M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Curieuse explication des frais de participation à la course à la chefferie du Parti conservateur

Par Jack Fonseca (Campaign Life Coalition) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Rawpixel.com/Adobe Stock

Voir ici une des réponses du Parti conservateur aux critiques quant à gestion de la course à la chefferie. — A.H.

La tricherie et la corruption sont difficiles à supporter, n’est-ce pas ?

Surtout dans une élection démocratique, et lorsqu’elles ont lieu au vu et au su de tous.

Et surtout lorsqu’elles sont commises par un parti qui dénonce constamment la corruption et le comportement antidémocratique des libéraux de Trudeau.

Comme je l’ai écrit lundi, deux de nos candidats pro-vie et pro-famille à la direction du Parti conservateur ont été disqualifiés de la course sous les prétextes les plus scandaleux de la part de la direction du parti.

À leur grande surprise, Joseph Bourgault et Grant Abraham ont été informés qu’ils n’avaient pas satisfait à l’exigence annoncée de 300 000 $ de collecte de fonds... même s’ils ont chacun versé plus de 300 000 $ au parti avant la date limite du 29 avril.

Lorsque nous avons creusé davantage pour comprendre comment le marécage des conservateurs rouges a pu raconter un tel mensonge, nous avons découvert qu’ils ont inventé une nouvelle règle, sortie de nulle part, qui ne figurait pas dans les règles officielles de la course à la direction.

Quelle était cette règle ad hoc ?

Elle se présente comme suit : 2 + 2 = 5.

Oui, c’est dire à quel point leur mensonge est audacieux.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ils ont dit aux campagnes de Bourgault et d’Abraham que le droit d’entrée annoncé de 300 000 $ — énoncé clairement, par écrit, et consistant en un droit d’inscription de 200 000 $ plus un dépôt de conformité de 100 000 $ — n’est pas égal à 300 000 $.

Non. Selon les bureaucrates du parti, voici le calcul qu’il faut faire :

$200 000 + $100 000 = 345,000 0 $.

Selon une autre source, 200 000 $ + 100 000 $ = 353 000 $.

C’est parfaitement logique, non ?

Ce qui laisse encore plus perplexe, c’est que M. Bourgault a soumis 367 453 $ avant la date limite, soit bien plus que le chiffre fictif que les bureaucrates du parti ont sorti de leur chapeau magique. Je suppose que Wayne Benson, directeur général du PCC, et Ian Brodie, président du Comité d’organisation de l’élection à la direction (LEOC), voudraient nous faire croire à une autre équation mathématique improbable :

367 453 345,000 $

Nos sources au sein du PCC nous disent que les membres du LEOC ont été surpris d’apprendre que les frais d’adhésion s’élevaient soudainement à 345 000 dollars, et non plus à 300 000 dollars comme ils l’avaient prévu.

Un membre du LEOC a déclaré, en toute confidentialité : « Ils ont inventé ce chiffre. Nous ne l’avions jamais entendu auparavant. Le seul chiffre que nous avions entendu était de 300 000 dollars ».

Afin que vous puissiez voir de vos propres yeux ce que les règles officielles du PCC prévoient pour le droit d’entrée, vous trouverez ci-dessous des captures d’écran des sections correspondantes des règles officielles.

Article 3.3.1. :

Article 3.4.1 :

Puisque Bourgault et Abraham ont payé plus de 300 000 $ avant la date limite, leurs noms devraient à juste titre figurer sur la liste finale des candidats vérifiés. De plus, le 2 mai, le directeur général du PCC, Wayne Benson, a admis à la presse qu’il n’y avait aucun obstacle fondé sur leurs convictions ou leurs antécédents politiques, et que la seule raison de leur disqualification était ce prétendu problème financier. D’après Radio-Canada :

« Dans une déclaration, Wayne Benson, le directeur général du parti, a déclaré que la décision de bloquer un candidat particulier “était basée sur les exigences établies par les règles, et non sur les croyances politiques d’un candidat potentiel” ».

Il y a autre chose de très louche, et qui donne l’impression que le parti couvre des actes répréhensibles.

Les bureaucrates conservateurs rouges refusent de fournir à Bourgault, à Abraham et à un troisième candidat disqualifié dont on dit aussi qu’il est un conservateur social, Joël Etienne, un rapport énumérant tous les dons qui ont été envoyés au parti pour chacun d’entre eux.

Pourquoi ne pas laisser les candidats analyser leurs propres transactions de dons ? Pourquoi cacher les données ? Est-ce parce qu’ils savent que les transactions prouveront que les candidats ont satisfait à l’obligation d’adhésion ?

Nous ne pouvons pas laisser perdurer cette fraude. Il doit y avoir une justice pour les candidats qui ont rempli toutes les conditions et pour leurs donateurs, dont le parti a l’intention de voler, euh, je veux dire, de garder l’argent. Veuillez prendre les trois mesures suivantes pour exprimer votre mécontentement et exiger la réintégration d’Abraham et de Bourgault.

N° 1. Envoyez un courriel à tous les membres du LEOC en copiant et collant la chaîne d’adresses courriel ici.

Note : la plupart des courriels envoyés lundi ont été bloqués. Peut-être les adresses étaient-elles erronées. Nous espérons que ces formulations de courriels, qui sont un mélange d’adresses PCC et d’autres trouvées en ligne, seront plus précises. Si vous recevez des messages d’erreur, ne vous inquiétez pas — prévoyez simplement de faire entendre votre voix en utilisant les actions n° 2 et n° 3 ci-dessous.

N° 2. Envoyez un courriel à votre député conservateur, si vous en avez un, en le recherchant par code postal ici.

N° 3. Envoyez un courriel à un ou plusieurs membres du Conseil national du PCC chargés de représenter votre province, ici.

Merci de nous aider à défendre la vérité et la démocratie.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire