M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’Alberta interdit-elle la communion dans les églises pouvant maintenant ouvrir ?

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le gouvernement albertain a émis des directives destinées aux lieux de culte, leur permettant de rouvrir leurs portes à l’instar des commerces et en suivant les mêmes précautions. Un couac cependant, la communion est interdite par ce Guide des lieux de culte. Mais, d’après Tom McMillan, directeur adjoint des communications du ministère de la Santé, ces directives ne seraient pas contraignantes (du moins pour l’instant), bien qu’elles utilisassent un ton impératif, à l’inverse des mesures de santé publique (mais ne sont-ce pas justement des mesures visant ce domaine ?). Allez donc savoir. Selon LifeSiteNews :

Le gouvernement d’Alberta interdit aux églises catholiques de distribuer la communion, celles-ci pouvant rouvrir dès le 14 mai à suivant la levée partielle des restrictions mise en place par le premier ministre Jason Kenney pour la pandémie de coronavirus.

Selon le Guide des lieux de culte de la province, les services religieux « ne doivent pas inclure de partage de nourriture ou de boisson » et « ne doivent pas inclure de contact entre les fidèles comme la poignée de main ou le partage d’objets communs (par exemple, le calice de communion) ».

Franchement, le partage du calice n’est pas une bonne pratique liturgique, aussi il n’y aurait pas à pleurer si on la cessait, bien que ce ne soit pas au gouvernement d’en décider.

Pas chanter (est-ce parce qu’on ouvre trop grand la bouche ?) ! :

Les orientations précisent également que « le chant de congrégation est une activité à haut risque et n’est pas autorisé ».

Comme les boutiques :

Le plan du gouvernement maintient le confinement actuel à Calgary et à Brooks, les villes les plus touchées par le virus de Wuhan, mais permet ailleurs dans la province à un certain nombre d’entreprises — boutique, salons de coiffure, musées, garderies, camps de jour, restaurants et cafés — de rouvrir avec des restrictions le 14 mai, rapportait la CBC.

Les églises, les mosquées et les synagogues et « tout autre lieu de culte » sont également autorisés à rouvrir jeudi avec des restrictions, déclarait Tom McMillan, directeur adjoint des communications du ministère de la Santé.

« Lorsque la première étape commencera, les lieux de culte pourront organiser des services, à condition de suivre les directives fournies par le gouvernement albertain », déclara-t-il à LifeSiteNews dans un courriel.

50 ou 1/3 :

« Ils devront maintenir le rassemblement à moins de 50 personnes ou à 1/3 de leur capacité (le plus petit nombre), ainsi que prendre des mesures pour atténuer les risques en suivant les directives et s’assurer que l’activité se déroule en toute sécurité ».

Pas de communion… mais :

Interrogé sur la distribution de la communion, M. McMillan a déclaré que les églises « ne devraient pas le faire, comme indiqué dans le guide. Dans la mesure du possible, elles devraient trouver d’autres options pour limiter le toucher et le partage des objets ».

Toutefois, McMillan a également fait une distinction entre le guide, qui est « non contraignant et impératif », et les ordres de santé publique, qui le sont.

« En ce qui concerne les restrictions, il y a des mesures de santé publique spécifiques qui resteront en place, comme l’éloignement physique, des choses comme ça, donc elles continueront à être appliquées. Mais les directives générales ne sont pas obligatoires pour le moment », a-t-il déclaré à LifeSiteNews lors d’un entretien téléphonique.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire