M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Le Fruit qui nous sauve de la folie du covid

Par John Pacheco — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Wikimedia Commons

Chers amis,

[...] L’histoire de la création de l’homme commence avec Dieu qui le façonne à partir de la poussière : « Le Seigneur Dieu forma donc l’homme du limon de la terre ; Il souffla sur son visage un souffle de vie, et l’homme devint vivant et animé. » (Gn 2,7) Puis, de son côté, Dieu fit naître la femme : « Le Seigneur Dieu envoya donc à Adam un profond sommeil, et lorsqu’il était endormi, il tira une de ses côtes et mit de la chair à la place. Et le Seigneur Dieu forma la femme de la côte qu’il avait tirée d’Adam, et il l’amena à Adam. Alors Adam dit : Voilà maintenant l’os de mes os, et la chair de ma chair ; celle-ci s’appellera Femme, parce qu’elle a été tirée d’un homme. » (Gen 2:21-23). Plus loin dans Genèse 3, nous lisons l’histoire de la chute de notre premier parent et du fruit mystérieux qui causerait notre souffrance et notre mort : « La femme considéra donc que le fruit de cet arbre était bon à manger, qu’il était beau à la vue et agréable à contempler. Et en ayant pris, elle en mangea, et elle en donna à son mari, qui en mangea aussi. » (Gn 3, 6)

À partir de ce récit tragique de la première tentation d’usurper l’ordre créé par Dieu, nos premiers parents et toutes les générations successives depuis lors ont été en guerre contre Dieu et sa création, tout en subissant les conséquences physiques et spirituelles de la séparation d’avec notre Créateur.

Avec l’Annonciation de la venue de Notre Seigneur à Sa Sainte Mère, cependant, l’histoire qui a commencé dans la Genèse est racontée à nouveau, mais dans l’ordre inverse. Tous les personnages centraux et secondaires entrent en scène et jouent leur rôle pour inverser la guerre contre la création qui a commencé en Éden. Dans le jardin, nous avons vu l’ange déchu corrompre nos premiers parents. À l’Annonciation, cependant, nous lisons qu’un autre ange apporte des nouvelles de grande joie. Il y a une promesse de paix et de restauration de la vie qui a été perdue il y a si longtemps.

Dans cette nouvelle création, il y a aussi une Femme et un Homme comme protagonistes centraux de ce drame. Mais cette fois, la Femme ne vient pas du côté de l’Homme. Cette fois, l’Homme vient du sein de la Femme. Non seulement l’Homme vient du sein de la Femme, mais il est désigné comme « le fruit de ses entrailles » (Luc 1:42). Le fruit vénéneux et mystérieux d’Éden est remplacé par le fruit du sein de Marie, la chair et le sang de Dieu, qu’il nous invite à manger et à boire (Jean 6,52-57).

L'article continue ci-dessous...
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le traitement médicinal contre le péché et la mort est le fruit du sein de Marie qui est Jésus-Christ, le vrai sauveur du monde. Voilà le fruit qui nous sauve. L’ancienne Ève a donné à Adam et à ses enfants le fruit empoisonné, tandis que la nouvelle Ève, notre Sainte Mère, partage avec nous le fruit de ses entrailles pour restaurer toutes choses en son Divin Fils.

Croyez-vous vraiment à cela ou vous débattez-vous dans l’espoir idolâtre de la pharmakeia (cf. Gal 5, 19) qui fait la guerre à la nature et à la création, façonnant une autre image d’un autre homme pour rendre hommage à un autre seigneur ?

Nous voulons tous sortir du Covid, mais nous plaçons notre espoir dans le mauvais fruit, tout comme l’ont fait nos premiers parents. Ils ont choisi le fruit qui provenait de l’arbre de la connaissance, au lieu [du fruit] de l’arbre de la vie (cf. Gn 2:9).

Il est temps de vaincre cette folie du Covid une fois pour toutes. Si nous croyons vraiment que c’est le fruit des entrailles de Marie qui nous sauve, il est temps maintenant de nous tourner vers elle et de lui demander à nouveau, comme nous le faisons dans la prière finale du chapelet de « nous montrer Jésus le fruit béni de vos entrailles... ».

Finissons-en avec le Covid et demandons l’intercession de la Vierge auprès de son Fils, sous le titre de « Reine des Intercesseurs », pour restaurer notre dignité d’enfants de Dieu et renvoyer cette nouvelle tyrannie en enfer, d’où elle est venue.

Rejoignez le Mouvement de Dévotion mariale (www.themdm.org) en priant le chapelet chaque jour et en récitant cette prière :

Prière de la neuvaine Canada54 du 6 janvier au 28 février

Notre-Dame du Cap, Reine des Intercesseurs, Reine du Très Saint Rosaire, Reine du Canada, nous vous demandons d’intercéder en notre faveur auprès de votre Fils pour qu’au mois de mai 2022, il n’y ait plus besoin de mandats ni d’autres mesures qui séparent et divisent vos enfants. Que l’amour, l’humilité, la joie, la paix et l’espérance triomphent afin que tous les peuples de ce pays puissent célébrer librement le 75e anniversaire de la consécration du Canada à votre Cœur Immaculé.

De plus, nous vous demandons d’intercéder pour que la tournée des statues pèlerines de Notre-Dame du Cap, du 1er mai au 22 juin, inspire des initiatives de dévotion similaires d’un océan à l’autre, ce qui amènerait nos chers évêques à reconsacrer leurs diocèses à votre Cœur Immaculé, favorisant ainsi un sentiment tangible de solidarité et de fraternité sous votre manteau de protection, en tant qu’enfants de notre Père céleste aimant et miséricordieux.

Saint Joseph, priez pour nous.

Saint François de Laval, priez pour nous.

Sainte Marie de l’Incarnation, priez pour nous.

Sainte Marie-Marguerite d’Youville, priez pour nous.

Sainte Marguerite Bourgeoys, priez pour nous.

Sainte Kateri Tekakwitha, priez pour nous.

Saint André Bessette, priez pour nous.

Saint René Goupil, priez pour nous.

Saint de Lalande, priez pour nous.

Saint Antoine Daniel, priez pour nous.

Saint Jean de Brébeuf, priez pour nous.

Saint Noël Chabanel, priez pour nous.

Saint Gabriel Lalement, priez pour nous.

Saint Isaac Jogues, priez pour nous.

Saint Charles Garnier, prie pour nous.

Bienheureuse Catherine de Saint-Augustin, priez pour nous.

Bienheureux Frédéric Janssoone, priez pour nous.

Bienheureuse Marie Léonie, priez pour nous.

Bienheureuse Dina Bélanger, priez pour nous.

Saint Michel Archange, priez pour nous.

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, épargnez-nous, Seigneur !

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, de grâce, écoutez-nous, Seigneur !

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Priez pour nous, Notre-Dame du Cap, Reine des Intercesseurs, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Ainsi soit-il.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.



Laissez un commentaire