M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’élection de Doug Ford : un regain d’espoir ?


Douglas Robert Ford Junior (Doug Ford), Premier ministre d'Ontario.

Par Paul-André Deschesnes

Le nouveau premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a annoncé officiellement après son élection en juin 2018 trois bonnes nouvelles qui avaient semé la controverse en campagne électorale.

  1. Le nouveau cours d’éducation sexuelle en vigueur depuis quelques années dans toutes les écoles primaires et secondaires de cette province du Canada sera aboli.
  2. Le gouvernement conservateur de l’Ontario ne subventionnera plus le gros défilé de la fierté gaie de Toronto.
  3. Doug Ford ne participera pas, contrairement à la tradition, aux défilés et aux activités de la communauté LGBTQR2 de Toronto. [et il n'y a pas participer.]

Le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui vient d’être élu fortement majoritaire, est un « méchant » gouvernement de droite. La gauche ontarienne hurle à tue-tête. Les communautés issues de l’immigration, les migrants clandestins, les réfugiés de tout acabit et les musulmans sont sous le choc. Le gouvernement fédéral gauchiste, moderniste, socialiste, incompétent et irresponsable de Justin Trudeau tremble de frayeur ; en effet, il y aura une élection fédérale au Canada en octobre 2019 et, actuellement, les derniers sondages prédisent une victoire du Parti conservateur du Canada.

Est-ce possible qu’une importante partie de la population commence à se rendre compte que les politiques de nos gouvernements de gauche qui se sont succédé depuis deux ou trois décennies en Occident sont un désastre à tous les points de vue : économique, social, moral, judiciaire, sans oublier le chaos en santé et en éducation.

En terminant, il faut rappeler que tous ces gouvernements très populaires de gauche qui nous ont fait de nombreux cadeaux empoisonnés (avortement, euthanasie, légalisation des drogues et de la prostitution, cours de perversion sexuelle dans nos écoles publiques, abolition des frontières, diabolisation de notre histoire et de notre passé, etc.) sont de plus en plus contestés en Occident, au Canada et même au Québec.

Avant de heurter le mur, le bon peuple semble se réveiller. La province de l’Ontario, la plus populeuse du Canada, a compris. Espérons que ce ne soit pas un feu de paille. Les idéologies athées et les philosophies de gauche, dites postmodernes, indiscutables, incontournables et inchangeables agonisent.

On a semé le vent. On a récolté la tempête. On commence peut-être à se réveiller collectivement.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire