M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une jeune golfeuse trisomique en lice dans un tournoi universitaire national


Amy Bockerstette.

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews) ― Traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo : PGA Tour/YouTube

La semaine prochaine, Amy Bockerstette va entrer dans l’histoire. En se présentant au championnat national NJCAA avec ses coéquipiers du Paradise Valley Community College, cette jeune golfeuse de 22 ans deviendra la première personne atteinte de trisomie 21 à participer à un tournoi sportif universitaire de niveau national.

Amy Bockerstette n’est pas étrangère au monde du golf. Au collège, elle y a excellé, se qualifiant à deux reprises pour le tournoi des collèges d’Arizona, exploit inédit pour une jeune personne trisomique. Elle a ensuite obtenu une bourse sportive complète pour le golf au Paradise Valley Community College.

Elle a également participé aux Jeux olympiques spéciaux et a attiré l’attention des médias après avoir réussi le normal [nombre de coups maximal à faire sur un trou pour ne pas perdre de points] sur le célèbre 16e trou du TPC Scottsdale, sous le regard de Gary Woodland, golfeur du PGA Tour.

« J’ai eu la chance de faire beaucoup de choses chouettes sur le terrain de golf, mais c’est de loin la chose la plus géniale que j’ai jamais vécue », a déclaré Woodland aux journalistes ce jour-là. « Amy était phénoménale. Et puis de se présenter devant tous ces gens, la foule et tout le reste et de frapper les coups qu’elle a frappés et de faire le normal. Je n’ai jamais autant encouragé quelqu’un sur un parcours de golf et c’était une expérience émotionnelle vraiment formidable. »

[Vidéo]

Maintenant, Amy s’attaque aux championnats nationaux. Selon son père, Joe Bockerstette, elle a été aimée toute sa vie. « Je me souviens avoir dit, lorsqu’elle avait cinq ou six ans, que cette enfant changeait les gens », a-t-il déclaré à l’Associated Press. « Elle dégage une sorte d’amour et de lumière partout où elle va. »

En grandissant, elle a joué aux quilles, au basket-ball, au base-ball et au football, fait de la natation, mais a surtout excellé au golf. Après ce moment incroyable avec Woodland, elle est devenue encore plus célèbre en participant aux ESPYs [un concours annuel d’excellence en sport], en allant à des tournois de golf et en prenant la parole au Congrès national du syndrome de Down.

« Mon superpouvoir est la confiance, la confiance en moi », a-t-elle déclaré lors de son discours. « Avec votre superpouvoir, vous pouvez atteindre votre propre but. »

Ce qui a permis à Amy Bockerstette de réussir aussi bien au golf, c’est sa capacité à se concentrer, et à ignorer la pression qui l’entoure. « C’est tout à fait Amy », dit son père. « Elle n’est pas nerveuse. Plus le moment est important, plus elle a de chances d’aimer ça. C’est arrivé bien des fois dans sa vie. »

Elle et sa famille ont également lancé la Fondation « I Got This » [« Je l’ai eu »], inspirée de la petite phrase qu’elle se répétait avant sa fameuse partie sur le 16e trou. Cette fondation contribue à donner des cours de golf et des occasions de jouer à des personnes souffrant de déficiences intellectuelles et de troubles du développement. Et avec les championnats nationaux de la semaine prochaine, il semble que les occasions de briller pour Amy Bockerstette ne font que commencer.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire