M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2792 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Croyez-vous à un monde meilleur ?

Par Paul-André Deschesnes, Chronique des fausses doctrines, Belœil, 17 février 2023

Nous vivons dans un monde en profonde décadence. À tous les niveaux de la société, les forces du mal règnent en maîtres. On se demande régulièrement si nous avons atteint le fond du baril devant autant de chaos et d’abominations.

Une émission religieuse à la télévision, le 5 février 2023 posait la question suivante : « croyez-vous à un monde meilleur ? » Personnellement, je pose souvent la même question à des gens de mon entourage, qu’ils soient croyants, pratiquants ou athées.

Il serait maintenant intéressant de regarder froidement les réponses à cette importante question. Pour 90 % des répondants, c’est un NON catégorique. Pour eux, depuis que le monde existe, c’est partout le triomphe du mal. Le chaos a toujours existé. L’histoire de l’humanité est une suite d’horreurs qui ne s’arrêtera jamais jusqu’à la destruction finale de notre planète. De nos jours, la seule différence que l’on peut observer, c’est le très grand raffinement dans l’horreur, la violence, la destruction et l’immoralité tous azimuts, grâce à la technologie. Il faut donc arrêter de rêver à un monde meilleur et vivre le mieux possible dans cet univers devenu complètement fou.

Les pauvres personnes qui croient encore à un monde meilleur sont de plus en plus minoritaires (à peine 10 %). Elles sont souvent méprisées, ridiculisées et clouées au pilori sur la place publique. Aux yeux de l’immense majorité, ce sont de pauvres gens qui rêvent, délirent et s’illusionnent en espérant un monde nouveau. De plus, on attaque sournoisement ceux qui croient encore à un monde meilleur, parce que ce sont de solides croyants qui ont une foi inébranlable en Jésus-Christ. Voilà pourquoi on refuse même de les écouter. Bien pire, on se moque d’eux parce qu’ils annoncent un monde nouveau et une terre nouvelle.

J’entends souvent la réflexion suivante : « Le paradis sur terre, cela n’a jamais existé et cela n’existera jamais ; moi, je suis athée ; moi, je suis neutre ; moi, ces questions ne m’intéressent pas. De toute façon, il n’y a personne qui est revenu après sa mort nous informer s’il y a quelque chose de l’autre bord ou si c’est le néant. Alors, buvons, mangeons, forniquons et amusons-nous ; seul le moment présent est important. » Beaucoup de catholiques pratiquants tiennent ce même discours.

J’ai bien compris le message ! C’est le message du monde : « la vie est très courte. Il faut s’amuser et en profiter au maximum, car, après la mort, c’est le néant ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2792 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Changer le monde, convertir le monde, enseigner au monde la vérité, est-ce peine perdue ? Absolument pas ! « Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde », a dit Jésus à tous ceux et celles qui acceptent de le suivre. Le vrai chrétien a le devoir de proclamer la Vérité, « à temps et à contretemps », comme le disait si bien saint Paul.

Lors de la célébration de la Sainte Messe, on parle de « l’avènement de Jésus-Christ ». En récitant le Notre-Père, on dit « Que ton règne vienne ». Dans le Credo, on affirme que « Jésus reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts. » Après le Notre-Père, lors de nos célébrations eucharistiques, on prie le Seigneur en disant : « Nous qui attendons que se réalise cette bienheureuse espérance : l’avènement de Jésus-Christ, notre Sauveur ». Nous ne sommes pas devant des paroles creuses ou des vœux pieux. Même si on se moque de nous en disant qu’on prêche dans le désert, il faut avoir le courage de proclamer la vérité.

