M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Liberté d’expression bonifiée dans les collèges de l’Ontario

Par Eric Pilon (Le Peuple) — Voici la ou les sources de cet article : The Nectarine et The Globe and Mail/Voici la source de la photo (rognée) : maura24/Pixabay

Ces nouvelles balises permettront aux personnes ayant des vues chrétiennes de s’exprimer, les collèges et universités étant obligés de ne pas laisser que les seuls tenants des diverses théories mal fagotés, comme la théorie du genre, de discourir, ou de faire respecter les personnes avançant des idées contraire à celle de la meute hurlante. Je ne sais pas si les balises sont des meilleurs, mais en attendant cela vaut mieux que la censure exclusive de la vérité. — CQV

Les collèges ont établi une nouvelle politique qui doit permettre une plus grande diversité d’opinion sur les campus.

Les collèges de l’Ontario n’ont pas mis de temps à fixer de nouvelles balises sur la liberté d’expression. En août dernier, le Premier ministre de la province, Doug Ford, avait donné jusqu’au 1er janvier 2019 aux établissements d’études supérieures de la province « pour élaborer, mettre en œuvre et appliquer une politique en matière de liberté d’expression répondant à une norme minimale prévue par le gouvernement et fondée sur les meilleures pratiques du monde entier ».

Les établissements sont donc retournés à la planche à dessin et les collèges ont été les premiers à annoncer qu’ils avaient mis au point une nouvelle politique définissant la liberté d’expression comme « le droit de parler, d’écrire, d’écouter, de contester et d’apprendre ».

Cette politique, qui sera rendue publique lundi prochain, s’appliquera aux 24 collèges de la province. Elle stipule qu’il doit être possible sur les campus d’explorer des idées « controversées », même si elles entrent en conflit avec les points de vue des membres de la communauté. Elle précise, toutefois, que tout discours qui enfreint la loi et le Code des droits de la personne de l’Ontario ne sera pas autorisé.

Le gouvernement Ford avait laissé entendre, en août, que les établissements qui manqueraient à l’obligation de se conformer aux nouvelles mesures sur la liberté d’expression seraient sujets à des sanctions financières par le biais d’une réduction des subventions. Il reste maintenant aux universités à annoncer leurs nouvelles couleurs. Il y a fort à parier que le gouvernement fera face à un peu plus de résistance de ce côté.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire