M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Comité de la justice refuse d’entendre la Coalition pour la prévention de l’euthanasie sur le projet de loi C-7

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : 8photo/Freepik

La Coalition pour la prévention de l’euthanasie (CPE), qui milite depuis vingt ans contre la libéralisation de l’euthanasie au Canada, qui avait été entendue par la Cour suprême lors du jugement Carter c. Canada rendu en 2015 (qui a légalisé l’euthanasie), s’est vu refuser par le Comité permanent de la justice et des droits de la personne de donner son opinion sur le projet de loi C-7, visant à étendre l’accès à l’euthanasie, rapporte CPE :

Alors que la Cour suprême du Canada eût reconnu que la Coalition avait apporté une contribution significative à la Cour sur les questions dont elle était saisie, y compris la perspective de la mise en œuvre de tel ou tel régime mis en œuvre par d’autres pays, le Comité permanent de la justice et des droits de la personne a refusé d’entendre la Coalition au sujet des récentes tentatives du Parlement visant à étendre l’euthanasie et le suicide assisté par le biais du projet de loi C-7.

De même, la commission parlementaire a expressément refusé d’entendre l’un des principaux experts canadiens en matière de droits de l’homme et de droit constitutionnel sur le sujet des soins de fin de vie, de l’euthanasie et du suicide assisté. Hugh Scher était présent en tant qu’avocat dans l’affaire Carter c. Canada et dans de nombreuses autres affaires qui ont fait jurisprudence à la Cour suprême du Canada et les cours d’appel du pays sur ces mêmes questions.

C’est dire si le Comité veut se montrer impartial…

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire