M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Avent 2020

tournant

650 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 22 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de foi et de persévérance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une mère courageuse a résisté aux pressions des médecins voulant qu’elle avorte

Par SPUC — Photo : phduet/freepik

Kiera Meldrum, 20 ans, s’est vu proposer un avortement chaque semaine qui suivit son échographie de 21 semaines pendant laquelle les médecins ont découvert que l’enfant souffrait d’ascites sévères à l’intestin.

La jeune mère de York a bravement défié les injonctions du docteur lui demandant d’avorter, chaque semaine. Elle décrit comment se faire pousser vers l’avortement l’a fait sentir abominable. À 34 semaines, Kiera a donné naissance à une petite fille, Lillee-Rose, qui a dû subir des opérations importantes en plus de passer 8 semaines de soins intensifs à l’hôpital.

Lille-Rose est maintenant heureuse et de retour à la maison avec sa famille. En dépit d’avoir un tube digestif délicat, les médecins sont satisfaits et convaincus qu’elle devrait avoir une vie normale et une bonne santé.

Selon The Scotsman, Kiera, la mère de Lillee-Rose, affirme que : « Les docteurs m’ont dit chaque semaine d’interrompre ma grossesse, entendre constamment ce « conseil » était horrible, mais quelque chose me disait que Lillee-Rose s’en sortirait indemne. »

« J’ai refusé d’avorter Lille-Rose chaque fois qu’ils m’ont demandé de le faire. Je suis si contente d’avoir écouté mon cœur au lieu des médecins. Il n’était pas question que je mette un terme à ma grossesse. J’ai attendu tellement longtemps avant de devenir mère et j’étais déterminé à faire tout ce qui était en mon pouvoir pour protéger mon enfant. »

« Ma petite fille n’a jamais arrêté de se battre, et l’avoir finalement à la maison est une bénédiction. J’ai toujours eu le sentiment qu’elle s’en sortirait bien. La voir grandir forte et en santé démontre bien qu’une mère sait toujours ce qui est le mieux pour son enfant. Lillee-Rose est mon petit miracle ».

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement - Avent 2020

650 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 22 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

« Suivez toujours votre instinct »

Plus tôt cette année, SPUC a rapporté le cas d’une mère écossaise, Lauren Webster, qui s’est aussi vu proposer à répétition des avortements pendant sa grossesse. Les médecins pensaient que son enfant aurait peu de chance de survie. Mme Webster a résisté aux pressions pour mettre fin à sa grossesse. Plus tard, elle donna naissance à un petit garçon en santé. « Elle avait le sentiment et l’intuition que son enfant survivrait ».

De la même façon, Mme Natalie Halson a reçu le conseil d’avorter sa fille Mirabelle après que cette dernière fût diagnostiquée avec le Spina Bifida. Les professionnels de la santé lui avaient dit que l’enfant aurait une « piètre qualité de vie ». Mme Halson a résisté aux pressions venant du personnel médical, qui voulait qu’elle mette fin à sa grossesse, et a donné naissance à un enfant en bonne santé qui devrait mener une vie heureuse et normale après une opération chirurgicale.

Mme Halson mentionne : « Je déclare à tous les parents qui se font suggérer de se faire avorter que ce n’est pas la seule option disponible, peu importe ce que l’hôpital vous répète. Suivez toujours votre instinct. Quelque chose à l’intérieur de moi me disait que mon enfant irait bien. Regardez-la maintenant, elle est parfaite. »

« Les mères ne devraient pas faire face à des pressions de la sorte »

Michael Robinson, Directeur des communications et de campagne de SPUC Scotland affirme que : « Malgré le fait que ces histoires de survie réchauffent le cœur, elles soulignent aussi les pressions énormes et inacceptables que le personnel médical fait subir aux mères ».

« Ces mères courageuses ont choisi la vie pour leurs enfants et ne peuvent maintenant imaginer leur vie sans eux. Il est triste de réfléchir sur les pressions qu’elles ont dû subir pendant leur grossesse. Cette période devrait être un moment de joie et d’espoir. »

Campagne de financement - Avent 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 7 500$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire