M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Viganò aux manifestants anti-passeports: « La pandémie est utilisée pour provoquer le Great Reset »


Monseigneur Carlo Maria Viganò

Par Pierre BoraléviTraduit par Campagne Québec-Vie — Photo :  Monseigneur Viganò (LifeSiteNews)

« Ce que nous voyons arriver correspond à un projet inhumain de forces qui haïssent non seulement la santé du corps, mais aussi, et surtout le salut de l’âme. »

28 septembre 2021  TURIN, Italie (LifeSiteNews) – L’archevêque Carlo Maria Viganò s’est adressé aux manifestants anti-vaccins rassemblés dimanche sur une place de Turin dans une vidéo préenregistré dans laquelle il a dénoncé l’utilisation de la pandémie par les puissances supérieures pour provoquer la « Grande Réinitialisation [the Great Reset; note du traducteur] »

Le message vidéo de 10 minutes de l’archevêque Viganò a été transmis sur un écran géant sur la Piazza Castello à Turin, où les manifestants anti-vaccins se sont rassemblés pour une « journée sans Paura » (« jour sans peur ») dimanche. L’ancien nonce apostolique aux États-Unis a établi un lien entre l’imposition du « laissez-passer vert » en Italie et la mise en place de la Grande Réinitialisation sur laquelle il a mis en garde à maintes reprises.

Viganò a commencé par exprimer son soutien aux personnes rassemblées sur la place du Castello ainsi que sur de nombreuses autres places en Italie et les a félicitées pour leur détermination à résister au « récit de mensonges » des médias grand public.

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Il a ensuite dénoncé l’instauration d’une dictature sanitaire à laquelle ont pris part des laïcs ainsi que des clercs :

« Il est déconcertant de voir comment toutes les forces politiques, y compris celles qu’on aurait pu s’attendre s’opposer à l’instauration de cette dictature sanitaire, sont devenues complices d’une élite de comploteurs criminels », a-t-il déclaré, « des dirigeants, des magistrats, des forces de police, des médecins, et des scientifiques, des fonctionnaires publics et privés, des journalistes, mais aussi des évêques et des prêtres, et les dirigeants du Vatican eux-mêmes. »

Il a ensuite réitéré son affirmation que la pandémie est utilisée pour provoquer la Grande Réinitialisation souhaitée par les élites mondialistes au Forum économique mondial de Davos.

« Nous avons tous compris, je pense, que la pandémie est utilisée comme moyen de provoquer cette Grande Réinitialisation qui a été planifiée en détail depuis de nombreuses années », a-t-il déclaré.

Le même sentiment a été repris par le cardinal Raymond Burke dans l’un de ses sermons l’année dernière.

Viganò a expliqué le lien entre COVID et la Grande Réinitialisation de la manière suivante :

« COVID a contribué à limiter les libertés naturelles des citoyens et à établir un régime orwellien dans lequel chacun de nous est suivi et contrôlé dans toutes ses actions. »

Mais le reste de son discours a pris une dimension beaucoup plus spirituelle lorsqu’il a fait allusion aux forces surnaturelles à l’œuvre dans la lutte actuelle :

« Il faut aussi aller plus loin, dit-il, c’est-à-dire reconnaître que ce que nous voyons arriver correspond à un projet inhumain de forces qui haïssent non seulement la santé du corps, mais aussi, et surtout le salut de l’âme. »

L’archevêque Viganò a rappelé aux personnes rassemblées sur la place du Castello que Dieu leur avait donné une âme immortelle :

« Chacun de vous, chacun de nous a une âme immortelle, créée par Dieu et rachetée par Notre Seigneur Jésus-Christ avec le sacrifice de la Croix », a-t-il déclaré.

Il a ensuite attribué les malheurs actuels de l’humanité à son infidélité passée aux commandements de Dieu et aux nombreux péchés des hommes, y compris le crime de l’avortement :

« Nous devons reconnaître que si nous en sommes arrivés à ce point, nous le devons en grande partie à notre propre infidélité, à laisser les autres décider pour Dieu ce qui est juste et ce qui ne l’est pas », a-t-il dit, « à permettre, au nom de de tolérance, le meurtre d’enfants dans l’utérus, le meurtre de malades et de personnes âgées, la dégénérescence de la morale chrétienne et la corruption des enfants et des jeunes.

Le prélat italien a utilisé un langage rarement entendu de la bouche de la hiérarchie actuelle du Vatican pour condamner les maux de la société moderne.

“Ce que nous voyons aujourd’hui est le fruit empoisonné de décennies de dissolution, de rébellion contre la loi du Seigneur, de péchés et de vices qui crient vengeance aux yeux de Dieu”, a-t-il poursuivi, ajoutant que : “La Divine Providence nous montre ce que le monde peut devenir quand il abandonne la seigneurie de Jésus-Christ et se place sous l’esclavage de Satan.

L’archevêque a conclu son message en s’inspirant d’un ancien pape :

‘Je voudrais faire miennes les paroles de Jean-Paul II, qui disait au début de son pontificat en 1978 : ouvrez grandes les portes au Christ! N’ayez pas peur! » Viganò a cité avant d’exhorter ses auditeurs à mener une bonne vie chrétienne.

‘Mais surtout — je vous en supplie, je vous implore : retournons vivre en la grâce de Dieu, fréquenter les sacrements, pratiquer les vertus, être de bons chrétiens, fidèles aux promesses de notre Baptême et témoins authentiques du Christ. »

Le message s’est terminé par l’invitation de l’archevêque aux personnes présentes à réciter ensemble le Notre Père.

Ce qui suit est une traduction française venant d’une traduction anglaise du message de Viganò de l’italien :

Chers amis,

Chers frères et sœurs,

Permettez-moi de me joindre à vous pour vous exprimer ma proximité spirituelle et mon soutien. Votre présence sur cette place, et sur de nombreuses places dans toute l’Italie est la preuve que certaines personnes sont encore prêtes à utiliser leur propre intelligence et n’ont pas l’intention de renoncer à leur liberté.

Vous êtes à nouveau réunis pour exprimer votre détermination à résister aux tromperies et au récit de mensonges propagés par les médias grand public, la censure des plateformes de médias sociaux et de la télévision, et le terrorisme subtil qui voudrait que vous receviez un sérum génétique expérimental qui produit de nouveaux effets secondaires tous les jours, certains mêmes mortels, et s’est avéré inefficace pour contenir la pandémie.

Nous avons tous compris, je pense, que cette pandémie est utilisée comme un moyen de provoquer cette ‘grande réinitialisation’ qui a été planifiée dans les moindres détails depuis de nombreuses années. Il est déconcertant de voir comment toutes les forces politiques, y compris celles dont on aurait pu s’attendre s’opposer à la mise en place de cette dictature sanitaire, sont devenues complices d’une élite de conspirateurs criminels.

Dirigeants, magistrats, forces de police, médecins et scientifiques, fonctionnaires publics et privés, journalistes, mais aussi évêques et prêtres, et les dirigeants du Vatican eux-mêmes : partout dans le monde, tous suivent le même scénario, sous une même direction.

Nous avons vu jusqu’où va leur folie idéologique : discriminer et criminaliser ceux qui choisissent de ne pas faire partie de ce programme d’expérimentation de masse, qui est motivé par des intérêts économiques massifs et par un plan anti-humain qui est aussi fondamentalement anti-Christ.

Mais si vous êtes tous conscients de l’absurdité et de la gravité absolue de ce qui se passe depuis un an et demi; si beaucoup d’entre vous comprennent que la Covid a contribué à limiter les libertés naturelles des citoyens et à établir un régime orwellien dans lequel chacun de nous est suivi et contrôlé dans toutes nos activités; il faut aussi chercher à approfondir, c’est-à-dire reconnaître que, ce que nous voyons arriver correspond à un projet inhumain de forces qui haïssent non seulement la santé du corps, mais aussi, et surtout, le salut de l’âme.

Chacun de vous, chacun de nous, a une âme immortelle, créée par Dieu, et rachetée par Notre Seigneur Jésus-Christ avec le sacrifice de la Croix. Pour chacun de nous, le Seigneur a versé son sang, et il est de notre et de votre devoir de garder votre âme immortelle dans la grâce de Dieu, en suivant ses commandements et en témoignant courageusement de la foi, précisément dans les moments où elle est si gravement menacée, même par ceux qui gouvernent actuellement l’Église et qui se sont rangés du côté de l’Ennemi.

Nous devons reconnaître que, si nous en sommes arrivés là, nous le devons en grande partie à notre propre infidélité, à laisser les autres décider pour Dieu ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, à permettre, au nom de la tolérance, le meurtre des enfants dans l’utérus, le meurtre des malades et des personnes âgées, la dégénérescence de la morale chrétienne et la corruption des enfants et des jeunes.

 Ce que nous voyons aujourd’hui est le fruit empoisonné de décennies de dissolution, de rébellion contre la Loi du Seigneur, de péchés et de vices qui crient vengeance aux yeux de Dieu.

La Divine Providence nous montre ce que le monde peut devenir lorsqu’il abandonne l’autorité de Jésus-Christ et se place sous l’esclavage de Satan. Mes paroles ne sont pas des paroles apocalyptiques — comme le disent certains — mais un avertissement sévère, d’un pasteur de l’Église catholique, de retourner à Dieu, de reconnaître que là où le Christ Roi et Marie ne règnent pas, règne à leur place la cruelle et impitoyable tyrannie du diable, qui promet aux hommes la fraternité universelle, mais ne veut que notre damnation.

Je voudrais faire miennes les paroles de Jean-Paul II prononcées au début de son pontificat en 1978 :

‘N’ayez pas peur! Ouvrez, en effet, ouvrez grandes les portes du Christ! À son pouvoir salvateur. N’ayez pas peur! Ouvrez, en effet, ouvrez grandes les portes du Christ! Jésus-Christ est Roi et Seigneur de l’Histoire, entre ses mains sont les destins et les destinées de chacun de nous, de toutes les nations et de la Sainte Église. Il ne nous permettra pas de succomber à l’assaut de l’ennemi de l’humanité. Revenez! Revenons tous à lui, avec la confiance de l’enfant prodigue qui demande humblement à son père de lui pardonner et de l’accueillir à nouveau chez lui. Redevenons chrétiens, fiers de notre Foi et de la civilisation que la Religion a bâtie au cours de deux mille ans d’histoire et dont notre patrie bien-aimée, l’Italie, a été le berceau. Revenons à défendre dans la vie civile et politique ces valeurs non négociables que nous voyons aujourd’hui niées et piétinées. Mais surtout — je vous en supplie, je vous en supplie : retournons vivre dans la grâce de Dieu, fréquenter les sacrements, pratiquer les vertus, être de bons chrétiens, fidèles aux promesses de notre Baptême et témoins authentiques du Christ.

Et pour que ce jour, où vous manifestez publiquement et courageusement votre opposition à la tyrannie imminente, ne restez pas stérile et dépourvu de lumière surnaturelle, je vous invite tous à réciter avec moi les paroles que le Seigneur nous a enseignées. Faisons-le avec ferveur, avec un élan de charité, en invoquant la protection de Notre Seigneur et de sa Très Sainte Mère sur nous tous, sur nos familles, sur notre patrie et sur le monde entier :

Notre Père, qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne vienne, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui, notre pain quotidien, remettez-nous nos dettes, comme nous pardonnons à nos débiteurs et ne nous soumettez pas à la tentation, mais libérez-nous du Mal. Amen.

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire