M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Avent 2020

tournant

650 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 22 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de foi et de persévérance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Arrêter de s’excuser de défendre l’enfant à naître ; au contraire, parler avec douceur et fermeté

Par François Gilles (Campagne Québec-Vie) — Photo : Freepik

Au Québec, nous sommes reconnus pour détester la polémique et le débat. L’important est de trouver les points d’accord, le consensus paradisiaque. Ce qui explique cela, cette attitude de bien des pro-vie dans l’Église, qui le déclarent du bout des lèvres, en s’excusant… La charité chrétienne et leur désir d’humilité leur auraient appris à faire passer l’opinion des autres avant la leur, à considérer que l’autre a probablement raison, et même quand il a tort, à s’excuser de ne pas penser comme lui.

Mais on ne parle pas ici de débats d’opinions. On parle de la vie d’un enfant. Et notre comportement devrait être en conséquence. Sans agressivité, par la charité chrétienne de ne pas vouloir offenser, avec la fermeté et la ferveur d’une personne qui doit défendre la vie d’un enfant. Ce n’est pas nous qui devrions avoir honte d’une pensée hautement condamnable, c’est notre interlocuteur pro-choix. Le but n’est pas de l’humilier, mais de lui faire prendre conscience de sa grave erreur et que les gens de bons sens et qui ont le courage d’être raisonnable ne sont pas habituellement de la classe médiatique. Ici, je voudrais présenter cette magnifique entrevue, d’une extrême charité, de Mère Teresa. Sans qu’on la voie, elle récite son chapelet le temps de l’entrevue, car elle sait plus que quiconque que la prise de parole pour l’enfant à naître est un combat spirituel. Il suffit de voir Madeleine Poulin, montrer les dents, certains diront grincer des dents, après d’avoir tenté de piéger de mille et une façons la sainte, de la prendre en défaut, de l’amener à ne pas être capable de répondre. L’Esprit Saint a inspiré Mère Teresa, comme il le fit pour d’autres défenseurs de la vie, tel Jérôme Lejeune sur les plateaux de télévision français, inspirés au point qu’en coulisse, les régisseurs se plaignaient de l’avoir invité. Il était « trop bon » dans la défense des enfants.

Ici, bien avant les partis politiques au Québec, ou les partis libéral, NPD et Bloc Québécois canadiens, il y a longtemps que les médias ont censuré tout discours pour la vie de l’enfant à naître. Qui veut terminer sa carrière n’a qu’à se déclarer pro-vie, ce qui n’arrive jamais.

Prenons l’exemple d’une sainte. Mère Teresa nous montre ici la réponse de l’Amour, celle qui fait grincer des dents à la haine médiatique dictatoriale québécoise. À voir ou à revoir, à méditer, pour prendre conscience, ce que nous faisons si peu, du degré de persécution tranquille que subissent l’Amour, la vie, les enfants, au Québec.

Pour que nous aussi, nous portions notre croix, pour la vérité, pour les enfants à naître, pour les femmes et mères qui seront blessées pour la vie si elles vivent le drame du meurtre de leur enfant. Que nous n’ayons jamais peur, que nous soyons en paix de parler de l’enfant à naître et de son droit à la vie.

Campagne de financement - Avent 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 7 500$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire