M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Banqueroute morale

Par Paul-André Deschesnes — Photo : Chronomarchie/Pixabay

Madame Nathalie Elgrably-Levy, va-t-elle perdre son emploi comme chroniqueuse au Journal de Montréal ?

Le 8 février 2019, cette courageuse journaliste a écrit un article incroyable [encore que…] intitulé « La faillite morale des démocraties ».

Elle est indignée et écœurée. En Occident nos belles démocraties de gauche revendiquent « le monopole de la compassion et de la supériorité morale ». C’est une des pires supercheries des temps modernes.

Mme Elgrably-Levy crie haut et fort son indignation devant l’horreur qui vient de s’abattre en Virginie aux États-Unis. Regardons les faits en enlevant nos œillères féministes de gauche.

Dans cet état américain, gouverné par les démocrates, on se prépare à voter une loi pour interdire l’épandage d’un insecticide afin de tuer une chenille qui dérange. Il faut bien protéger cette gentille bibitte !

« Au cours de la même journée », nous dit notre brave chroniqueuse, la démocrate gauchiste qui demandait pitié pour les pauvres chenilles, déposait un projet de loi visant à permettre l’avortement sans aucune restriction (comme au Québec et au Canada), même si la mère est en [entrée en travail...]

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Au nom du droit fondamental des femmes d’avorter en tout temps, nos sociétés perverses et décadentes sont tombées en faillite morale. C’est le pire génocide de toute l’histoire de l’humanité !

La vie de la chenille a donc beaucoup plus de valeur que celle du bébé dans le sein de sa mère.

« Comment les gauchistes peuvent-ils, du même souffle, sanctifier les larves de papillons et sacrifier sans sourciller la vie de bébés arrivés à terme », se demande Mme Elgrably-Levy ? 

L’avortement, soyons sérieux, c’est un infanticide ! Tuer un bébé naissant, n’est pas un signe de progrès […]

Pendant que le bon peuple, les médias, les gouvernements et l’intelligentsia athée dorment béatement dans ce dossier, on menace et on insulte les mouvements pro-vie qui dénoncent tout ce mal et qui font courageusement la promotion de la vérité.

Les mouvements féministes ont la gâchette très facile. Ils vont hurler devant le sage contenu de cette chroniqueuse. Ils n’ont plus aucune crédibilité. Dans notre Occident païen, ils sont devenus la caisse de résonnance préférée du Malin et de la culture de la mort.

Publicité



Laissez un commentaire