M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un projet de loi pour protéger les travailleurs de la santé face à l’euthanasie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) 

Il s’agit d’un projet de loi déposé à la Chambre des communes du Canada, ce projet de loi interdirait de contraindre un travailleur de la santé à participer à une euthanasie, cela deviendrait un crime, si c’était voté. Extrait de LifeSiteNews :

Déposé l’automne dernier par le député conservateur David Anderson, le projet de loi rendra également crime le congédiement ou le refus d’embaucher des travailleurs de la santé pour leur refus de collaborer de quelque façon que ce soit au meurtre de leurs patients par des moyens médicaux.

La Loi sur la protection de la liberté de conscience, ou projet de loi C-418, devrait faire l’objet d’un débat au Parlement le 29 mai, selon Jeff Gunnarson, président de Campaign Life Coalition [l'un des principaux groupes pro-vie au Canada ...]

« Au moment où nous parlons, des médecins à travers le Canada sont contraints et poussés à violer leur conscience en matière d’euthanasie. Cela a déjà amené certains à quitter leur pratique et d’autres à quitter le pays », a déclaré M. Gunnarson.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a légalisé le meurtre médical de patients en juin 2016, à la suite de l’annulation par la Cour suprême, en février 2015, de l’interdiction dans le Code criminel au sujet de l’euthanasie.

« Il y a deux ans, prendre la vie d’un patient était un homicide coupable. Bien que la loi autorise maintenant l’euthanasie, la conscience de nombreux médecins ne le fera pas », note le site internet de Campaign Life.

« La Cour suprême du Canada a explicitement dit que la légalisation de l’euthanasie n’entraînait pas l’obligation pour les médecins de la fournir. »

Malgré les déclarations ci-dessus de la Cour suprême, le College of Physicians and Surgeons of Ontario (CPSO) actuellement requiert de tous ses médecins d’au moins référer à un autre médecin un patient désireux de se faire avorter ou euthanasier (ou les deux). Un groupe de médecins chrétiens a contesté cette attitude devant la Cour supérieure d’Ontario qui n’a pas statué en leur faveur. La Cour supérieure a aussi approuvé les règles du CPSO exigeant que les médecins refusant de commettre une euthanasie ou un avortement non seulement référent les patients, mais exécuter eux-mêmes ces actes si il y avait une situation « d’urgence ».

Bref, l’une des choses que vous pourriez faire pour que les médecins ne voulant pas pratiquer l’euthanasie y soient contraints serait de contacter votre député afin qu’il vote en faveur du projet de loi C-418.

Publicité



Laissez un commentaire