M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Courses Formule 1 : le Grand Prix de Satan

Par Paul-André Deschesnes ― Photo : Morio/Wikimedia Commons

Voulons-nous vraiment sauver la planète terre ?

Chaque année, pendant une semaine en juin, Montréal vibre au diapason de la […] course automobile de la Formule 1. C’est l’euphorie !

Assez, c’est assez. Ce cirque décadent et hyper polluant doit disparaître. Cet événement satanique doit être dénoncé.

Au nom des « saintes » retombées économiques, on se met collectivement à genoux devant ce spectacle abominable et immoral.

Le vice est très payant ! Voilà pourquoi les festivités de la F1 durent une semaine et attirent à Montréal un nombre record de touristes sexuels venus du monde entier.

Notre grande métropole a la réputation d’être une ville très ouverte où tout est permis [...] L’argent coule en abondance dans une atmosphère démoniaque et orgiaque. Cette course automobile (une seule journée) est le prétexte pour se vautrer pendant six jours dans tous les excès dignes du temps de l’Empire romain.

Dans le Journal de Montréal du 5 juin 2019, on nous annonce à pleines pages tous les partys les plus « hot » en ville, dont un qui porte le nom de « La grande décadence ». Le Mal, le vice, les perversions et les abominations sont annoncés et promus comme les nouvelles valeurs à la mode, adorées par nos populations païennes et décadentes.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Toute cette faune obsédée par le sexe, avec les poches pleines d’argent sale, réclame de la viande fraîche. Trois semaines avant cet événement, les petites annonces de nos journaux athées sont remplies d’offres d’emplois pour les très jeunes filles, leur promettant qu’elles vont faire beaucoup d’argent durant cette semaine hyper festive. Voilà pourquoi un nombre record de filles font des fugues et disparaissent des centres d’accueil, pendant que les forces policières ne savent plus où donner de la tête face à ce chaos social.

Pendant que les bars de danseuses nues, les salons de massage érotique et les bordels font des affaires d’or, le bon peuple se ferme les yeux, comme l’exige la rectitude politique en vigueur.

Une société qui banalise une telle décadence est une honte pour l’humanité. Le train démoniaque, avec tous ses péchés capitaux, passe à la vitesse TGV et tout le monde embarque !

« Dieu n’est plus au centre de nos vies. Nous vivons comme si Jésus n’avait jamais existé. Sa parole n’oriente plus notre vie, notre travail, nos familles. Le monde d’aujourd’hui est plongé dans les ténèbres du péché et de l’ignorance. Nous ne pouvons pas nous aligner sur ce monde décadent. Nous devons rendre témoignage à la Vérité en montrant que nous n’appartenons pas au monde » (Cardinal Robert Sarah, « Le soir approche et déjà le jour baisse », Éditions FAYARD, 2019) .

Le Grand Prix du Canada célèbre annuellement à Montréal la décadence. Cet événement mondain appartient à Satan. Qui aura le courage de dénoncer cette abomination ?

Dans mon entourage, devant toute cette débauche, j’entends souvent les remarques suivantes : « Nous sommes en 2019, il faut être modernes et accepter tout cela. On ne peut rien faire, car le monde évolue. Il faut être cool. Tous ces spectacles dégradants sont excellents pour la croissance économique de Montréal, etc. » Vive la lâcheté !

Il nous faudrait plusieurs personnes de la trempe du courageux Cardinal Sarah, pour proclamer la Vérité et dénoncer le péché dans notre monde païen où la confusion règne en maître.

Publicité



Laissez un commentaire