M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une femme retrouve sa fille placée en adoption il y a 80 ans

Par Tori Shaw (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

En 1939, à seulement 15 ans, Gerda Cole s’est enfuie en Angleterre parce que les Juifs étaient persécutés à Vienne, en Autriche, pendant la Seconde Guerre mondiale. À 18 ans, elle a donné naissance à une fille qui a été placée en adoption, et elles se sont finalement retrouvées 80 ans plus tard.

Cole avait été envoyée seule dans un transport d’enfants vers l’Angleterre pour échapper aux prémices de ce qui allait devenir l’Holocauste. Quelques années plus tard, en 1942, alors que Cole était une réfugiée de 18 ans, elle a donné naissance à une fille. Le comité de réfugiés lui a conseillé de placer son bébé en adoption en raison de sa situation financière. On lui a également dit de ne pas maintenir de contact avec l’enfant, et elle a fait ce qu’on lui a demandé.

Cole a fêté son 98e anniversaire le 7 mai 2022, et elle ne se doutait pas qu’elle allait recevoir le plus beau cadeau de fête des mères et d’anniversaire qu’elle aurait pu imaginer. Lors de sa fête d’anniversaire ce jour-là, elle a retrouvé sa fille, Sonya Grist. Elle a également pu rencontrer son petit-fils, Stephen Grist, pour la première fois. Alors que la famille s’embrassait, Cole a répété les mots « 80 ans ». Sonya a dit en plaisantant : « N’insiste pas sur mon âge ».

Stephen avait aidé sa mère à retracer sa généalogie, comme il l’a expliqué au Toronto Sun. « Le gouvernement autrichien autorisait toute personne pouvant retracer son ascendance jusqu’à des personnes ayant quitté l’Autriche au début des années 1930 ─ à demander la citoyenneté autrichienne », a-t-il dit, ajoutant : « Finalement, je découvre que Gerda, la mère biologique de ma mère, a un beau-fils et je contacte le beau-fils sur Facebook et je lui dis : “Il me manque une dernière information. J’ai juste besoin du certificat de décès de Gerda pour pouvoir terminer la demande de citoyenneté autrichienne, pouvez-vous m’aider ?” Il m’a répondu : “Vous ne trouverez pas son certificat de décès, car elle est toujours en vie et demeure dans une maison de retraite au Canada”. Et je me suis dit : “Oh, mon Dieu ! La mère de ma mère est toujours en vie, elle a 97 ans et va avoir 98 ans (samedi) !” »

Grist a contacté sa mère à Kennedy Lodge, puis a fait le voyage depuis l’Angleterre pour aider sa mère à célébrer son anniversaire.

« Merci à tous d’être venus et de partager cette merveilleuse expérience avec moi », a déclaré Cole lors de la fête. « Je suis si ravie de pouvoir dire “ma fille”. Cela signifie tellement de pouvoir vivre ces jours. »

Gerda et Sonya ont passé la journée ensemble, à fêter et à parler pour la première fois en 80 ans. Mme Cole a eu quelques mots sages pour sa fille et son petit-fils. « N’attendez pas à demain car il pourrait être trop tard », a-t-elle dit. « Si vous voulez vivre, vivez maintenant, pas demain ou après-demain. Voilà le conseil que j’ai à donner ».

Publicité
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire