M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Courage et recul d’un évêque devant la meute LGBT

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Rudy/Pixabay

Mgr Thomas J. Tobin, évêque du diocèse de Providence, avait averti les catholiques par le biais de son compte Twitter de ne pas participer aux événements du « Mois de la fierté » LGBT, ni de les appuyer, pour la bonne raison que lesdits événements promeuvent des péchés graves et qu’ils sont d’une indécence consommée (au passage, pour un catholique, le mois de juin est dédié au Sacré-Cœur de Jésus) :

Rappelons que les catholiques ne devraient pas appuyer les événements du « Mois de la fierté » LGBTQ qui ont lieu en juin, ni y assister. Ces événements font la promotion d’une culture et encouragent des activités contraires à la foi et à la morale catholiques. Ils sont particulièrement nocifs pour les enfants.

Mais… devant la réaction de ceux qui se rangent sous l’acronyme LGBT, Mgr Tobin a écrit ce texte, mi-figue, mi-raisin, sur le site du diocèse de Providence :

Je regrette que mes commentaires d’hier sur le mois de la fierté aient été si controversés dans notre communauté et choquants pour certains, en particulier pour la communauté gay. Ce n’était certainement pas mon intention, mais je comprends pourquoi bon nombre de personnes se sont senties offensées. Je reconnais également et apprécie le soutien généralisé que j’ai reçu à ce sujet.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’Église catholique, tout comme moi, aime et respecte les membres de la communauté gay. Les personnes ayant une attirance pour le même sexe sont les enfants bien-aimés de Dieu et nos frères et sœurs.

En tant qu’évêque catholique, j’ai pour devoir, devant Dieu, de guider les fidèles qui me sont confiés et d’enseigner la foi clairement et avec compassion, même sur des questions très difficiles et sensibles. C’est ce que j’ai toujours essayé de faire — sur diverses questions — et le ferai, au fur et à mesure que les problèmes contemporains se poseront.

Alors que la communauté gay se réunit ce soir pour un rassemblement, j’espère que l’événement sera une expérience sûre, positive et productive pour tous. Au fur et à mesure qu’ils se rassembleront, je prierai pour une renaissance de la compréhension et du respect mutuels dans notre communauté très diverse.

Il n’aurait seulement pas dû s’excuser, ce qu’il avait écrit était très modéré et n’évoquait que pudiquement en quoi consistaient les « événements », il a simplement rappelé qu’un catholique ne devait y participer et pourquoi.

Faire partie d’un groupe LGBT ne fait pas de quelqu’un un enfant de Dieu (que voulait donc dire Mgr Tobin exactement ?), bien qu’il existât sans doute, hélas, des chrétiens qui ont versé dans les troupes LGBT.

Par contre, Mgr Tobin a nettement déclaré que son devoir était de dire la vérité. 

Mgr Tobin finit sa lettre sur une fausse note, car comment peut-il espérer qu’un événement qui promeut des actes intrinsèquement mauvais puisse être sûr pour l’âme de ceux qui y assistent ou y participent ?

Publicité



Laissez un commentaire