le pape François a récemment subi une intervention médicale le 3 mai pour un problème persistant au genou.

Outreach opère « sous les auspices d’America Media », qui supervise le magazine d’extrême gauche America Magazine, dirigé par des jésuites. Le groupe est le fruit de l’imagination de Martin et de ses activités pro-LGBT passées, et cherche à devenir un centre de ressources mondial « où les responsables de l’Église, qu’ils soient clercs ou laïcs, peuvent rencontrer les fidèles LGBTQ, dans leurs “joies et leurs espoirs" et leurs “chagrins et leurs angoisses”, et engager un dialogue respectueux ».

L’enseignement catholique sur l’homosexualité

Cependant, alors que François fait référence au « rejet » comme n’étant pas une caractéristique « de l’église », la doctrine catholique sur l’homosexualité véhicule un message différent. Le Catéchisme de l’Église catholique n° 2357 enseigne que : « “les actes homosexuels sont intrinsèquement désordonnés”. Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une authentique complémentarité affective et sexuelle. En aucun cas, ils ne peuvent être approuvés ».

Tout concept de « rejet » de l’Église dans le domaine de l’homosexualité repose sur l’adhésion à la loi naturelle, qui considère ces « actes homosexuels » comme « intrinsèquement désordonnés ».

Le Catéchisme note que ceux qui souffrent de tendances homosexuelles « doivent être acceptés avec respect, compassion et sensibilité », mais que ces personnes sont néanmoins « appelées à la chasteté ».

« Par les vertus de maîtrise de soi qui leur enseignent la liberté intérieure, parfois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, ils peuvent et doivent s’approcher progressivement et résolument de la perfection chrétienne », enseigne l’Église.

Le père Martin a gagné en notoriété, tout en étant condamné par des prélats fidèles, pour sa promotion de l’idéologie LGBT dans les milieux catholiques, et au nom de l’Église. Parmi ses actions les plus infâmes, Martin a promu une image tirée d’une série d’œuvres blasphématoires et homoérotiques, montrant le Christ comme un homosexuel, a encouragé les unions civiles entre personnes du même sexe et a décrit la vision masculine de Dieu comme « dommageable ».

Le pape François et Martin se sont rencontrés en privé en septembre 2019 : c’était soi-disant leur troisième rencontre, bien que leur première conversation substantielle. Martin, et America Magazine, dont il est un « rédacteur en chef », ont proclamé que la réunion était « un signe public » du « soutien » du pontife au travail de Martin qui promeut l’idéologie LGBT au nom du catholicisme.

En avril 2017, le pape François avait nommé Martin comme l’un des 13 consulteurs qui conseillent le Dicastère pour la communication du Vatican, et le Vatican l’avait invité à prendre la parole lors de la Rencontre mondiale des familles 2018 à Dublin sur le thème « Explorer comment les paroisses peuvent soutenir les familles dont certains membres s’identifient comme LGBTI+ »

Depuis mars 2021, date du responsum de la CDF condamnant les « bénédictions » homosexuelles, le pape François a fait de nombreuses déclarations publiques faisant l’éloge et soutenant les défenseurs de l’idéologie LGBT et des unions civiles homosexuelles. Il a notamment fait un certain nombre de déclarations en faveur de la religieuse dissidente Sœur Jeannine Grammick et de son groupe pro -LGBT New Ways Ministry, précédemment condamné.

Texte intégral de la lettre du pape François au père James Martin et à Outreach :

Cher frère,

Je vous remercie pour votre lettre.

En ce qui concerne vos questions, une réponse très simple me vient à l’esprit.

  1. Dieu est Père et il ne renie aucun de ses enfants. Et « le style » de Dieu est « proximité, miséricorde et tendresse ». C’est ainsi (ou sur ce chemin) que vous trouverez Dieu.
  2. Je voudrais qu’ils lisent le livre des Actes des Apôtres. Ils y trouveront l’image de l’église vivante.
  3. Je voudrais qu’ils reconnaissent qu’il ne s’agit pas du « rejet de l’église », mais plutôt « de gens dans l’église ». L’église est mère et appelle ensemble tous ses enfants. Prenez par exemple la parabole de ceux qui sont invités au festin : « les justes, les pécheurs, les riches et les pauvres, etc. » Une église « sélective », une église de « sang pur », n’est pas la Sainte Mère l’Église, mais plutôt une secte.
  4. Je vous remercie pour tout ce que vous faites. Je prie pour vous, faites de même pour moi.

Que Jésus vous bénisse et que la Sainte Vierge vous garde.

Fraternellement,

François

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire