M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’amendement constitutionnel pro-vie « Value Them Both » sera soumis aux électeurs du Kansas en août

Par Bridget Bryan (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Le Kansas aura la possibilité de protéger à la fois la mère et l’enfant d’une industrie de l’avortement non réglementée lors d’un vote culminant sur l’amendement « Value Them Both » [Valorisons-les tous deux] prévu en août. Ceci grâce à une coalition pro-vie qui a cherché à répondre rapidement à la décision de la Cour suprême du Kansas en 2019, selon laquelle l’avortement est un droit fondamental au sein de la constitution du Kansas.

La menace qui pèse sur la vie de citoyens du Kansas non encore nés nécessitait un tel amendement pour les protéger lorsqu’en 2019, « la Cour s’est saisie de la question d’un droit constitutionnel à l’avortement après que les médecins Herber Hodes et sa fille, Traci Nauser, aient contesté l’interdiction des avortements par dilatation et évacuation adoptée par la législature en 2015 », rapporte NPR. Au cours d’une D&E ou procédure de démembrement, un enfant à naître est tué lorsque l’avorteur arrache ses bras et ses jambes de son torse avant d’écraser son crâne [et de le sortir de l’utérus]. Les dangers pour les femmes incluent un utérus perforé et des hémorragies.

Selon un document du tribunal, les juges ont qualifié l’avortement D&E de « procédure la plus sûre pour les avortements du deuxième trimestre ». « Sûr » est un oxymore lorsqu’il est utilisé avec l’avortement ; considérez les mots du Dr McArthur Hill à propos de la méthode d’avortement D&C [Dilatation et curetage] au premier trimestre : « J’ai pris la vie de bébés innocents, et je les ai arrachés du ventre de leur mère avec une puissante machine à succion ».

La méthode d’avortement D&E [Dilatation et évacuation] du deuxième trimestre est si violente et horrible que les avorteurs disent en faire des cauchemars. En 2020, l’avorteur LeRoy Carhart a tellement blessé deux femmes en utilisant la méthode D&E qu’elles en sont restées « mutilées » et que le personnel des urgences a été traumatisé.

NPR a rapporté que la décision de la Cour suprême de l’État était une « décision historique... sans possibilité d’appel ». Cependant, en janvier 2021, l’amendement Value Them Both a été présenté à la Chambre du Kansas, sous l’impulsion d’une coalition formée par Kansas Family Voice, Kansans for Life et la Kansas Catholic Conference. L’amendement a été adopté par la Chambre, puis par le Sénat le 28 janvier 2021. Maintenant, il appartient aux électeurs du Kansas de modifier la Constitution du Kansas. Le WIBW de Topeka précise que l’amendement n’interdirait pas l’avortement, mais annulerait la décision de la Cour de le considérer comme un droit, et permettrait donc à l’État de restreindre l’avortement dans le cas où la Cour suprême des États-Unis annulerait Roe v. Wade.

Le 2 août 2022, les citoyens du Kansas se rendront dans les isoloirs pour voter sur cet amendement, qui soutient à la fois l’idée que personne ne possède un droit à l’avortement et l’idée qu’un État n’a pas le droit d’utiliser l’argent des contribuables pour financer le meurtre de bébés à naître. Si les électeurs approuvent l’amendement, des vies de bébés seront sauvées, et leurs mères n’auront pas à subir la douleur et le traumatisme de l’avortement. Si le Kansas n’approuve pas l’amendement, l’avortement sera protégé par la loi au Kansas, même si Roe v. Wade est annulé par la Cour suprême des États-Unis.



Laissez un commentaire