M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Cardinal Burke : Les catholiques fidèles doivent rester dans l’Église et demander des comptes aux évêques par rapport à la tradition apostolique


Le cardinal Raymond Leo Burke.

Par Louis Knuffke — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Alpha News/YouTube

29 août 2022 (LifeSiteNews) — Dans une entrevue accordée au média catholique allemand Die Tagespost, le cardinal Raymond Leo Burke a encouragé les catholiques fidèles à rester dans l’Église par fidélité au Christ, et à travailler de l’intérieur de l’Église pour une réforme ecclésiastique indispensable, même si cela doit nécessiter de corriger ouvertement les évêques lorsqu’ils trahissent la foi.

« Les catholiques doivent témoigner de la vérité de la foi », a déclaré le cardinal Burke. Répondant à la détresse des catholiques orthodoxes face à l’agenda des évêques pro-synode, tels ceux d’Allemagne et d’Irlande qui poussent agressivement à la création d’une « autre Église et d’une autre foi », Burke a tenté de soutenir les laïcs dans leur témoignage au Christ, en déclarant : « Dans la tradition de l’Église, un synode est un moyen de trouver comment défendre et promouvoir la foi catholique, et non de créer une autre Église et une autre foi. Je pense que ces bons catholiques, aussi douloureux que cela soit, doivent rester dans leurs communautés et se battre pour la vérité de la foi. »

« Si tout le monde partait, a-t-il poursuivi, l’Église tomberait alors entre les mains de ceux qui détruisent la foi catholique et sa pratique. Il est important que les fidèles ne quittent pas l’Église, car le Christ nous a promis de rester toujours avec nous dans l’Église. Nous restons donc avec le Christ, même si nous devons parler très ouvertement avec nos propres évêques lorsqu’ils proposent quelque chose qui ne correspond pas à la foi catholique. Nous devons revenir à la tradition sacrée ».

Soulignant la nécessité d’être fidèle à la tradition apostolique de l’Église, le cardinal a déclaré : « Appeler “rigidité” la fidélité à la doctrine catholique est tout simplement faux. » Le cardinal Burke a rappelé aux fidèles laïcs qu’ils ont le droit et le devoir d’exprimer leurs préoccupations concernant l’Église à leurs pasteurs. Il a également rappelé aux évêques leur devoir de maintenir la foi, ce dont ils ont fait serment lors de leur consécration épiscopale.

« Le dynamisme de la foi catholique vient de sa continuité », a déclaré le cardinal Burke. « La foi est l’œuvre de Dieu et nous parvient par la tradition des apôtres. Il ne s’agit pas de rigidité, mais de fidélité à la tradition, et les évêques y sont obligés par le serment qu’ils ont prêté lorsqu’ils ont été ordonnés évêques. Appeler la fidélité à la doctrine catholique de la rigidité est tout simplement faux. Les fidèles ont le droit et le devoir d’exprimer leurs préoccupations concernant l’Église. Les croyants doivent exercer ouvertement ce droit — c’est dans le droit canon. »

Le cardinal est revenu sur la nécessité pour les bons catholiques de corriger leurs évêques lorsqu’ils ont parlé ou agi contre la foi, en déclarant : « Dans les cas où la foi est trahie au sein même de l’Église, il est encore plus important pour elle d’insister sur la doctrine et la pratique catholiques. Ils doivent comprendre qu’ils ne sont pas libres de le faire, mais qu’ils sont obligés de défendre la foi catholique en ces temps. L’obéissance ne peut jamais nous commander de faire quoi que ce soit qui soit contraire à la foi et aux bonnes mœurs. »

Interrogé sur les moyens pratiques que les fidèles pourraient utiliser pour défendre la foi, le prélat a souligné l’efficacité des moyens de communication ainsi que la publication des grands classiques catholiques : les écrits des saints, des Pères et des docteurs de l’Église.

« Tout d’abord », a déclaré Burke, les fidèles doivent « utiliser les moyens de communication pour diffuser le message et, par exemple, publier les expositions classiques de la foi catholique — des Pères de l’Église, des grands théologiens et des auteurs fiables du présent. Insistez pour parler de ces questions avec le pasteur. »

Le cardinal Burke reste une voix forte pour les catholiques fidèles, qui apprécient sa franche défense de la doctrine et de la pratique authentiques de l’Église.



Laissez un commentaire