M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Delta Hospice Society menacé d’être expulsé de sa dernière propriété

Par Alex Schadenberg (Coalition pour la prévention de l’euthanasie) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : jokekung/Adobe Stock

En février 2021, le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique a cessé de financer la Delta Hospice Society (DHS) parce qu’elle refusait de tuer ses patients par euthanasie. La bataille pour l’existence de la DHS se poursuit depuis lors.

La DHS a tenu une assemblée générale annuelle en ligne les 26 mars et 2 avril, au cours de laquelle il a élu 10 membres du conseil d’administration et adopté des résolutions garantissant son opposition continue à l’euthanasie et au suicide assisté, appelés Aide médicale à mourir (AMM) au Canada. 76 % des membres ont voté pour rester opposés à l’AMM.

Divulgation : Alex Schadenberg a été élu au conseil d’administration de la DHS.

Le maire de Delta BC, George Harvie, a maintenant demandé au premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, d’exproprier les biens restants de la DHS.

James Smith, journaliste pour le Surrey Now Leader a rapporté :

Le maire de Delta, George Harvie, demande au premier ministre John Horgan de « prendre toutes les mesures » possibles pour s’assurer que l’argent recueilli au Hospice Cottage Charity Shoppe de la Delta Hospice Society (DHS) soit utilisé pour soutenir les soins palliatifs dans la communauté.

La demande de M. Harvie, formulée dans une lettre datée du 13 avril, survient après que les membres de la société aient voté en faveur d’amendements à la constitution et aux règlements administratifs rejetant formellement l’aide médicale à mourir.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

M. Smith signale en outre que c’est l’immeuble du Charity Shoppe qu’ils veulent exproprier. Il écrit :

Dans sa lettre, M. Harvie exhorte le premier ministre à « prendre toutes les mesures possibles pour s’assurer que les actifs et les revenus de la friperie soient restitués à l’hospice Irene Thomas, comme le souhaitait à l’origine la communauté de Delta ».

M. Harvie a déclaré que la friperie, évaluée à près de 3 millions de dollars, a été créée à l’aide de fonds communautaires dans le but de générer des revenus pour soutenir les services de l’hospice. Au lieu de cela, sous le conseil d’administration actuel, les revenus générés par la boutique sont utilisés par la société pour soutenir une ligne d’aide nationale « 1-800 » pour les soins palliatifs.

La DHS n’a pas cessé de fournir des soins dans la région de Delta BC. Le gouvernement de la Colombie-Britannique l’a subventionnée, puis a exproprié le bâtiment de son hospice de 10 lits.

Tandis que la DHS réorganise ses activités de soins palliatifs, elle a mis en place une ligne d’assistance 1-800.

La DHS possède une expertise dans la prestation de soins de fin de vie. Elle ne permettra pas à l’AMM de tuer ses futurs clients.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire