M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Biden signe un décret pour promouvoir l’avortement sur demande


Joe Biden.

Par Doug Mainwaring — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Gage Skidmore/Flickr

8 juillet 2022 (LifeSiteNews) — En réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis de renverser Roe v. Wade dans son arrêt du 24 juin Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization, le président Joe Biden a signé aujourd’hui un décret « protégeant l’accès aux services de santé reproductive ».

Ce décret, qui s’applique à tous les domaines, soutiendra l’avortement sur demande jusqu’au moment de la naissance.

Dans une fiche d’information publiée tôt vendredi matin, le Bureau ovale a indiqué qu’il demanderait au ministère américain de la Santé et des Services sociaux (HHS) de protéger et d’élargir l’accès à « l’avortement médicamenteux », tout en ordonnant au procureur général et au conseiller juridique de la Maison-Blanche de « réunir des avocats privés bénévoles, des associations d’avocats et des organisations d’intérêt public » afin de fournir des conseils juridiques aux femmes souhaitant avorter et aux médecins pratiquant des avortements.

La déclaration de la Maison-Blanche rappelle également qu’immédiatement après la décision de la Cour suprême, l’administration Biden a promis de lutter contre toute « attaque d’un fonctionnaire étatique ou local qui tenterait d’empêcher les femmes d’exercer ce droit ».

Le décret de M. Biden prévoit la création d’un « groupe de travail interagences », qui « fournira une assistance technique aux États offrant une protection juridique aux patients de l’extérieur de l’État ainsi qu’aux prestataires qui offrent des soins de santé génésique légaux ».

Biden se « concentre sur l’expansion du soin de mort qu’est l’avortement »

« Une grande victoire pour la vie a été remportée le mois dernier avec l’annulation de Roe v. Wade », a noté Alveda King, militante pro-vie et nièce de Martin Luther King, Jr.

« MAIS le président Biden et les libéraux du Congrès s’attachent à étendre les soins de mort connus sous le nom d’avortement », a poursuivi Alveda King. « Nous devons prier et nous devons agir pour sauver nos enfants à naître ! »

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« L’avortement n’est pas un “service de santé reproductive” », a écrit sur Twitter Ryan Anderson, président du Centre d’éthique et de politique publique à Washington.

« La reproduction a déjà eu lieu — et il y a deux patients qui ont besoin de “services de soins de santé” — si vous envisagez l’avortement », a ajouté Anderson.

Les démocrates abandonnent le mantra « sûr, légal et rare »

« Il y a longtemps que le Parti démocrate n’est plus celui de la sécurité, de la légalité et de la rareté », a déclaré Marjorie Dannenfelser, présidente de Susan B. Anthony Pro-Life America (anciennement Susan B. Anthony List). « Le président Biden a une fois de plus cédé au lobby extrême de l’avortement, déterminé à mettre tout le poids du gouvernement fédéral derrière la promotion de l’avortement. »

« Les démocrates ne reculeront devant rien pour promouvoir leur programme d’avortement à la demande, jusqu’au moment de la naissance, payé par les contribuables — y compris les dangereux produits abortifs vendus par correspondance — même si cela implique de vider de sens l’obstruction parlementaire qui existe depuis longtemps, d’augmenter la taille de la Cour suprême ou de placer les avorteurs sous des tentes dans les parcs nationaux », a poursuivi Mme Dannenfelser.

Le New York Times a noté que beaucoup des « principaux partisans » de Biden sont déçus de ce qu’ils perçoivent comme une inaction pour protéger l’avortement dans le sillage de la chute de Roe. Ils « ont demandé à plusieurs reprises à la Maison-Blanche de faire plus d’efforts pour trouver de nouvelles façons de contourner la décision de la Cour et les limites subséquentes à l’avortement imposées par les législatures d’État dirigées par les républicains ».

Mme Dannenfelser a déclaré que son organisation « s’engage à révéler aux électeurs l’extrémisme des démocrates en matière d’avortement dans les principaux États du champ de bataille, afin que ce programme extrême puisse être solidement rejeté dans les urnes en novembre ».

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire