M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Sécularisation du Québec : Qui risque de prendre possession de l’abbaye d'Oka ?


Abbaye d'Oka.

Les moines de Bellefontaine qui ont fondé l'abbaye d'Oka, avaient été expulsés de leur monastère de France lors des mesures anticléricales de la IIIe République en 1880. —NDLR

Par Paul-André Deschesnes

En 1881, huit moines français de l’abbaye Bellefontaine sont envoyés au Québec pour fonder un nouveau monastère selon l’ordre cistercien de la stricte observance.

Ces braves moines trappistes s’installèrent à Oka, un splendide petit village sur les bords du magnifique lac des Deux Montagnes. L’emplacement fut baptisé « Abbaye Notre-Dame-du-Lac ». Un incroyable cadeau du ciel !

Pendant plusieurs décennies l’abbaye d’Oka a été un des plus importants centres de spiritualité au Québec. À un moment donné, à la fin des années 1950, le nombre de religieux se chiffrait à près de deux cents. Les vocations étaient très nombreuses. Les moines vivaient de façon autonome dans le travail manuel, intellectuel et dans la prière. On affluait de partout pour aller se recueillir pendant quelques jours et prier dans le silence avec ces sentinelles de Dieu.

Au début des années 1960, ce fut le commencement de la « Révolution tranquille » qui s’est abattue sur le Québec comme un véritable tsunami. En même temps, le Concile Vatican II était suivi d'une autre révolution au sein de l’Église catholique. Alors, les paroisses, les monastères, les congrégations religieuses et tous les mouvements catholiques vécurent une débandade historique, pendant que le nombre de vocations tombait à près de zéro.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Nous sommes en 2018 et la tornade de la déchristianisation continue de plus belle au Québec. En 2006, il ne restait plus qu’une quinzaine de moines, pour la plupart très âgés, à l’abbaye d’Oka. Devant l’absence de relève et l’impossibilité d’entretenir tous ces bâtiments historiques, cette belle église abbatiale, et toutes ces terres, la douloureuse décision fut prise de vendre cet ensemble patrimonial d’une incommensurable beauté.

Vendu en 2007 à un consortium pour être transformé en « Centre éducatif, touristique et culturel », les moines d’Oka ont quitté définitivement leur abbaye en 2009 pour se réfugier dans un tout petit monastère fraîchement construit à une centaine de kilomètres d’Oka.

Et maintenant, en cette fin d’avril 2018, une douloureuse nouvelle a été annoncée dans les médias l'abbaye d'Oka serait sur le point d'être vendus, d'ici quelques semaines, à un riche promoteur qui aurait trouvé une recette « magique » pour rentabiliser les lieux.

Pendant que les journaux de masse du Québec annoncent avec joie et satisfaction que « Harry Potter sera à l’abbaye d’Oka » (Journal de Montréal, 18 avril 2018), on annonce ce qui va se passer à cet endroit. Voici une liste partielle d’activités que l'on peut qualifier d’horribles : bals et danses des sorciers et sorcières, classes d’immersion en sorcellerie, livres, jeux vidéo, banquets et brunchs où l’atmosphère des romans d’Harry Potter sera à l’honneur.

À l’extérieur des murs, sur les immenses terres et forêts de l’abbaye des sorciers, on aura droit à des tournois et à des jeux de chevaliers du moyen-âge. La population pourra participer, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, à toutes ces mystérieuses activités. Les gens auront l’occasion de se retrouver dans l’univers magique de Poudlard et d'Harry Potter.

Cette entreprise commerciale compte organiser plusieurs journées et week-ends sur différents thèmes. Il y aura même un service d’hôtellerie pour accommoder les clients en quête de sensations fortes. La magnifique église abbatiale, qui se trouve au centre de l’abbaye, risque d'être le cœur de toutes ces activités de magie et de sorcellerie. Les visiteurs vont baigner dans l’univers d'Harry Potter pendant tout leur séjour. On va tout faire pour leur plaire, les séduire ...

Tous les commentateurs sont unanimes : on vient de trouver la « recette magique » pour sauver l’abbaye d’Oka. Le phénomène Harry Potter est quelque chose d’historique et de mondial. Le promoteur va encaisser des millions et le bon peuple (enfants, adolescents, adultes et personnes âgées) va aller en grand nombre se vautrer, s’abrutir et se nourrir à l’école du gentil sorcier. L’empire Harry Potter vaut actuellement plus de 25 milliards de dollars US. Jamais dans l’histoire de la galaxie n’a-t-on vu un phénomène aussi démesuré atteindre des sommets en si peu de temps. Jamais n’a-t-on vu des populations entières de la planète se prosterner et adorer la « Bête » aussi facilement dans un concert d’une béate unanimité. Aujourd’hui, ceux et celles qui osent critiquer cette invention diabolique passent pour des gens qui n’ont rien compris et qui refusent d’évoluer.

Harry Potter risque de bientôt régner en maître absolu à l’abbaye d’Oka. Le Malin est mort de rire ! Même si on nous dit que les lieux ont été désacralisés, personnellement, je suis convaincu qu’il restera toujours quelque chose de sacré, même après la désacralisation. Les forces du mal sont actuellement déchaînées. Dans nos pays occidentaux, neutres, laïques, apostats et athées, on leur déroule le tapis rouge. Elles sont présentes et très actives partout.

Faut-il s’étonner d’assister à ce triste spectacle ? Absolument pas, et le pire n’est pas encore arrivé. En Occident et au Québec en particulier, on désacralise deux ou trois lieux de culte chaque semaine pour les mettre en vente. On nous annonce même que la majorité de nos églises paroissiales et monastères vont disparaître à moyen terme. Quant aux cathédrales, aux grands sanctuaires et aux quelques autres abbayes du Québec, pendant combien de temps vont-ils encore résister à ce vent diabolique qui se répand très rapidement depuis quelques décennies ?

Toute notre intelligentsia athée, qui contrôle tout au Québec, enseigne haut et fort que nous sommes maintenant sortis et délivrés de la grande noirceur. Tous ces lieux de culte nous auraient supposément contaminés et emprisonnés dans une chape de plomb. La religion catholique serait en phase terminale pour le plus grand bien de la population. Voilà pourquoi tous nos athées se frottent les mains, rigolent et se réjouissent sur la place publique en compagnie du Malin. Ils ne se rendent même pas compte que ce nouveau monde sans Dieu a été bâti comme une Tour de Babel et qu’il est en train de s’écrouler dans le chaos, la violence et l’anarchie.

En 1960, il y avait près de 200 moines à Oka qui priaient, chantaient et travaillaient dans une relation très intime avec Dieu. Comme l’a répété à quelques reprises le Saint Pape Jean-Paul II, tous les moines et moniales sont de puissants « paratonnerres » pour notre société. Malheureusement, nous avons basculé entre les mains de l’Adversaire. Nous sommes devenus les esclaves des forces du mal en criant haut et fort que c’était l’époque de la grande noirceur au Québec. Et nos paratonnerres ont disparu.

L’abbaye d’Oka va-t-elle passer entre les mains du démon ? La triste réalité, c’est qu’aujourd’hui, loin d’être sortis de la grande noirceur, nous nous enfonçons rapidement dans d’épaisses ténèbres au service du Malin.

N.B. Pour en savoir plus sur Harry Potter, je vous conseille fortement de lire les livres de Mme Mona Mikaël, grande spécialiste sur cette question.

1- Harry Potter et « l’Ordre des ténèbres ». Dénonciation chrétienne d’un phénomène sans précédent. Éditions Saint-Rémi, Paris 2008, 490 pages.

2- Harry Potter et l’initiation sexuelle à l’école des sorciers. Éditions Saint-Rémi, Paris 2013, 101 pages.



Laissez un commentaire