M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Censure — Twitter et Facebook chutent en bourse, les réseaux alternatifs décollent

Par Francesca de Villasmundo (Médias Presse Info)

Une nouvelle qui en réjouira plus d’un : après le bannissement de Trump, et la fermeture arbitraire de centaines de milliers d’autres comptes Twitter et Facebook, l’action de ces géants du net s’effondre !

L’action Twitter cotée à la Bourse de Francfort était en forte baisse hier lundi après l’annonce de la fermeture par le réseau social du compte du président américain sortant, Donald Trump.

Le groupe américain a annoncé avoir décidé de suspendre ce compte @realDonaldTrump, suivi par plus de 88 millions de personnes, en arguant d’un « risque d’une nouvelle incitation à la violence » suite à l’assaut sur le Capitole à Washington. Donald Trump, qui avait fait de Twitter son principal canal de communication ces quatre dernières années, est le premier chef d’Etat à se voir ainsi banni du réseau social.

L’action Twitter cotée à New York cédait autour de 8 % dans les tout premiers échanges en préouverture, mais dans de faibles volumes.

Sur la page économique de RT, on peut lire que « Le 11 janvier à la fermeture des marchés, les actions des deux réseaux sociaux Facebook et Twitter affichaient respectivement un repli de 4 % et 6,4 %. Une baisse qui touche aussi dans une moindre mesure les autres géants du numérique Apple, Google et Amazon, et qui fait suite aux actions intentées contre le président américain Donald Trump et certains de ses soutiens. »

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La censure décrétée par les GAFA de toutes les voix dissidentes à la pensée unique, et qui frappe sans hésitations jusqu’aux modérés conservateurs, et aux quatre coins du monde, risque de coûter cher aux géants du numérique.

Concomitamment à cette chute boursière, des milliers et milliers d’utilisateurs des réseaux sociaux, censurés ou en passe de l’être, ou par solidarité avec ceux qui ont été bannis, abandonnent Twitter, Facebook, WhatsApp, Instagram, pour des lieux plus conviviaux où la liberté de paroles y ait garantie. Parler, Gab, MeWe, Telegram, Signal Rumble, Vkontakte, Odyssey sont devenus autant de refuges alternatifs à l’arbitraire des Gafa.

Immédiatement la censure à frapper Parler qui s’est vu couper ses serveurs par Amazon Web Service (AWS), l’une des principales sociétés d’hébergement de sites et d’applications dans le monde, et a été retiré par Google et Apple de leurs magasins Android et iOS, ce qui a poussé les représentants de Parler à déposer plainte contre AWS en demandant à un tribunal fédéral de forcer l’hébergeur à lui rouvrir ses serveurs.

Pour l’instant, le réseau Gab explose même les compteurs : 46 millions de visites sur le site cette semaine, 80 millions de pages vues cette semaine, 1 million de nouveaux inscrits ces 48 h dernières heure… Gab s’affiche également comme un réseau social sans porno et libre.

Pour Andrew Torba, le PDG-fondateur de Gab, la fermeture de Parler et du compte Twitter de Donald Trump est un « holocauste numérique de conservateurs, de chrétiens, et de tous ceux qui osent s’opposer au régime de l’oligarchie communiste. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire