M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouvernement polonais emporte un procès intenté par une femme qui n’a pas réussi à se faire avorter

Par Andreas Wailzer — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Depositphotos

28 novembre 2022 (LifeSiteNews) — Les groupes de pression pro-avortement ont subi une défaite lors d’un récent procès devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

L’affaire d’une femme polonaise, appelée « Mme B.B. », qui a poursuivi la Pologne parce qu’elle n'avait pas pu obtenir d’avortement, a été déclarée irrecevable et rejetée par la CEDH.

Ce procès était important, car la femme qui poursuivait la Pologne était soutenue par de grands acteurs du monde de l’avortement, notamment le Centre pour les droits reproductifs, le Commissaire polonais aux droits de l’homme, la Fédération pour les femmes et la planification familiale et la Fondation Helsinki pour les droits de l’homme.

L’affaire s’inscrivait « dans le cadre d’un programme de litiges stratégiques mené par des organisations non gouvernementales polonaises » pour attaquer les lois restrictives de la Pologne en matière d’avortement, selon le Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ), une ONG pro-vie qui a soumis une déclaration en tant que tierce partie à l’affaire devant la CEDH.

La femme qui a poursuivi la Pologne « est devenue enceinte à la fin de 2013 » et, plus tard dans la grossesse, les médecins ont diagnostiqué chez son enfant à naître de graves anomalies. Elle a réclamé un avortement, mais le médecin a refusé de procéder « pour des raisons d’objection de conscience ».

« La requérante a tenté d’obtenir un avortement dans un autre centre médical, mais a été informée que la grossesse était dans sa vingt-quatrième semaine et que, par conséquent, l’avortement n’était plus légal dans son cas », indique le résumé de l’affaire par la CEDH. L’enfant est finalement né par césarienne, avec de multiples malformations, et est décédé quelques jours après l’accouchement.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le tribunal a déclaré la plainte irrecevable : « la requérante ne peut être considérée comme une “victime” », car elle avait déjà reçu une indemnité de l’hôpital dans le cadre d’un procès civil.

« Malgré la puissance et les efforts de ces groupes de pression pro-avortement, c’est l’argument juridique de l’ECLJ et du gouvernement polonais, résumé au § 41 de la décision de la Cour, qui a prévalu », écrit l’ECLJ dans son communiqué de presse.

« Le clan pro-avortement a une fois de plus révélé son vrai visage avec cette affaire, en particulier ses convictions eugéniques », a déclaré l’ECLJ. « Le premier avocat du requérant a dû être remplacé après avoir été condamné pour crime organisé impliquant l’extorsion de 248 personnes handicapées. Le nouvel avocat a contesté le mémoire de l’ECLJ, nous accusant de développer des “arguments religieux extrémistes” ».

« Le groupe de pression pro-avortement a poussé la requérante à qualifier son enfant de “monstre” dans les médias et a attaqué son médecin », poursuit le communiqué de l’ECLJ. « Le médecin [qui a refusé de pratiquer l’avortement] a été publiquement qualifié par la gauche polonaise d’“incarnation de Satan”, de “possédé”, de “dégénéré” et de “personne sans conscience”. Il a perdu son poste de directeur d’hôpital à cause de cette affaire. Enfin, en 2020, la Cour constitutionnelle de Pologne a déclaré l’avortement eugénique contraire à la dignité humaine garantie par la Constitution et, par conséquent, l’a interdit. »

En outre, ECLJ a souligné que, bien qu’il s’agisse d’une victoire importante, de nombreuses autres attaques du clan de l’avortement sont à venir, notamment contre les lois pro-vie de la Pologne :

« Cette défaite des promoteurs de l’avortement est importante, mais il poursuit sa “guerre” contre la protection de la vie humaine, notamment contre la Pologne, qui fait l’objet d’attaques incessantes à la CEDH. D’autres “batailles” et jugements sont à venir ».

Vous pouvez soutenir l’ECLJ en signant et partageant leur pétition intitulée « Pour la protection de toute vie humaine ».



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.