M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Guernesey : Légalisation de l’avortement sur demande jusqu’à 24 semaines

Par la Society for the Protection of Unborn Children — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : geograph

L’avortement sur demande jusqu’à 24 semaines, et dans certains cas jusqu’à la naissance, a été approuvé à Guernesey [une des îles Anglo-Normandes*] par les politiciens de cette dépendance de la Couronne britannique.

Les politiciens de Guernesey ont voté pour étendre la limite actuelle de 12 semaines à 24 semaines pour l’avortement, permettant également de tuer les enfants à naître pour n’importe quelle raison.

Le délai pour l’avortement des bébés présentant des anomalies « significatives » a également été étendu jusqu’à la toute fin de la grossesse, c’est-à-dire jusqu’au moment de la naissance.

L’année dernière, l’Assemblée des États de Guernesey a voté le doublement du délai d’avortement, comme l’a rapporté la SPUC, mais la légalisation a été retardée en raison d’une consultation supplémentaire.

Cette semaine, la législation a été approuvée, par 27 voix contre 11, malgré des protestations pro-vie devant la Cour royale.

La députée Sue Aldwell, mère d’un jeune garçon souffrant d’importantes difficultés d’apprentissage, a critiqué la législation, déclarant qu’il y a clairement « disparité et injustice » à l’œuvre, car elle valide « la discrimination contre les enfants handicapés à naître, permettant des avortements au-delà de la période élective de 24 semaines uniquement en raison de leur handicap ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Parmi les autres modifications adoptées figure la suppression de l’obligation de faire appel à deux médecins pour faire approuver un avortement et l’autorisation des avortements précoces à domicile sans surveillance médicale.

Les travailleurs médicaux qui refusent de prendre part à un avortement sont désormais tenus d’orienter les femmes vers un prestataire. Ils ne peuvent pas refuser l’avortement si la vie ou la santé mentale de la mère est considérée comme étant en danger, ce qui revient à rendre illégal le droit à l’objection de conscience.

Le changement de loi ainsi approuvé va maintenant être envoyé au Conseil privé pour obtenir la sanction royale.

Commentaire de la Society for the Protection of Unborn Children (SPUC) (Société pour la protection des enfants à naître)

Un porte-parole de la SPUC déclare : « L’avortement à tout moment de la grossesse est une erreur. »

« Ce changement de loi désastreux et honteux fera courir un risque accru aux enfants à naître et à leurs mères, permettra la discrimination contre les personnes handicapées et supprimera le droit de ne pas participer à un avortement. »

« Guernesey a essentiellement mis en œuvre une législation sur l’avortement parmi les plus extrêmes et barbares d’Europe. »

« Les politiciens de Guernesey qui ont voté cela déshonorent notre pays. »


*Commentaire d’A. H.

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire