M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

« Du temps consacré à Dieu… et au repos » : les catholiques polonais se réjouissent de voir que la suppression de l’ouverture des magasins le dimanche est entrée en vigueur

Par Dorothy Cummings McLean — traduit par Campagne Québec-Vie

Pologne, le 13 mars 2018 (LifeSiteNews) — Les boutiques sont restées fermées dans toute la Pologne, la suppression de l’ouverture des magasins le dimanche étant entrée en vigueur le 11 mars.

La nouvelle loi sera mise en vigueur progressivement. Jusqu’en 2019, les boutiques pourront ouvrir deux dimanches par mois. En 2019, elles ne le pourront plus qu’un dimanche par mois. Et dès 2020, le dimanche restera non ouvré à part quelques exceptions dominicales avant Pâques et Noël.

Maciek Kwiatkowski, originaire d’Otwock, près de Varsovie, a déclaré à LifeSiteNews qu’il accueillait positivement le retour du calme le dimanche. Et qu’il n’était pas le seul.

« Les vendeurs avec lesquels j’ai discuté sont vraiment contents, car ils ont enfin leur dimanche pour eux, rapporte-t-il. De mon côté, je n’ai pas constaté de mécontentement parmi les consommateurs. Les gens prévoient simplement de faire leurs achats un autre jour. »

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Habitante de la ville connue de Częstochowa, Daria Pietrzak déclare que cela ne fera aucune différence pour elle, car elle évitait de toute façon de se rendre dans les magasins ce jour-là. Le dimanche, c’est « du temps consacré à Dieu, à la famille et au repos », explique-t-elle. Cependant, un certain nombre de plaisanteries circulent sur les réseaux sociaux, prédisant que les Polonais se précipiteront tous dans les commerces le samedi et prétendant compatir avec les ruraux qui ne sauraient désormais plus quoi faire le dimanche.

« Lorsque j’étais enfant, tous les magasins étaient fermés le dimanche, affirme Mme Pietrzak à LifeSiteNews. Ils ouvraient le samedi jusqu’à 14 h. Les gens faisaient leurs courses le vendredi. Le samedi, ils faisaient le ménage chez eux, et le dimanche ils se reposaient.

Traditionnellement, les Polonais vont à l’église le dimanche matin, puis prennent le repas de midi en famille et font une balade l’après-midi en forêt ou dans la campagne, ou visitent des lieux remarquables.

Aujourd’hui, beaucoup de familles passent leur dimanche dans les centres commerciaux : magasinage, repas, cinéma. Cela affaiblit les liens familiaux. Les repas ne sont plus pris dans le foyer familial, il n’y a plus de conversations. Seulement le magasinage et les centres commerciaux. »

Ironiquement, les courses le dimanche n’ont commencé que lorsque la démocratie et le capitalisme sont revenus en Pologne. M. Kwiatkowski, qui était déjà adulte lorsque le Mur de Berlin est tombé, dit regretter les dimanches passés.

« Ce dimanche calme, sans brouhaha commercial, de la période communiste me manque, car les magasins n’ouvraient pas alors. C’est étrange ! »

Piotr Zapałowicz, originaire de Wrocław, est allé dans le centre commercial local avec ses parents le dimanche, mais pas pour faire des achats.

« Tout était fermé à part les restaurants, affirme-il à LifeSiteNews. Le centre commercial était plein… mais non comme aux fins de semaines ordinaires. Les gens étaient là pour profiter seulement de la gastronomie. »

La restauration partielle du dimanche comme jour de repos a été proposée par Solidarność (« Solidarité »), le syndicat fondé dans le port de Gdansk sous l’impulsion de Lech Wałęsa.

Solidarność est mondialement connu pour son rôle dans la libération de la Pologne du joug communiste.

La nouvelle loi a été mise en œuvre par le parti du gouvernement au pouvoir Prawo i Sprawiedliwość (« Loi et justice ») et a été accueillie favorablement par l’Église catholique.

Quelques Polonais considèrent que la mesure est mauvaise pour les affaires, tandis que d’autres se plaignent qu’elle ne va pas assez loin dans la libération de la population des pressions poussant à travailler le dimanche.



Laissez un commentaire