M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une mère texane donne naissance à de rares jumeaux après une grossesse à haut risque


Raya et Naya, jumelles de Rima Aldebbeh et Rami Ramadan.

Par Bridget Sielicki (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Rima Aldebbeh, une mère texane, a eu un grand choc lors de sa première échographie prénatale : celle-ci a révélé qu’elle attendait des jumeaux, mais ce n’était pas sa seule surprise. L’échographie a également montré que les deux bébés partageaient le même sac amniotique et le même placenta, un phénomène connu sous le nom de jumeaux monochoriaux-monoamniotiques, qui se présente dans moins de 0,1 % de toutes les grossesses.

« Cela se produit dans moins de 1 % de toutes les grossesses de jumeaux identiques et dans moins de 0,1 % de toutes les grossesses en général », a déclaré à NBC 5 le Dr Julia Flowers, gynécologue-obstétricienne et présidente du département d’éthique médicale au Baylor Scott & White Medical Center-Grapevine. « C’est une grossesse très risquée. Le risque d’avoir des problèmes avec les cordons ombilicaux est élevé. Comme vous pouvez l’imaginer, ils sont dans le sac ensemble et il y a plus de chances qu’ils s’emmêlent et que l’approvisionnement en sang soit coupé. »

Aldebbeh, qui a trois autres enfants, a raconté qu’elle était submergée par la peur que quelque chose arrive à ses bébés à naître. « Trop de choses me passaient par la tête, surtout les mauvais scénarios comme “Que va-t-il se passer” ou “Vont-ils vivre ?” a-t-elle dit. » Elle a également confié que c’est son mari, Rami Ramadan, qui lui a permis de garder son calme. « C’est bon. Tu dois juste prier et tout ira bien », lui disait-il.

En raison de son état à haut risque, Aldebbeh a été admise à l’hôpital à peu près au milieu de sa grossesse. Cela a été réconfortant pour sa famille de savoir qu’elle recevrait des soins immédiats en cas de besoin, mais aussi difficile car les restrictions covid signifiaient qu’ils étaient séparés pendant une longue période.

Le Dr Flowers a fait une déclaration à Fox News sur le traitement d’Aldebbeh pendant cette période. « Lorsque nos patientes font face à des grossesses difficiles et à haut risque, notre équipe fait preuve d’amour et de compassion tout en appliquant la formation et les meilleures pratiques pour offrir le meilleur résultat possible », a-t-elle déclaré.

Les jumelles, Raya et Naya, ont finalement été mises au monde sept semaines avant terme pour leur sécurité. Malgré tout, elles étaient en bonne santé et se portent bien. Après un séjour de trois semaines à l’unité de soins intensifs néonatals (USIN), elles sont sorties de l’hôpital et sont maintenant chez elles avec leur famille.

« Nous ne pouvons pas être plus heureux », a déclaré M. Ramadan à Fox News. « Nous avons réussi à traverser cette période difficile. Maintenant, les filles sont enfin là, elles sont en bonne santé, elles sont sorties de l’USIN, la famille est réunie. C’est une bénédiction. »

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire