M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Biden signe un décret qui permet aux étudiants « transgenres » de concourir dans les compétitions féminines


Les compétitions féminies viennent de prendre un tournant...

Par Pour une école libre au Québec ― Photo : alexphotos/Freepik

Le président démocrate Biden a profité de ses premiers jours de fonction pour annoncer un décret qui, selon certains, obligera les écoles à inclure les athlètes nés hommes¹ qui se disent transgenres dans les sports féminins.

L’ordonnance, intitulée « Prévention et lutte contre la discrimination fondée sur l’identité de genre ou l’orientation sexuelle », a été signée quelques heures seulement après l’entrée en fonction du nouveau président des États-Unis mercredi soir.

L’ordonnance ajoute : « C’est la politique de mon administration de prévenir et de combattre la discrimination fondée sur l’identité de genre ou l’orientation sexuelle ».

Biden affirme que de telles politiques anti-discrimination sont « inscrites dans les lois anti-discrimination du pays » et s’alignent sur une décision de la Cour suprême de 2020 interdisant « la discrimination sur la base de l’identité de genre de quiconque ».

Certains spéculent que les écoles publiques verront leur financement retiré si elles ne permettent pas aux athlètes féminines transgenres de participer à des sports féminins.

Le décret de Biden divise déjà les militants sur Internet. Bien qu’il ait été applaudi par les partisans des droits des transgenres, d’autres disent que ce décret pourrait involontairement discriminer les femmes « cis » (non transsexuelles).

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La journaliste Abigail Shrier a écrit sur Twitter : « Le premier jour, Biden éviscère unilatéralement le sport féminin. Tout établissement d’enseignement qui reçoit un financement fédéral doit admettre des athlètes biologiquement masculins² dans les équipes féminines, les bourses féminines, etc. Un nouveau plafond de verre vient d’être placé au-dessus des filles. »

Erielle Davidson, de l’Institut juif pour la sécurité nationale d’Amérique, a écrit : « Triste journée pour le sport féminin. Les femmes doivent rivaliser avec des hommes biologiques² au risque de se blesser et de perdre leur titre, grâce à un nouvel ordre exécutif de Biden. Ne me dites jamais que c’est “pro-femme”. Ce ne l’est pas. C’est destructeur et malveillant. »

Peu de temps après, le mot-croisillon #BidenErasedWomen a commencé à être tendance sur Twitter.

Cependant, les militants LGBT ont riposté, affirmant que ce décret était simplement la tentative de Biden de progresser vers une société plus inclusive — comme il s’était engagé à le faire lors de son discours inaugural.


¹Redondant ; un homme reste homme toute sa vie, on ne change pas d’ADN comme d’une paire de chaussettes. ― A. H.

²Remarquez que puisqu’un homme l’est du fait de sa biologie, de sa génétique même, il ne peut donc pas devenir femme, d’où il est absurde de parler d’« homme biologique » quand on veut mentionner un vrai homme, car en fait d’homme, il n’y a que des hommes biologiques. La même chose est vraie pour les « femmes biologiques ». — A. H.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire