M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les Canadiens veulent une loi pour protéger l'enfant à naître

Un sondage effectué par le groupe Environics Research auprès de 2000 Canadiens conclut, avec une marge d’erreur de +- 2 %, que 72 % des Canadiens veulent une protection légale pour l’enfant à naître.
 
62 % d’entre eux désirent une protection à partir de la conception, ou jusqu’à 2-
3 mois de grossesse. 10 % de personnes suppléementaires si la protection est à partir du 6e mois de grossesse. Seulement 20 % de la population canadienne désire le statu quo, soit, le permis d’éliminer l’enfant à naître, jusqu’à sa naissance.
 
Également d’après ce sondage, les Canadiens ne veulent pas que le gouvernement paie pour ces avortements, sauf dans les rares cas où la vie de la mère est en danger, dans les cas de viol ou d’inceste. Il faut rappeler que les Canadiens paient des dizaines de millions de dollars annuellement pour les 100 000 enfants avortés chaque année. Seulement 30 % de la population canadienne désire que le gouvernement paie pour tous ces avortement. Il est temps d’ouvrir le débat.
 
(source: LifeCanada/VieCanada)
Laissez un commentaire

La surconsommation reconnue graduellement comme le véritable problème, plutôt que la "surpopulation"

Tranquillement, la raison revient face aux campagnes de peur menées par le Fonds des Nations Unies pour la population. Cet article du 31 octobre dans la Presse montre que plusieurs personnes prennent conscience du problème de surconsommation des pays riches, même s'ils ne sont pas conscients des conséquences d'une diminution de la population mondiale.

Cet autre article de la Presse intitulé "Trop de terriens?" donne la parole à des universitaires de différentes spécialités. À noter les propos de Robert Gagné, Directeur du Centre sur la productivité et la prospérité à HEC Montréal, ainsi que ceux de Pierre-Olivier Pineau.

Il y a un choix de notre coeur aussi face à l'avenir: celui de l'espérance qui se retrousse les mains pour corriger les problèmes de surconsommation et construire un monde accueillant pour tous, ou celui de l'égoïsme qui veut conserver un mode de vie destructeur pour la planète, tout en éliminant les populations pauvres, les "autres" qui ne font pas partie de notre vie.

Laissez un commentaire

Un site pour les femmes libérées...

S'il y a un stéréotype opressant aujourd'hui, c'est bien l'idée que la femme doit nécessairement travailler à l'extérieur de la maison pour être épanouie!

Voici un site français amusant de femmes libres de vivre leur vie comme elles l'entendent. Le nom du site en lui-même est une véritable provocation :

http://femmaufoyer.net/index.php

Aujourd'hui, ce sont les véritables révolutionnaires!

Et ce ne sont pas les bébés et jeunes enfants qui s'en plaindront...

Laissez un commentaire

"L'homoparentalité" dans les manuels scolaires français

En France comme ici, les lobbys gais semblent avoir un accès direct aux différents ministères de la justice ou de l'éducation. Dans un excès d'irrationalité, le gouvernement français veut introduire dans les manuels scolaires, comme étant l'équivalent de la parentalité, la notion totalement inacceptable d'"homoparentalité"... dans le plus grand déni du bien-être de l'enfant.

Jeanne Smits commente avec à propos ces politiques tellement absurdes sur son blog. Voir l'article

Laissez un commentaire

Dans plusieurs pays asiatiques et européens, une pénurie de femmes est à prévoir.

Radio-Canada évoque l'un des nombreux problèmes causés par l'avortement: le choix sexiste de nombreux parents qui éliminent leur fille à naître pour avoir plutôt un garçon. L'absence de réaction  de nombreux passants face à la petite chinoise écrasée par deux véhicules, aurait-elle été la même pour un garçon?

Voir l'article

Des millions d'hommes seront forcés d'être célibataires dans ces pays. Ce n'est qu'une des conséquences de l'avortement.

Laissez un commentaire

Un article plus réaliste sur la population mondiale...

Parmi les articles alimentant la peur d'une surpopulation, cet article du journal Métro nous rappelle que le problème véritable est la surconsommation des pays riches. En voici un extrait: 

«La croissance de la population n’est pas un problème en soi, indique David Sat­ter­thwaite, de l’Institut international de l’environnement et du développement. Le problème réside plutôt dans la surconsommation de cette population. La Terre peut nourrir 7 milliards de personnes, et ce, de façon dé­cente. Mais la planète ne peut subvenir aux besoins de 7 milliards de personnes qui conduisent une voiture ou voyagent par avion. Un Donald Trump est plus nuisible que 50 millions d’habitants des bidonvilles de l’Inde.»

En fait, des études internationales prouvent que le monde peut facilement nourrir sa population grandissante. «Nous pourrions même sans problème nourrir 9 milliards de personnes,  indique Johan Rockström, directeur de l’Institut environnemental de Stockholm et professeur à l’Université de cette ville."

Laissez un commentaire

Les candidats républicains à la présidentielle américaine et la question de l'avortement

Le candidat Herman Cain a du revenir sur ses propos séparant la liberté de conscience personnelle de celle de politicien sur la question de l'avortement. Une bonne part de la population américaine est assez éveillée et consciente de l'enjeu pour permettre de tel retournement. En cela, elle est un modèle. Elle a combattu courageusement depuis des années pour changer les mentalités aux États-Unis et elle continue de le faire.

Voir l'article

Laissez un commentaire

Une première restriction sur l'avortement en Europe?

«C ’est un mini séisme dans le monde des pro avortements. Pour la première fois à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), les promoteurs d’un prétendu droit à l’avortement ont, de leur propre initiative, admis que l’avortement a des répercussions sur la société.»

Lire l'article

Laissez un commentaire

La commission «Mourir dans la dignité» veut édulcorer les termes «euthanasie» et «suicide assisté»

Les groupes pour la légalisation de l’euthanasie n’aiment pas que l’on utilise les termes d’euthanasie et suicide assisté, car ils les considèrent comme pouvant donner une mauvaise image de ce qu’ils préfèrent appeler l’aide médicale à mourir. Mais cette expression d’« aide à mourir » est un euphémisme inexact et hypocrite ne servant qu’à cacher une réalité. L’euthanasie, c’est causer volontairement la mort du patient, c’est tuer. Le suicide assisté aider le patient à se tuer. On n’aide pas un processus de mort, on aide l’auto-exécution du patient. Il est très inquiétant que la commission « Mourir dans la dignité » désire reprendre ces termes. C’est probablement le signe qu’ils optent pour la décriminalisation du suicide assisté et du meurtre par euthanasie. Voici l’extrait du site de nouvelle de Radio Ville-Marie.

« La présidente de la commission souligne néanmoins que la province se distingue de l'Europe en raison du fait que c'est le Collège des médecins, et non pas des grou­pes d'intérêts, qui ont demandé au gouvernement de relancer le débat sur l'aide médicale à mourir. La Commission souhaite par ailleurs que ce terme remplace les expressions suicide assisté et euthanasie, qui présentent, selon elle, des connotations péjoratives. »

Laissez un commentaire

«La plus outrageante injustice aujourd'hui est l'attaque contre l'enfant à naître» affirme le nouveau président de la CECC

 

Mgr Richard Smith, archevêque d'Edmonton et nouveau président de la Conférence des Évêques Catholiques du Canada, dans une entrevue avec la journaliste Deborah Gyapong, rappelle une évidence que malheureusement peu de gens perçoivent...
 
«La plus outrageante injustice aujourd'hui est l'attaque contre l'enfant à naître. S'il y a un exemple d'injustice, c'est celui-là. Le coeur de la justice est de reconnaître la dignité inhérente de chaque personne humaine.»
 
Les évêques ont particulièrement la responsabilité de se tenir debout pour défendre la dignité de la vie humaine de la conception jusqu'à la mort naturelle, affirme également Mgr Smith.
 

 

Laissez un commentaire