M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Né à 21 semaines, ce bébé prématuré du Wisconsin passera Noël à la maison

Par Anne Marie Williams (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Beth et Rick Hutchinson de Somerset, au Wisconsin, ont obtenu un miracle de Noël précoce cette année. En début de semaine, ils ont ramené leur fils Richard, âgé de six mois, de l’hôpital. Richard est né à seulement 21 semaines et deux jours, après que Beth eût entamé un travail précoce le 5 juin. Il pesait un peu moins d’une livre, plus léger qu’un sac de carottes pour bébé.

Les Hutchinson ont déclaré à la chaîne locale d'ABC News que le pronostic de survie de Richard semblait complètement désespéré au début. « Quand il est né, ils lui ont donné zéro pour cent de chance de survie », racontait son père.

Comme prévu, les deux premiers mois du bébé Richard ont été les plus difficiles. « Le premier mois, ils n’étaient même pas sûrs qu’il allait s’en sortir. C’était vraiment difficile. Vous savez au fond de votre tête [et] de votre esprit que ses chances n’étaient pas très bonnes », affirma Beth.

Richard eut d’abord besoin de ventilation mécanique avec un appareil respiratoire et d’être nourri par intraveineuse. Ses parents ont lentement commencé à voir des lueurs d’espoir alors qu’il faisait de petites améliorations. Beth dit à KSTP Eyewitness News avec un sourire : « Il est devenu plus fort chaque mois et a montré qu’il allait réussir. Nous avons appris tout au long de ce processus que Richard a son propre programme ».

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le cas de Richard s’est révélé être un véritable défi pour son équipe médicale du Children’s Minnesota à Minneapolis, à 45 minutes de sa ville natale du Wisconsin. Le Dr Stacy Kern, son médecin, souligne, dans une entrevue, que Richard est le plus jeune patient qu’elle ait jamais soigné.

Bien qu’il soit né juste à la « moitié » d’une grossesse typique, le Dr Kern loua la force de Richard. « Il est incroyablement rare qu’un bébé à vingt et une semaines et deux septièmes soit réanimé, et encore moins qu’il survive », affirma le Dr Kern. « Je pense que Richard a surpris tout le monde au Children’s Minnesota. Il nous a tous appris à quel point les petits bébés comme lui peuvent être résistants. »

Elle poursuivit : « L’une des choses les plus importantes dont vous vous souciez en tant que néonatologiste est le développement des poumons, car leurs poumons sont si immatures à ce stade. Nous étions inquiets de savoir si vraiment [...] nous allions pouvoir essentiellement le mettre sous ventilation ? C’était donc énorme. Même s’il avait 21 semaines et deux-septièmes, nous pouvions l’oxygéner, le ventiler, et cela montre bien qu’il y a encore beaucoup d’inconnues et que nous avons encore à apprendre. Beaucoup de choses ont été apprises en cours de route. Il n’y a pas beaucoup de recherches sur la façon de s’occuper d’un patient de 21 semaines ».

Aujourd’hui, les Hutchinson souhaitent vivement que le cas médical de Richard soit étudié par d’autres praticiens afin que d’autres parents puissent avoir de l’espoir pour leurs bébés très prématurés. Beth a insisté : « Si cela peut aider d’autres médecins à aider d’autres bébés, faites-le, car c’est un autre bébé qui peut rentrer à la maison avec ses parents ».

Les Hutchinson ont créé une page Facebook dans le but « d’aider [les autres parents de bébés extrêmement prématurés] à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent avec leur petit ». L’expérience acquise avec Richard a conduit les Hutchinson à encourager d’autres parents à explorer toutes les options pour leurs bébés extrêmement prématurés.

« Richard est ici parce que nous voulions qu’ils essaient, nous voulions qu’ils lui donnent une chance », a déclaré Beth. « Il nous a aussi donné l’envie de continuer à aller de l’avant, car il nous a montré que même les petites choses peuvent être étonnantes, audacieuses et fortes ».

Au moment de sa sortie, Richard avait besoin d’oxygène administré par une canule dans le nez, et était alimenté par une sonde, tout en apprenant à se nourrir au biberon, et requérait des traitements respiratoires par nébulisation. Le temps nous dira s’il a besoin de soins physiques, professionnels ou d’orthophonie. Pour l’instant, ses parents célèbrent le moment présent, se réjouissant chaque jour du fils dont on leur avait dit qu’il ne rentrerait pas à la maison. Joyeux Noël, famille Hutchinson !

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire