M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Sans-abri et enceinte à 17 ans, Renee apprend maintenant la sonographie

Par Jen Taggert (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

(Pregnancy Help News) — Renee était seule et effrayée lorsqu’elle est devenue enceinte de « Maggie » à l’âge de 17 ans, il y a presque dix ans. L’homme avec qui elle avait conçu son enfant l’avait abandonnée et elle savait que ses parents religieux n’accepteraient pas que leur fille adolescente ait un enfant.

Envisageant l’avortement, Renee s’est tournée vers le Centre de grossesse de Greater Toledo (Pregnancy Center of Greater Toledo), au nord-ouest de l’Ohio.

« J’espérais que c’était quelque chose que je pourrais garder caché et que personne ne le découvrirait, » dit Renee. « Que je pourrais retourner vivre ma vie, que personne ne me jugerait pour avoir été enceinte à 17 ans et que je pourrais continuer à aller à l’église le dimanche matin. »

Lorsque l’infirmière du Centre a confirmé à Renee qu’elle était enceinte de dix semaines, elle lui a montré un modèle de ce à quoi son bébé Maggie ressemblait à cet âge.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Je me souviens d’avoir regardé le modèle et vu les yeux, la bouche, les mains, les pieds et les jambes, et d’avoir pensé que ce n’était plus simplement un amas de cellules, » disait Renee. « Il y avait ce petit bébé en moi et j’étais déjà une mère, que je le veuille ou non. »

L’infirmière a donné à Renee des informations pour des cours parentaux, mais Renee eut trop honte pour admettre qu’elle envisageait l’avortement.

Malgré tout, le Seigneur a mené Renee sur une voie différente.

Lorsque les parents de Renee ont découvert qu’elle était enceinte et planifiait de garder l’enfant et de l’élever seule, elle se retrouva sans-abri. Sa vie devint même encore plus dramatique.

Pendant six prochaines semaines qui suivirent, Renee vécut dans sa voiture. Pour pourvoir à ses besoins et à ceux de Maggie, elle a quitté l’école et eu plusieurs emplois manuels en divers endroits, tels que dans un camion de crème glacée, une serre, une animalerie, et accomplissait des petits travaux, comme le ménage de maisons.

Plusieurs fois, elle dormit dans les stationnements de commerces ouverts 24 heures sur 24, comme Walmart. Renee s’y sentait en sécurité, sachant qu’elle n’était pas seule dans le stationnement. Tout cela changea lorsque sa tante découvrit ce qui se passait et l’invita à vivre chez elle.

Sa priorité étant toujours de pourvoir aux besoins de son bébé en pleine croissance, Renee allait à l’église avec sa tante et une de ses amies, mais uniquement dans le but de gagner des points destinés à être utilisés dans une boutique pour bébé pour des ressources nécessaires afin d’élever Maggie.

[…]

Fortifiée dans sa nouvelle foi, son dur labeur a porté des fruits. Elle s’est réconciliée avec ses parents et a utilisé l’argent qu’elle a accumulé pour racheter leur maison. Elle retourna à son ancienne église et a prié sur la meilleure façon d’utiliser ses expériences pour rendre gloire à Dieu, et s’est rappelée l’amour qu’elle avait ressenti au centre de grossesse.

Inspirée par cet amour, Renee a décidé de poursuivre des études en sonographie au collège communautaire Owens pour devenir technologue en échographie et, il y a environ deux ans, compléta son placement au Centre de grossesse de Greater Toledo, le même centre où elle a non seulement sauvé la vie de sa fille Maggie, mais a aussi trouvé son appel.

Maintenant que Maggie a sept ans et que Renee est à un an de sa remise de diplômes collégiale, elle espère effectuer des échographies au Centre de grossesse du Greater Toledo comme bénévole et même ouvrir son propre centre de grossesse un jour.

« J’ai décidé de retourner à l’école pour devenir une technologue en échographie pour pouvoir travailler dans un environnement comme le Centre de grossesse et partager la grâce du Seigneur avec d’autres femmes qui sont dans la même situation que moi, » dit Renee. « Et peut-être atteindre cette jeune fille de 17 ans qui était enceinte et ne savait pas quoi faire, et lui prêcher les bénédictions du Seigneur. »

Publicité



Laissez un commentaire