M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les Québécois ont très peu d'enfants

Par Le Peuple — Sources de l’article : ISQ n˚ 1 (pp. 1, 2, 4) et n˚ 2/Source de la photo : Greyerbaby, CC0

L’indice de fécondité a été de 1,54 enfant par femme en 2017. 63 % des enfants sont issus de parents non mariés.

Les Québécois ne se reproduisent pas beaucoup. En effet, selon les nouvelles données publiées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), l’indice synthétique de fécondité au Québec a été de 1,54 enfant par femme en 2017. Il s’agit d’un recul par rapport à 2016, où le taux de fécondité était de 1,59.

Si l’indice n’a pas atteint le creux de 2000 (1,45) ou de 1987 (1,36), il demeure largement inférieur à 2,1, qui permet le renouvellement de la population. C’est en 1969 que ce seuil minimal fut atteint pour une dernière fois alors qu’une femme avait 2,2 enfants. À titre comparatif, en 1951, une femme avait 3,8 enfants.

L’ISQ note qu’en 2017, 63 % des enfants sont issus de parents non mariés. Il nous révèle aussi que 32 % des enfants ont au moins un parent qui est né à l’étranger ; pour 21 % d’entre eux, c’est leurs deux parents qui ne sont pas nés au Québec.

Rappelons que lors de son conseil général en novembre, la Coalition Avenir Québec (CAQ) avait mis de l’avant des propositions en matière de politique nataliste. Parmi celles-ci figurent la bonification des allocations familiales, une aide pour le recours à la procréation assistée ainsi que du soutien pour les couples qui veulent adopter un enfant. Le parti propose aussi d’échelonner le congé parental sur une période de 18 mois, au lieu des 12 mois actuels.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire