M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La communauté des Sœurs de la Vie célèbre ses 30 ans d’aide aux femmes enceintes vulnérables

Par Anne Marie Williams (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Le 1er juin 2021 a marqué le 30e anniversaire de la fondation des Sisters of Life (Sœurs de la Vie), un ordre de religieuses catholiques romaines consacré à la protection de la vie innocente des enfants à naître et qui guide les femmes ayant subi un avortement vers la miséricorde de Dieu.

Les Sisters of Life ont été créées en 1991 en réponse directe à une expérience émouvante vécue par leur fondateur, le cardinal John O’Connor de New York, lors d’une visite au camp de concentration de Dachau. Dans le crématorium, où les corps des Juifs et d’autres personnes qui avaient été gazés à mort ont été réduits en cendres, le cardinal O’Connor a déploré le manque évident de respect pour la vie humaine.

Comprenant que le manque de respect pour la vie humaine de son époque conduisait chaque année à la perte tragique de nombreuses vies à cause de l’avortement, il a décidé de fonder un ordre de religieuses dont la mission serait de promouvoir la vie.

Huit femmes ont répondu à l’annonce qu’il a placée dans le journal, qui disait simplement : « Aide recherchée : Sœurs de la Vie ». Trente ans plus tard, l’Ordre compte 116 membres. En plus des vœux traditionnels de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, chaque sœur de la vie fait un quatrième vœu, celui de protéger la vie humaine et de promouvoir son caractère sacré. Les sœurs servent dans divers endroits aux États-Unis et maintenant au Canada.

Les deux principaux moyens par lesquels elles cherchent à promouvoir la vie humaine sont leur travail avec les femmes enceintes vulnérables, auxquelles elles fournissent un logement, une aide pour payer le loyer ou les factures de services publics, et plus encore, et aussi en s’occupant des femmes blessées par l’avortement grâce à leur programme Hope and Healing.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Sœur Gianna, qui travaille à la Mission de la Visitation, le centre de ressources pour femmes enceintes des Sœurs, dans le sud de Manhattan, qui accueille plus de 1 000 femmes chaque année, a parlé à The Tablet de leur ministère auprès des femmes qui envisagent l’avortement. Elle a déclaré : « Nous avons rencontré dans notre mission des femmes enceintes vulnérables qui se sentent si seules face à une grossesse inattendue. Nous leur offrons un soutien matériel. Nous ne leur offrons pas seulement des couches et une poussette, mais de l’amour, afin qu’elles sachent qu’elles ne sont pas seules. »

Dans une entrevue accordée à l’émission Pro-Life Weekly d’EWTN, Sœur Magdalen Teresa, qui dirige la Mission de la Visitation, a parlé de l’autre priorité des sœurs : aider les femmes à guérir après un avortement. Elle explique :

La maternité est éternelle ─ c’est un grand principe que nous mettons en pratique ─ c’est pourquoi la femme ressentira une énorme perte après avoir… perdu son bébé à cause de l’avortement. Lorsqu’elle l’aura compris, elle se débattra avec cela et devra marcher vers la guérison. C’est une grande grâce que nous aimons partager. Nous aimons dire qu’il est possible de guérir après un avortement. Il y a de l’espoir. Nous aimons écarter le voile qui recouvre la miséricorde de Dieu. « Regardez, regardez la miséricorde de Dieu ! » Elle est comme un phare.

Tant de femmes que nous avons servies dans le passé font maintenant confiance à Dieu ayant passé à travers la difficulté de revenir à Lui après un avortement. [La Miséricorde] devient ce grand phare qui leur permet de savoir qu’il y a un moyen de surmonter la douleur. Les femmes qui ont guéri après un avortement sont les plus belles, parce qu’elles ont connu la souffrance mais elles savent aussi la vérité absolue de la confiance en Dieu vécue dans la souffrance.

Dans le cadre de leur mission, les sœurs ont également publié plusieurs livres pour enfants, elles animent une émission audio numérique, elles prennent la parole lors de diverses retraites et manifestations dans tout le pays et elles se sont engagées dans des actions de sensibilisation auprès des étudiants sur plusieurs campus du Colorado. Leur plus récent projet est la création d’une page Web sur les questions de fin de vie.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire