M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

tournant

440 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 12 jours -- Merci de votre grande générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de vigilance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Vers un éducation sexuelle de pire en pire

classroom-1.JPG 

Par Reinformation.tv — Le ton utilisé dans le présent article est ironique, aussi pour qu'il n'y ait pas de confusion, nous prévenons que l'excellent site de Reinformation.tv est bien opposé au cours d'éducation sexuelle. — NDLR

L’éducation sexuelle doit être plus graphique parce que les adolescents essaient des pratiques « tabou » affirment des experts

Y a rien à faire, faut accompagner l’évolution de ces chères têtes blondes… C’est ce que préconisent des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et de l’University College London, qui surveillent l’évolution des pratiques sexuelles des jeunes depuis 1990.

Selon eux, le nombre de 16-24 ans s’éloignant des rapports sexuels traditionnels a doublé, en partie à cause de la pornographie (comme c’est étrange). « Les changements dans les pratiques que nous observons ici sont compatibles avec l’élargissement des autres aspects de l’expérience sexuelle des jeunes et ne sont sans doute pas surprenants compte tenu de la rapidité de changement du contexte social et du nombre croissant des influences diverses sur le comportement sexuel ».

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

440 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 12 jours -- Merci de votre grande générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le même constat ressortait d’un sondage pour Le Figaro, en mars 2017 : la moitié des adolescents de 15 à 17 ans déclare avoir déjà surfé sur des sites pornographiques en 2017, contre 37 % en 2013, soit une augmentation de 14 points. Et 45 % des garçons et 43 % des filles ont tenté de reproduire des pratiques qu’ils avaient vues en ligne…

La conclusion des chercheurs britanniques est en revanche imparable : il faut donc s’adapter, mettre très vite, à jour « une éducation sexuelle et relationnelle précise pour aider les jeunes à préserver leur santé et à améliorer leur bien-être » ! Et enseigner sur le sujet tous ceux qui n’en savaient rien…. Un succès.

Campagne de financement - Alerte orange 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire