M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Canada de Trudeau se classe troisième sur la liste des pays occidentaux persécutant les chrétiens


Justin Trudeau.

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Pete Baklinski/LifeSiteNews

(LifeSiteNews) — Le Canada est troisième sur la liste des nations occidentales persécutant les chrétiens, sous la direction du premier ministre Justin Trudeau.

Selon un rapport publié le 31 janvier par le Center for Religious Liberty du Family Research Council (FRC), le Canada se classe au troisième rang des pays occidentaux qui persécutent les chrétiens pour leur foi.

« Ces histoires sont alarmantes et montrent les diverses façons dont les gouvernements occidentaux — qui devraient être les porte-drapeaux de la défense de la liberté de religion et d’expression — sapent le droit humain fondamental à la liberté religieuse », a déclaré Arielle Del Turco, auteur du rapport et directrice du Center for Religious Liberty du FRC, dans un communiqué de presse.

« Ce rapport sert d’avertissement sur la façon dont les libertés fondamentales peuvent s’éroder même dans les démocraties occidentales », a-t-elle poursuivi. « La liberté de religion doit être protégée dans notre pays afin que nous puissions également défendre la liberté de religion dans le monde entier et défendre les personnes persécutées ».

Le rapport, intitulé « Free to Believe ? The Intensifying Intolerance Toward Christians in the West » [Libres de croire ? L’intolérance croissante à l’égard des chrétiens en Occident], documente 168 incidents de persécution ou de discrimination injuste à l’encontre de chrétiens dans 16 pays entre 2019 et 2023.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Selon le rapport, les États-Unis se classent au premier rang avec 58 incidents de persécution chrétienne, suivis par le Royaume-Uni avec 43 et le Canada avec 36 cas.

Les auteurs du rapport admettent que leur travail est « loin d’être exhaustif », mais qu’il met en évidence « les facteurs contribuant aux violations de la liberté religieuse des chrétiens par les gouvernements occidentaux ».

La majorité des cas enregistrés en 2020 et 2021 étaient liés aux restrictions liées au COVID-19, de nombreux responsables d’églises ayant été condamnés à des amendes pour avoir tenu des services en personne pendant les confinements et des chrétiens ayant perdu leur emploi pour avoir refusé les piqûres COVID en raison d’objections morales et religieuses.

Le deuxième thème abordé au cours des quatre dernières années est celui des chrétiens licenciés, condamnés à des amendes, arrêtés ou même emprisonnés pour s’être exprimés contre les programmes LGBT ou d’avortement, ainsi que pour avoir prié ou prêché en public.

Pendant la « pandémie » de COVID, des églises ont été fermées dans tout le Canada, le gouvernement les ayant jugées « non essentielles ». Ceux qui se sont opposés aux mandats et ont tenu des services religieux ont été sévèrement punis.

Le rapport dénombre au total 16 cas où des églises ont été prises pour cible parce qu’elles organisaient des services en personne. Le cas le plus célèbre est sans doute celui du pasteur Artur Pawlowski, qui a été arrêté et emprisonné à plusieurs reprises pour avoir protesté contre les mandats COVID et pour avoir organisé des services religieux.

En février 2022, il a été arrêté pour la cinquième fois par une équipe d’intervention sous couverture juste avant de prendre la parole lors d’une manifestation du Convoi pour la liberté à Coutts. Pawlowski a alors été emprisonné pendant trois mois.

En outre, le rapport énumère plusieurs cas de Canadiens qui ont été punis pour avoir condamné publiquement le programme LGBT et cité la Bible.

Il s’agit notamment du cas de Josh Alexander, alors âgé de 16 ans, qui a été suspendu puis expulsé de son école catholique de Renfrew, dans l’Ontario, pour avoir cité la Genèse afin de combattre l’idéologie LGBT.

Bien qu’il ait été arrêté à plusieurs reprises pour avoir manifesté, M. Alexander poursuit son combat et parcourt le Canada pour organiser des manifestations contre le programme LGBT. Il est devenu un visage familier du mouvement profamille, beaucoup le reconnaissant à son chapeau rouge « Save Canada ».

Un autre cas célèbre, ou notoire, est celui du pasteur albertain Derek Reimer, qui a été expulsé de force d’une bibliothèque publique l’année dernière après avoir protesté contre un événement « heure du conte de la drag queen » destiné aux enfants, au cours duquel il avait déclaré que « l’homosexualité est un péché ».

Il a ensuite été arrêté en mars avant d’être libéré sous caution pour avoir protesté contre l’événement. M. Reimer a de nouveau été arrêté le même mois après avoir semblé enfreindre les conditions de sa libération sous caution en protestant contre un nouveau règlement de Calgary qui interdit les manifestations contre « l’heure du conte de la drag queen » ou d’autres événements LGBT dans les établissements publics.

Il convient de noter que le rapport ne comptabilise pas les incendies d’églises qui ont eu lieu au Canada depuis 2021. Selon une carte créée par le média indépendant True North, 44 églises ont été incendiées, tandis que 52 autres ont été vandalisées.

Si ces cas avaient été comptabilisés, le Canada aurait atteint le chiffre de 132, ce qui en ferait le pays occidental ayant le plus grand nombre d’incidents de persécution des chrétiens.

Cependant, M. Trudeau et ses libéraux ont refusé à plusieurs reprises de condamner les incendies d’églises ou, en fait, tout autre acte de persécution à l’encontre des chrétiens.

Au lieu de cela, la chaîne publique CBC a récemment produit une vidéo qui semble justifier les incendies intentionnels d’églises.

Jack Fonseca, de la Coalition nationale pour la Vie, a déclaré à LifeSiteNews que « le fait que le Canada se classe au troisième rang des pays occidentaux les plus hostiles aux chrétiens n’est pas du tout surprenant ».

« Justin Trudeau a transformé le Parti libéral en un véritable groupe de haine contre les chrétiens », a-t-il ajouté. « Par sa législation, ses politiques et ses déclarations oppressives, Trudeau a révélé qu’il était l’ennemi de la croix. »

M. Fonseca a également expliqué que l’interdiction des thérapies de conversion imposée par M. Trudeau rendait illégal pour les pasteurs de « prêcher du haut de la chaire que le Christ a le pouvoir de transformer les homosexuels et les transgenres ».

En outre, de nombreux experts ont noté que le projet de loi semblerait permettre d’emprisonner des parents jusqu’à 5 ans s’ils refusent que leur jeune enfant subisse une « transition de genre ».

« Je crois que Justin Trudeau est un sociopathe qui a passé les neuf dernières années à essayer de construire un État policier totalitaire dans lequel les chrétiens finiront par subir de plein fouet sa haine de la foi », a averti M. Fonseca.

[...]



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.