M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Kathy Griffin poursuivie en justice pour ses demandes de dénonciations des étudiants de Covington


Nathan Phillips battant du tambour au milieu des élèves du collège Covington.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Quand une vidéo habilement découpée avait commencé à circuler, mettant en scène des étudiants, blancs (portant la casquette Make America Great Again), qui se sont avérés être catholiques, pro-vie, tout juste revenant de la Marche pour la Vie de Washington, et qui semblaient harceler un « vétéran », activiste amérindiens, les gros médias ont bondi sur cette proie rêvée, mordant à pleines dents la réputation de ces mineurs, sans plus se soucier apparemment de vérifier la véracité de l’affaire, avant de s’apercevoir que leurs mâchoires médiatiques ne rencontraient qu’une baudruche portant la belle étiquette « fausse nouvelle » (si populaire à notre époque), se mordant la langue de confusion. De nombreux médias avait ainsi calomnié ces malheureux étudiants, avant de s’apercevoir de leur erreur, beaucoup retirant leurs diverses publications et s’excusant de leur méprise par trop attive.

Kathy Griffin, personnalité médiatique, avait clamé, sur Tweeter, entre autres :

La réponse de l'école était pathétique et impotente. Nommez ces enfants. Je veux des NOMS. Honte à eux. Si vous croyez que ces ******* ne vous dénonceraient pas en un clin d'œil, réfléchissez bien.

Ou encore :

Les noms, s'il vous plaît. Et des témoignages de personnes qui peuvent les identifier et garantir leur identité. Je vous remercie.

Deux étudiants qui n’avaient même pas participé à la marche se virent identifiés avec ceux (innocents d’ailleurs) qu’on accusait de harcèlement raciste.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Kathy Graffin en poursuite judiciaire, d’après LifeSiteNews :

Les avocats représentant six familles du Covington Catholic High School ont intenté une action en justice lundi contre Kathy Griffin, personnalité du monde télévisé, affirmant que sa demande publique de l'identité des adolescents paraissant dans une vidéo controversée [d'un incident externe à] la Marche pour la vie de janvier a mis les élèves en position de harcèlement et de danger.

Immédiatement après l'événement pro-vie à Washington, D.C., la presse s'est emparée d'une vidéo montrant des garçons de cette école du Kentucky harcelant [en apparence] Nathan Phillips, un activiste amérindien, devant le Lincoln Memorial. Mais d'autres vidéos et récits de première main ont rapidement révélé que Phillips était celui qui avait fait irruption dans le groupe, qui attendait son bus, et avait décidé de battre un tambour à deux pas du visage de l'étudiant Nick Sandmann pendant que les membres d'un obscur groupe, les Black Hebrew Israelites, hurlaient aux enfants des railleries racistes.

Les enfants ont chanté leurs encouragements [aux sportifs] de l'école pour tenter de recouvrir ce harcèlement, mais n'ont pas répondu aux insultes et aux abus de la sorte de ces adultes, et ils n'ont pas non plus chanté "construire le mur" (build the wall), comme on l'a souvent prétendu.

Une belle brochette de personnalités diverses, d'après LifeSiteNews :

Les avocats représentant Nick Sandmann ont déposé des plaintes en diffamation contre CNN, NBC, MSNBC et The Washington Post. Les avocats représentant d'autres étudiants de Covington poursuivent en justice plusieurs personnalités de gauche pour leurs fausses affirmations, dont le sénateur démocrate Elizabeth Warren, Ana Navarro de CNN, Maggie Haberman du New York Times, Matthew Dowd d'ABC News, Reza Aslan, ancienne personnalité de CNN, Adam Edelen, entrepreneur du Kentucky, Kevin Kruse de la Princeton University, Shaun King, activiste de gauche, Clara Jeffery, Rédactrice en chef de Mother Jones et Jodi Jacobson, éditrice en chef du Rewire.

Publicité



Laissez un commentaire