M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L'Irlande renverse toutes les mesures de protection de l'enfant à naître, avortement gratuit en vue

Par Micaiah Bilger (lifeNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Les enfants à naître n'ont plus aucun droit ni aucune protection en Irlande, le président Michael D. Higgins a signé mardi une modification visant à abroger le Huitième amendement.

En mai, l'Irlande a voté en faveur de l'abrogation du Huitième amendement, qui reconnaissait l'enfant à naître comme être humain important et interdisait l'avortement [jusqu'à un certain point]. Cependant, des recours en justice ont retardé la signature et le dirigeant du pays n'a pu l'apposer que récemment aux documents nécessaires pour abroger officiellement le Huitième amendement de la Constitution, selon le Daily Mail. [Le président à aussi signé le Trente-sixième amendement qui permet d'avorter l'enfant à naître.]

l'organisme Pro Life Campaign a déploré la nouvelle survenue mardi [...]

«Aujourd'hui est un jour pour se souvenir de toutes les vies que le Huitième amendement à sauvées et de toutes les personnes qui sont encore en vie aujourd'hui grâce à lui », a déclaré le porte-parole Dr Ruth Cullen. «Mais c'est aussi un triste jour [...] car une disposition vitale de la Constitution qui sauvait des vies a été supprimée.»

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Selon Breaking News Ireland, les chefs du gouvernement font pression sur l'assemblée législative pour qu'elle adopte un projet de loi radical qui légaliserait l'avortement électif et obligerait les contribuables à en payer les frais.

Le ministre de la Santé, Simon Harris, qui est favorable à l'avortement, a déclaré qu'il voulait que l'avortement soit légal et gratuit pour les femmes d'ici début 2019.

«J'ai dit dès le départ que je ne voulais pas que le coût soit un obstacle parce que si le coût est un obstacle, on se retrouve dans une situation où, soit vous voyez des cliniques privées se développer, nous ne voulons pas que cela se produise en Irlande, nous voulons que cela fasse partie d'un système de santé intégré, soit vous voyez les gens obligés de continuer à voyager.»

Le projet de loi de Harris imposerait également aux hôpitaux d'avorter les enfants à naître de 12 semaines et aux médecins de pratiquer des avortements ou de référer les patientes à d'autres. Beaucoup d'hôpitaux et de médecins catholiques ont déjà répondu qu'ils n'obéiraient pas.

Son projet de loi légaliserait également l'avortement pour toute raison allant jusqu'à 12 semaines de grossesse et jusqu'à six mois dans une grande variété de circonstances, y compris les avortements eugéniques qui sont discriminatoires envers les bébés handicapés à naître.

Harris a prétendu à maintes reprises que son projet de loi n'autoriserait pas les avortements tardifs motivés par des handicaps. Mais en juin, le ministre de la Santé a déclaré qu'il s'opposerait à tout amendement visant à interdire les avortements eugéniques, rapporte She Magazine.

Les législateurs pro-vie envisagent un certain nombre d'amendements qui donneraient au moins une certaine protection aux enfants à naître en Irlande.

[...]

Selon l'AFP, le Dáil doit examiner la projet de loi en faveur de l'avortement en octobre.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire