M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Cohérence cher Martineau !


Richard Martineau.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Je publie plus bas une lettre (dont le présent billet de blogue porte le titre) d’une de nos lectrices que celle-ci a adressée à Richard Martineau, suite à son article intitulé « Scheer et l’Opus Dei ».

Dans son article, M. Martineau présente Andrew Scheer, chef du parti conservateur, comme étant suspect d’appartenir à l’Opus Dei…

M. Martineau développe cette théorie à partir du fait que M. Scheer avait organisé en 2010 une réunion entre une vingtaine de députés fédéraux, dont la plupart étaient conservateurs, et Mgr Frederick Dolan, vicaire de l’Opus Dei au Canada…

À partir de ce point, M. Martineau spécule sur l’hyperconservatisme de ce groupe qui recommanderait à ses membres de tenir secrète leur appartenance à celui-ci. L’Opus Dei pourrait avoir une certaine influence via ses membres faisant partie de l’élite ! De plus, l’Opus Dei exercerait un contrôle sectaire sur ses membres…

Mieux ! L’Opus Dei est opposé à l’avortement (évidemment puisque ça fait parti de de l’Église catholique), indique avec excitation M. Martineau dans le Journal de Montréal :

Inutile de dire que l’Opus Dei considère l’avortement non seulement comme un péché, mais comme un crime.

Au passage, je pense que l’Opus Dei considérerait plutôt l’avortement, non seulement comme un crime, mais comme un péché (mortel et intrinsèquement mauvais).

Et c’est au milieu du sinistre tableau qu’il a peint de couleurs sombres (qu’il a choisies) que M. Martineau lance la suprême accusation contre M. Scheer : il fait du prosélytisme ! :

Mais Scheer ne se contente pas d’être pro-vie tout seul dans son coin. Il a organisé une rencontre entre des députés et le représentant d’un groupe religieux hyper conservateur!

Il y a un mot pour ça : prosélytisme.

Si M. Scheer se dit « personnellement pro-vie » (il l'est surtout maintenant, alors qu’il fait plus tellement de gestes pro-vie), M. Martineau allègue que M. Scheer ira plus loin. S’il a invité un prélat, membre de l’Opus Dei à cette réunion de députés, c’est donc qu’il cherchait à les convertir ; les convertir à quoi ? à la doctrine de l’Opus Dei ; comme cette doctrine s’oppose à l’avortement et que le groupe qui la répand « lutte bec et ongles contre l’avortement », M. Scheer en fait sûrement partie… Donc, il pourrait aller bien plus loin qu’il ne le laisserait croire, malgré ses affirmations publiques selon lesquelles il ne rouvrirait pas le dossier de l’avortement.

L'article continue après cette publicité

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

et affirme la foi et la morale chrétiennes

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Vraiment, M. Martineau va un petit peu loin dans son article, car non seulement dans un article précédent il disait de M. Scheer que son image, qui ne correspondrait pas au personnage, faisant mauvais effet, selon un autre article du Journal de Montréal :

Oui, je sais, le chef du Parti conservateur a dit que jamais il ne touchera au dossier de l’avortement.

Mais nous sommes à l’ère de l’image. Et son look de membre de l’Opus Dei semble dire tout le contraire.

Mais en plus, il est absurde de lancer en l’air comme cela l’idée qu’un politicien serait membre d’un groupe quand il en invite un représentant éminent.

Mais encore, si M. Scheer était contrôlé à ce point par l’Opus Dei, c’est donc que sa position officielle serait dictée par le groupe (ce qui m’étonnerait franchement), donc qu’il la tiendrait fermement comme catholique qui ne ment pas.

Mais ceci est improbable, M. Scheer a démenti cette rumeur, comme rapporte un autre article du Journal de Montréal :

Le chef conservateur Andrew Scheer s’est défendu lundi d’avoir été membre de l’Opus Dei ou de faire la promotion de cette organisation…

Que M. Scheer savait-il donc exactement de l’Opus Dei quand il a invité le vicaire de l’Opus Dei au Canada, Mgr Frederick Dolan ? Que sait-il seulement de l’Islam (sans comparaison avec l’Opus Dei) quand il va rencontrer un imam dans le cadre d’une réunion politique ?

Cela serait pourrait être une pensée réconfortante que de savoir qu’Andrew Scheer est membre de l’Opus Dei…

Lettre de notre lectrice adressée à Richard Martineau, suite à son article intitulé « Scheer et l’Opus Dei » :

Monsieur Martineau,

Vous terminez votre chronique par l’adjectif : « inquiétant ». Savez-vous, et peut-être que vous êtes de ceux-là, que beaucoup de Canadiens sont inquiets pour les pauvres petits bébés phoques de l’Alaska ?

Et tant pis pour les petits bébés des Hommes qu’on tue dans le ventre de leur mère... (Opus Dei ou pas !)

Heureusement que votre mère n’a pas avorté de vous lorsqu’elle vous portait car il nous manquerait, espèce de « Richard », un journaliste de taille au Québec !

Vous perdez vraiment votre temps dans des propos comme ceux-là et vous êtes si droit quelquefois... Ici vous vous montrez perdant face au Combat que mène la Vie elle-même... qui vaincra toujours envers et contre tout... vous le savez bien…

Avec mes respects !

Publicité



Laissez un commentaire