M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une mère arrêtée devant ses enfants pour « mauvaise attribution de genre »


La mère arrêtée, Kate Scottow, à gauche, et le « transgenre » «Stéphanie » Hayden, à droite.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

L’idéologie du genre s’installe de plus en plus confortablement en Grande-Bretagne, où, sur les plaintes des « transgenres », des personnes tout à fait innocentes se font inquiéter par la police, voir arrêter, pour avoir eu le malheur (par exemple) d’appeler un homme, homme, surtout quand celui-ci voulait qu’on le considère comme femme… Extrait de LifeSiteNews :

L’histoire de Kate Scottow est vraiment troublante. Trois policiers se sont présentés chez elle et l’ont arrêtée, l’ont emmenée au poste, puis l’ont interrogée pour avoir argumenté avec un militant transgenre, faisant référence à cet homme biologique qui se définit comme femme comme à un homme. Pour cette prétendue infraction, Mme Scottow a été arrêtée, photographiée, a subi des prises d’ADN et d’empreintes digitales, et a été enfermée pendant sept heures le 1er décembre de l’année dernière. L’arrestation a eu lieu devant sa fille autiste âgée de 10 ans et de son fils de 20 mois, qui est toujours allaité. Elle fait toujours apparemment l’objet d’une enquête et la police ne lui a pas rendu son téléphone cellulaire ni son ordinateur portable, dont elle a besoin pour poursuivre ses études en vue d’une maîtrise en psychologie judiciaire.

Fait incroyable, la police du Hertfordshire n’a pas seulement confirmé aux médias que l’arrestation avait eu lieu, mais elle a défendu ses actions en déclarant qu’elle « prenait au sérieux tout rapport de communication malveillante ». Les communications auxquelles ces policiers font référence est une discussion entre Stephanie Hayden, une « femme transgenre » et Mme Scottow [sur Twitter], qui s’opposait à l’idée que les gens puissent simplement s’identifier à un autre sexe. Hayden, qui est un homme biologique [un homme quoi !], a prétendu que le fait d’être considéré comme un homme était « diffamatoire » et a signalé Mme Scottow à la police. Mme Scottow s’est vue signifier par une ordonnance du tribunal de ne pas qualifier Hayden d’homme. La liberté d’expression n’existe pas en Angleterre [...]

Scottow, bien sûr, a nié avoir harcelé ou diffamé Hayden de quelque façon que ce soit, et a souligné que c’était par « croyance sincère et raisonnable » qu’elle avait fait remarquer que les êtres humains « ne peuvent concrètement pas changer de sexe ». Malgré le fait que cela soit vrai, le juge adjoint Jason Coppel lui a interdit de faire référence à « l’ancienne identité masculine » de Hayden. Pour résumer : Une jeune mère en Angleterre a été arrêtée à domicile et devant ses enfants par trois policiers, puis « détenue pendant sept heures dans une cellule sans produit sanitaire ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire