M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pologne : Harry Potter au bûcher


Saint Paul et le bûcher des livres de magie à Ephèse.

Par Francesca de Villasmundo (Medias-Presse.Info) — Photo : Wikimédia Commons

L’Église catholique polonaise a lancé ces derniers jours une véritable croisade contre Harry Potter.

La Conférence épiscopale de ce pays de l’Est de l’Europe, en collaboration avec les autorités de l’Église évangélique locale, a appuyé une initiative de certains curés consistant à brûler publiquement sur des bûchers des copies du roman fantastique.

La hiérarchie catholique polonaise, qui a eu les « honneurs » de la presse mondiale pour ses prises de position nationalistes et conservatrices, a autorisé ces feux en question, estimant que l’œuvre de J. K. Rowling initie les jeunes lecteurs à l’occultisme et au satanisme.

La fondation évangélique Sms from Heaven partage l’hostilité de l’Église catholique envers le roman en question mais a également souhaité brûler, outre les livres d’Harry Potter, le roman Twilight. Un autre symbole de sorcellerie qui mériterait selon les évangélistes d’être détruit.

Bien évidemment les autoproclamés intellectuels bien-pensants, chez qui le diable à la cote, ont manifesté leur indignation en condamnant cette action et en accusant les autorités ecclésiastiques d’être la proie « d’instincts obscurantistes ».

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Or, bien loin d’être obscurantiste, — cet adjectif convient au monde du prince des ténèbres —, c’est une initiative salutaire et courageuse que celle des autorités catholiques polonaises. Ces dernières ont saisi la malignité et le satanisme sous-jacent dans ces romans pour jeune contenant « ad abundantiam non seulement la très forte présence d’éléments magiques (chose évidente), mais aussi la présence spécifique de références à la magie noire au sens strict (c’est-à-dire à la magie visant à infliger des maux aux choses ou aux personnes, jusqu’à la mort), ainsi que de références plus ou moins cachées au satanisme » écrivait déjà en février 2007 Amicus, dans le numéro 297 du Courrier de Rome. « Il est évident, continuait-il, que dans les textes de Harry Potter les jeunes lecteurs sont initiés, tome après tome, à un véritable culte magique antichrétien. En outre, des interviews de l’auteur de la saga révèlent l’intention explicitement antichrétienne avec laquelle elle a écrit ses romans (on trouve de bonnes études sur Internet en tapant sur Google le nom de l’auteur associé à un mot-clé comme magie, satanisme, christianisme). »

***

Malheureusement, le prêtre qui était l’instigateur de ce geste, similaire à celui de saint Paul par ailleurs, s’est excusé, disant qu’il ne s’agissait pas de la condamnation de certains auteurs, religions ou groupes sociaux spécifiques. Si ça n’était pas l’intention de condamner, pourquoi s’excuse-t-il de ce qu’il n’a pas fait ? Toujours est-il qu’il faut condamner les mauvaises religions et réprouver les auteurs douteux. La crémation de la plupart de plusieurs de ces objets était sans doute dans un but d’exorcisme.

En tout cas, il ne semble pas que les autres prêtres ou les évêques regrettassent ce geste. Extrait du The Hill :

L’instigateur d’un groupe de prêtres catholiques en Pologne qui a récemment fait la une des journaux pour avoir brûlé une collection d’objets, dont des figurines bouddhistes et des livres de la série Harry Potter s’est excusé.

Le Washington Post a rapporté mercredi que le P. Rafal Jarosiewicz a publié des excuses, au sujet de l’événement, sur la page Facebook d’une organisation à laquelle il appartient, qualifiant l’acte de « malheureuse » décision.

Parmi les autres objets qui auraient été brûlés figuraient un masque africain en bois et des livres sur la spiritualité et la personnalité. Les paroissiens croyaient que ces objets promouvaient la sorcellerie.

D’après AP News :

Un prêtre du nord de la Pologne, qui dirigeait le bûcher public de livres contenant des livres de la série « Harry Potter » et d’autres objets que les paroissiens voulaient détruire, s’est excusé en disant que le rituel ne visait pas à condamner des auteurs, des religions ou des groupes sociaux spécifiques.

Tout cela me rappelle l'affaire d'un prêtre qui avait brûlé un drapeau LGBT. — A. H.



Laissez un commentaire