M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une femme apprend qu’elle a été conçue par un donneur : « Je n’étais plus la personne que j’étais »

Par Bridget Sielicki (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Syda Productions/Adobe Stock

Une Britannique s’exprime sur le traumatisme qu’elle a subi après avoir appris qu’elle avait été conçue par un donneur.

Amanda Burgess, 34 ans, a raconté son histoire dans un documentaire de la chaîne ITV intitulé « Born from the Same Stranger ». Elle a déclaré avoir appris par accident que son père biologique était un donneur de sperme à l’âge de 21 ans.

« J’avais 21 ans. Cette soirée s’est déroulée comme n’importe quelle autre soirée normale, et c’est alors que ma mère est entrée », a déclaré Mme Burgess dans l’émission. Mon amie l’a regardée et lui a dit : « Il faut que vous lui disiez ». Ma mère avait révélé le grand secret à la mère de mon amie, et le lendemain matin, ma mère l’a tout simplement dit : « Ton père n’est pas ton père, nous avons dû faire appel à un donneur de sperme ».

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Burgess poursuit : « À partir de ce moment-là, la vie a été différente. Je n’étais plus la personne que j’étais 24 heures auparavant. Soudain, j’avais été conçue par un donneur ».

Bien que Mme Burgess n’ait pas voulu contrarier ses parents, elle a expliqué qu’elle désirait ardemment connaître son vrai père, ce qui l’a amenée à faire un test d’ADN des années plus tard. « Si je connaissais l’identité du donneur, je saurais une fois pour toutes qui je suis », a-t-elle déclaré.

« Et s’il y a des demi-frères et sœurs, j’aimerais avoir une relation avec eux. C’est vraiment difficile, vous ne savez pas qui vous êtes, presque ».

Mme Burgess a appris l’identité de son père grâce au test, ce qui l’a fait fondre en larmes dans l’émission. Depuis, elle est entrée en contact avec lui et a déclaré : « Je me sens définitivement plus légère, comme si un poids m’avait été enlevé, et j’ai l’impression de ne plus être aussi seule ».

L’histoire de Burgess reflète celle de nombreux autres enfants conçus par donneur qui se disent choqués d’apprendre que leur filiation n’est pas celle qu’ils croyaient. Nombre d’entre eux ont eu du mal à apprendre qu’ils ont des dizaines, voire des centaines de frères et sœurs dont ils ignoraient l’existence, tandis que d’autres ont décrit les tensions mentales et émotionnelles qu’ils ont ressenties. Une étude de Harvard Medical School a révélé que 62 % des enfants nés après avoir été conçus par des technologies faisant appel à des donneurs considèrent que cette pratique est immorale.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.