M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’Ordre des médecins irlandais supprime l’interdiction de commettre le « meurtre délibéré » des patients

Par Leslie Wolfgang (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : velimir/Adobe Stock

Cinq ans seulement après la légalisation de l’avortement en Irlande, les protections contre l’euthanasie — le meurtre actif de patients par des médecins — ont été supprimées du dernier guide de conduite professionnelle et d’éthique du Conseil médical irlandais pour médecins agréés. Le nouveau guide est entré en vigueur le 1er janvier 2024.

Selon son site internet, le Conseil médical « réglemente les médecins de la République d’Irlande », soit « plus de 21 000 médecins » qui doivent s’inscrire pour pouvoir exercer légalement la médecine dans leur juridiction. « L’objectif du Conseil est de protéger le public en promouvant et en garantissant des normes élevées de conduite professionnelle et d’éducation, de formation et de compétence professionnelles parmi les médecins », selon le site internet du Conseil.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le Conseil médical irlandais est composé de 25 personnes nommées par le pouvoir politique (cinq postes sont actuellement vacants) et seuls neuf postes sont actuellement occupés par des professionnels de la santé. De ce groupe, un sous-groupe plus restreint a mis à jour les lignes directrices afin d’éliminer une restriction explicite contre l’euthanasie par les médecins. La version amendée a supprimé une directive selon laquelle les médecins « ne doivent pas prendre part au meurtre délibéré d’un patient ». Nombreux sont ceux qui y voient un signe précurseur de l’autorisation donnée aux médecins d’euthanasier un patient ou de l’aider à se suicider, si la loi irlandaise rend ces actes légaux.

Alors que les membres du Conseil médical actuel sont pour la plupart nommés par des non-médecins, le plus grand groupe de médecins d’Irlande, le Collège royal des médecins, reste opposé à l’assistance au suicide. En 2023, il a déclaré que « les préjudices potentiels l’emportent sur les arguments qui peuvent être avancés en faveur du suicide ».

Les médecins ont été critiqués pour leurs « préjugés implicites » à l’égard des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des minorités ethniques. Des études et des analyses ont montré que « les médecins ne sont pas à l’abri des préjugés implicites ». En fait, « l’incertitude et la pression temporelle qui entourent le processus de diagnostic peuvent favoriser le recours aux stéréotypes pour une prise de décision efficace ». La suppression des garanties contre la participation des médecins à l’« homicide volontaire » d’un patient est considérée par beaucoup comme une erreur. L’Institut Iona a critiqué la décision de l’Ordre des médecins en déclarant : « Ce qui s’est passé représente un changement radical de la véritable éthique médicale qui remonte à Hippocrate dans la Grèce antique ».

L’association poursuit dans sa déclaration : « Ne plus dire aux médecins qu’ils ne peuvent pas prendre part au meurtre délibéré de patients n’est pas de l’éthique médicale, c’est le contraire. Il est honteux que l’Ordre des médecins se soit engagé dans cette voie, manifestement avec la bénédiction du ministre de la Santé. Espérons que les médecins irlandais s’opposeront à cette mesure incroyablement rétrograde. »



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.