M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Josef Mengele, « l’ange de la mort » d’Auschwitz, devint avorteur


Josef Mengele.

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Le nom de Josef Mengele est très connu de beaucoup. Ce docteur allemand nazi avait aidé le Troisième Reich à assassiner des millions de personnes, notamment à Auschwitz. Il était l’un des 30 médecins qui travaillaient dans le camp de concentration et Mengele aurait acquis le surnom « ange de la mort » avec son comportement froid et cruel, choisissant lui-même les prisonniers à tuer. Il passait souvent du temps, même lorsqu’il ne travaillait pas, à choisir des personnes pour ses expériences macabres, ayant une prédilection pour les jumeaux, ce qui l’a rendu célèbre.

Mengele avait une obsession non seulement en ce qui regardait les jumeaux, mais aussi avec les yeux. Ses expériences macabres sur les prisonniers étaient souvent faites lorsqu’ils étaient encore vivants, les amputant, les empoisonnant, les contaminant avec des maladies et leur injectant des produits chimiques dans les yeux. Il recherchait aussi des prisonnières enceintes pour ses expériences, lors desquelles elles étaient tuées avec leurs bébés à naître.

L’histoire méconnue de Mangele prit place après la libération des camps de concentration, lorsque l’Allemagne hitlérienne tomba. Quand Mangele fut appréhendé par des soldats alliés, ceux-ci ignoraient qu’il était sur la liste des criminels de guerre recherchés et il put ainsi se sauver en Argentine. Cependant, Mangele ne mena pas une calme vie de remords et de pénitences. Son fils Rolf raconte que son père n’avait jamais ressenti de remords ou de culpabilité pour ses actes commis durant l’Holocauste. Mengele se remit même rapidement à tuer, seulement cette fois-ci il décida de travailler en tant qu’avorteur.

Le gouvernement d’Argentine a émis des documents prouvant que le gouvernement de l’époque avait activement aidé les criminels de guerre à échapper à la justice. Ces documents prouvent aussi que Mengele perpétrait des avortements de façons illégales dans le pays.

Bien que Mengele n’eût aucun permis médical en Argentine et que les avortements étaient illégaux, il obtint une « réputation de spécialiste en avortement. » Il tua au moins une femme et fut pour cela brièvement détenu sur ordre d’un juge. Cependant, il fut libéré lorsqu’un de ses amis se présenta à la salle d’audience tenant un « paquet contenant vraisemblablement une grande somme d’argent. »

En 1979, Mengele décéda d’un accident vasculaire cérébral alors qu’il nageait, coulant dans l’eau. Son corps fut enterré sous le nom de « Wolfgang Gerhard ». Lors de l’exhumation de son corps en 1985, il fut positivement identifié en tant que Mengele.

Les recherches ont révélé que les nazis forçaient des femmes à être stérilisées ou à avoir un avortement. Pendant que lesdites femmes aryennes n’avaient pas le droit d’avoir des avortements, les femmes non aryennes étaient fortement incitées à y recourir, ainsi qu’à la contraception. Le fait qu’un homme comme Mengele, qui suivait la ligne nazie en déshumanisant des gens régulièrement, devint un avorteur n’est pas surprenant.

Après tout, pour faire des avortements, une personne doit faire la même chose que pendant l’Holocauste : nier l’humanité d’une personne afin de la tuer de façon plus aisée.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire