M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Biais dans les médias canadiens


Andrew Scheer.

Par Eric Pilon (Le Peuple) — Voici la ou les sources de cet article : KYK Radio X (3 h 23 à 4 h 22), Twitter, The Globe and Mail et The Toronto Sun / Voici la source de la photo : Andrew Scheer, Flickr, CC0 1,0

Andrew Scheer [...] croit que les grands réseaux médiatiques penchent plus du côté des libéraux.

En entrevue à Radio X-Saguenay vendredi dernier, le chef du Parti conservateur (PCC), Andrew Scheer, a brièvement fait référence à ses récentes déclarations sur la partialité des médias au profit des libéraux. Il a même fait preuve d’un peu d’ironie en affirmant que « si Justin Trudeau enlève sa chemise et fait du jogging, [la nouvelle se retrouve] sur les premières pages des journaux ».

Les allusions de M. Scheer à l’endroit des médias sont récentes. Il a engagé les hostilités le 20 octobre dernier dans une lettre ouverte publiée dans le Toronto Sun. « Jamais les contribuables et les citoyens ordinaires n’ont eu davantage besoin de quelqu’un qui tiendra tête, en leur nom, à ce gouvernement, aux médias et à l’élite privilégiée », avait-il écrit.

Il avait renchéri le lendemain lors d’un rassemblement à Ottawa en affirmant que les conservateurs « n’obtiennent pas toujours le même type de couverture dans les médias traditionnels » que les libéraux. Sur Twitter, le 25 octobre, le chef conservateur exprimait cette fois son mécontentement à propos d’un titre de CTV News. La même semaine, son député Pierre Poilievre accusait un journaliste de Bloomberg d’être un libéral.

Chez les analystes, les opinions sur la position du PCC à l’égard des médias sont partagées. Faron Ellis, professeur de science politique au Lethbridge College, reconnaît que les tenants de la droite ressentent de la colère à l’idée que les médias reflètent en grande partie les vues du gouvernement libéral et de ses partisans. « C’est un fait connu que les médias critiquent de moins en moins le consensus [...] progressiste [...] », a-t-il dit à ce sujet.

Margaux Ewen, de Reporter sans frontières (RDF), préfère, elle, ne voir que le côté « lumineux » des médias. « Les journalistes fournissent des informations essentielles pour aider le public à prendre des décisions éclairées », a-t-elle glosé dans une entrevue au Globe and Mail. « Ils constituent donc un pilier essentiel de la démocratie et leur travail doit être protégé en tant que tel, même par les personnes au pouvoir qui pourraient être en désaccord avec leurs reportages ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire