M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L'affaire Donat Gionet, prêtre suspendu après avoir prêché contre l'homosexualité, l'avortement et le concubinage

«Seul ce qui est vrai peut finalement être pastoral»

(Lettre aux évêques de l’Église catholique sur la pastorale à l’égard des personnes homosexuelles (1986), n° 15).

Ce mot, il faudrait l’encadrer dans toutes les églises. Un prêtre, le père Donat Gionet répète l’enseignement de l’Église sur l’accessibilité à la communion.  On le fait taire et on l’exclut de la communauté. Ce Jean-Baptiste acadien parle trop. Il est triste que dans cette pièce archi-connue, un évêque semble jouer le rôle d’Hérode.

On ne parle pas ici d’un impair ou un prêtre accable une personne, sans  compassion.  Il s’agit plutôt d’un enseignement public, une homélie. Quoi de plus naturel que de rappeler parfois ce que chacun peut lire en toute lettre dans le Catéchisme de l’Église catholique? Et oui, ce prêtre âgé a pu manquer de tact et de précision s’il a bien dit, lors d'un entretien effectué par la suite, que les gays n’avaient qu’à ne plus être gays.  S’il voulait dire cesser d’avoir des comportements homosexuels, c’est  compréhensible, mais s’il voulait vraiment dire devenir hétérosexuel d’un coup de baguette magique, c’est ne pas connaître la difficulté et la souffrance de plusieurs de ces personnes désirant  développer leur hétérosexualité. 15 minutes d’informations suffiraient pour l’amener à apporter les nuances nécessaires.  Mais de son côté, il ne semble pas y avoir d’ouverture non plus.

Nous n’avons pas toutes les informations pour bien juger de cette histoire. Mais punir pour avoir dit, peut-être très maladroitement sur certains sujets, la vérité, c’est tout ce que l’on veut, sauf agir de façon « pastorale »…   Oui, ce prêtre maladroit est plus pastoral que plusieurs de ses confrères, parce que du moins, il dit la vérité,  alors que d’autres  présentent  leurs opinions personnelles divergentes comme étant le véritable enseignement du Christ promulgué par l’Église.  

Le journal acadien L’Acadie nouvelle publie une lettre du Père Gionet, à lire pour se faire une meilleure idée de ce qui s’est passé.  Ne manquez pas de poursuivre votre lecture avec les commentaires des lecteurs, certains sont remplis de sagesse et témoigne d’indulgence, de compréhension et  d’un grand respect de l’intelligence et de la liberté.

Laissez un commentaire

Comment tuer les autres peuples...

Radio-Canada mentionne que le gouvernement conservateur subventionnera Planned Parenthood pour son action dans les pays où l'avortement n'est pas permis. Ainsi le gouvernement ne subventionnera pas les avortements, mais aidera par l'entremise d'une entreprise très lucrative à changer les mentalités pour qu'il y ait passage de la contraception à l'avortement. L'avortement rapporte gros à Planned Parenthood, elle ne se contentera pas de la prévention...

Voir l'article «Ottawa renouvelle finalement le financement de Planned Parenthood»

 

 

Laissez un commentaire

Comment tuer son peuple...

Nous ne combattons pas l'avortement pour des raisons patriotiques, mais par amour des enfants à naître. Mais il y a des effets secondaires à cette tragédie. L'effacement des valeurs chrétiennes et des valeurs humaines entraîne l'effacement d'un peuple.

Mathieu Bock-Côté dans son article du journal 24h du 22 septembre 2011 réhabilite comme source de notre identité le catholicisme. Enfin, la raison revient!  Remarquez, M. Coté est athée, mais il a l’honnêteté de ne pas nier que le catholicisme est une part des plus importante de l’identité québécoise.

Cela, le parti Québécois l’a nié depuis 30 ans. Voulant couper cette racine chrétienne de notre histoire, il ne s’est pas aperçu qu’il attaquait l’âme même de notre identité. Le dernier député défendant ses position chrétiennes au Parti Québécois fut évincé au début des années 1980. En raison de ses positions pro-vie. On reproche actuellement au Parti Québécois d’être déconnecté de la réalité, mais cela dure en fait depuis ses débuts. Ce parti a voulu construire une nation québécoise indépendante de ses racines chrétiennes, attaquant ainsi de front le patriotisme canadien-français et québécois, i.e. l’héritage chrétien de nos pères. Combien de souverainistes ont décrochés de cette folle bulle péquiste? Certainement assez pour que deux référendums échouent.
 
Mais le plus grave, non seulement au Parti Québécois, mais dans tous les différents gouvernements successifs québécois, c’est cette lâcheté qui n’accepte pas de voir la réalité : avec un taux de natalité de 1,7 enfant par couple et 30 000 avortements par année, le Québec se suicide. Aucune loi ne peut permettre la survie d’un peuple prenant les moyens contraceptifs et familiaux nécessaires pour disparaître. Si nous continuons d’avoir pour fierté notre décadence, le refus des nouveaux immigrés de s’intégrer à cette société morbide produira le remplacement d’un peuple et d’une culture par des populations aux valeurs plus saines. L’histoire se répète. Nous ne serons ni le premier, ni le dernier peuple décadent s’effaçant volontairement  de la surface de la planète.
 
Et le musée catholique, comme ruine et souvenir d’une époque révolue n’y changera rien. Il faut retrouver le goût de la vie, le goût de vivre et cela passe par des mesures prouvant que nous aimons la vie, les enfants, de leurs conceptions à leur morts naturelles. Il faut cesser l’avortement, aider les femmes enceintes en difficultés, aider les familles à élever leurs enfants, faciliter l’adoption, soutenir les aidants naturels, offrir des soins palliatifs universels. Alors nous deviendrons une société humaine et accueillante de chacun. Nous deviendrons une famille de familles, c’est-à-dire quelque chose comme un bon peuple, un peuple où il fait bon vivre. 
 
Toute ces politiques demande l’espérance, mais l’espérance est une vertu de l’âme… Comme peuple, avons-nous encore une âme?  
 
Laissez un commentaire

Aurélie: un vidéoclip sur une jeune fille mère

Un bon clip de musique du groupe Colonel Reyel sur une jeune fille mère! Les arts en peu de mots peuvent dire plus que de longs discours!

Laissez un commentaire

Accompagner jusqu'au bout

Un témoignage sur l'accompagnement d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer. Jusqu'à la fin.

Dans tous les témoignages que nous retrouvons sur l'accompagnement des personnes âgées ou des personnes diminuées par un handicap, un élément revient souvent: la richesse de certains moments passés avec ces personnes, irremplaçables.

Laissez un commentaire

Un témoignage sur une vie apparemment absurde

La fondation Jérôme Lejeune (du nom du célèbre médecin français, découvreur du gène de la trisomie 21, photo ci-contre) dans sa lettre mensuelle gènéthique.org, publie une revue de livre qui est un superbe témoignage sur l'une de ces vies en apparence complètement inutile. L'amour est la raison, le sens de toute vie.

À lire également le texte précédent sur la théorie du genre, un combat que nous ne pourrons éviter...

Enfin les deux textes de la lettre précédente méritent notre attention : l'un sur l'objection de conscience chez les pharmaciens; l'autre est une enquête sur le planning familial en France.

Laissez un commentaire

De l'espoir pour les proches aidants du Bas-Saint-Laurent

Une heureuse intiative pour appuyer les proches aidants. A lire, cet article sur le site de Radio Ville-Marie.

Laissez un commentaire

Un nouveau document des évêques canadiens sur l'homosexualité

Très bien écrit et respectueux de ceux qui vivent cette lourde épreuve, le document rappelle que  "seul ce qui est vrai peut finalement être pastoral". À lire et peut-être à compléter un jour par les noms d'organismes soutenant la démarche de transition chez certains de la tendance homosexuelle vers l'hétérosexualité. Cela n'est pas impossible.

Laissez un commentaire

La trisomie tolérée

Dans le journal Métro du 21 septembre, un article relate la volonté de laisser le choix aux parents de faire avorter leur enfant trisomique s'il le désire. Ce "choix" existe déjà. 

Nouveau papa, j'ai eu l'occasion d'expérimenter la pression morale de notre médecin en faveur de l'avortement, s'il s'avérait que notre enfant soit trisomique. Nous avons refusé les tests de dépistages qui n'ont aucun but curatif. A plusieurs reprises, on nous a recommandé l'avortement en cas de pépin, le médecin affirmant même, dans le cas d'un cas d'une trisomie, que la réponse était automatiquement l'avortement.

L'eugénisme est déjà pratiqué. Le sous-titre de l'article dit subtilement que le regroupement pour la trisomie 21 aimerait que les parents connaissent aussi les joies que peuvent apporter les enfants trisomiques, pas seulement les appréhensions face aux difficultés réelles vécues. Le témoignage de M. Martin est très beau sur la couleur spéciale qu'apporte son enfant trisomique dans sa vie.

Les gynécologues et obstétricien préfèrent plutôt "le libre choix", c'est-à-dire, la pression sur les parents, telle que je l'ai vécu, pour avorter l'enfant ne correspondant pas aux critères eugéniques non dits mais déjà établis. La bioéthique enseignée dans nos universités québécoises est généralement déficiente, désolante, décevante pour les étudiants ne pouvant se payer des études à l'extérieur du Québec pour recevoir en ce domaine une formation de qualité. Les enfants "imparfaits" en paient le prix.

Laissez un commentaire

La douceur vénéneuse et le combat

J’ai choisi le terme de combat exprès pour manifester une dure réalité. La reconnaissance du droit de l’enfant à naître est une lutte acharnée, comme le fut celle pour l’abolition de l’esclavage ou la fin de la Shoah. L’enjeu avec les 55 millions d’avortements  annuel est tout-à-fait comparable. 

Les moyens financiers immenses de gouvernements et d’organismes comme «Planned Parenthood »ne nous permettent pas d’oublier aussi que l’industrie abortive est une des œuvres de guerre des plus lucratives. Un exemple montréalais, pour avoir réussi à détourner dans le passé des jeunes filles d’une clinique  d’avortement, l’organisme Jeunesse-Vie reçut un appel du directeur de la clinique l’Alternative  se plaignant d’un « vol de clientèles »!!! Il s’empressa également d’appeler la police pour faire arrêter ces jeunes faisant baisser son chiffre d’affaire! 
 
Malgré tout, il est de première importance  de demeurer doux avec  ces personnes défendant l’avortement et l’euthanasie. Nous ne savons pas à quel point elles peuvent être aveuglées et défendre sincèrement  comme acte de «compassion» le droit de tuer. Par contre, face à leur argumentation fallacieuse et  déficiente, pas de quartier. L’enjeu se compte en terme de morts et de survivants. Une douceur qui s’appellerait silence, délai est une démission, une collaboration, un molletonné consentement par « ouverture d’esprit » d’un carnage. Je reprends l’expression célèbre d’un écrivain français affirmant que ses contemporains avaient la « trippe molle et le cœur dur ». La mollesse et la «douceur face» à la dialectique du combattant pour le droit à l’avortement  est d’une impitoyable dureté pour l’enfant  à naître. C’est vrai que lui ne pourra nous flatter  pour notre intelligence, notre « compassion », notre ouverture d’esprit, notre  « grande compréhension de la complexité de la situation ». C’est de sa vie et de sa mort que nous traitons. La tiédeur de certains esprits désirant avant tout la bonne entente et le compromis est à faire vomir.
 
Laissez un commentaire