Avons-nous encore la foi ? Quand le Christ reviendra sur terre, trouvera-t-il beaucoup de personnes croyantes ? Mais que s’est-il passé vraiment pour en arriver à un monde aussi fou, malade, corrompu, abominable et immoral ? Dieu n’a jamais créé tout ce mal. Dieu a créé l’homme et la femme libre dans un monde parfait. Malheureusement, les forces du Mal, avec Satan en tête, les ont séduits et toute la création a été contaminée, dont le cœur de l’homme et de la femme, là où prend racine toutes les abominations sataniques depuis des milliers d’années.

Même si Dieu a envoyé son Fils Jésus pour nous sauver par la Croix, il faut constater que nos populations ont la nuque très raide et que la conversion n’est pas au rendez-vous. À part un très petit reste qui résiste et rame à contre-courant, l’immense majorité s’est rangée du côté de Satan en s’enfonçant de plus en plus dans le mal et en s’autoproclamant Dieu.

En Occident, notre Église catholique refuse trop souvent de voir la réalité en face sous prétexte qu’il faut être positif. On enseignera que le Règne de Dieu existe actuellement partout sur la terre, qu’il faut arrêter d’attendre le retour du Christ, que tout va très bien, que le souffle d’amour de Jésus règne dans le cœur de tout le monde, etc. D’un autre côté, on évite de parler de Satan qui a pris le contrôle du monde. Dans nos églises, on ne dira pas que, de nos jours, le Bien est devenu mal et que le Mal est devenu bien à tous les niveaux de la société.

Au début de son évangile, saint Jean affirme très clairement qu’au commencement le Verbe était Dieu, qu’il a envoyé sur terre la Lumière (Jésus) pour éclairer l’humanité, que ce monde décadent ne l’a pas reconnu et que les siens ne l’ont pas accueilli (Jean 1, 1-17).

Saint Matthieu nous renseigne encore plus dans son évangile (24, 1-44) sur les temps sataniques que nous vivons actuellement, nous disant « qu’il va y avoir une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus. Et si ces jours n’avaient été abrégés, nul n’aurait eu la vie sauve. C’est alors que l’avènement du Fils de l’homme sera manifeste et l’on verra Jésus venant sur les nuées du ciel avec puissance et grande gloire. » Entendons-nous souvent parler de cela dans nos églises en Occident et au Québec en particulier ?

Devant autant d’ignominie et de mépris, Dieu ne peut pas rester indifférent, car les fumées de Satan se sont répandues partout, « même dans notre Église catholique au plus haut niveau » (Paul VI). Nous en sommes rendus au point où il faut beaucoup prier pour que l’intervention du ciel arrive le plus rapidement possible, car ce sera bientôt l’enfer sur terre. Nous avons atteint le point de non-retour. Notre humanité rachetée a rejeté Dieu.

Alors, croyez-vous encore à un monde meilleur ? Il faut lire la Bible. Il faut bien discerner tous les événements qui frappent durement notre planète devenue païenne et notre Église qui s’imagine qu’elle pourrait aller mieux en s’ajustant à ce monde décadent. Il faut enseigner qu’un monde nouveau pointe à l’horizon et que les forces du Mal n’auront pas le dernier mot. Il faut avoir le courage de dénoncer le Mal sous toutes ses formes, même si le monde nous dit que tout cela c’est bien. Ce ne sera pas facile, ni très populaire. En Occident et au Québec en particulier, parler d’un Monde nouveau où le Christ Roi va régner, où les commandements de Dieu et la morale chrétienne vont être appliqués, où les valeurs païennes qui pullulent partout vont être gommées, c’est prendre un grand risque.

Annoncer la fin d’un monde satanique et l’arrivée d’un monde nouveau, tel que décrits dans les Saintes Écritures, c’est une obligation. Annoncer qu’il faut se convertir, car il est plus tard que vous ne le croyez, c’est très dangereux. Il y a urgence ! Dieu n’est pas bonasse ! Dieu est amour, mais tout le monde n’ira pas directement au ciel, comme on l’enseigne de plus en plus (hérésie) dans notre Église catholique. Le Purgatoire et l’Enfer existent vraiment, c’est un dogme de foi. Satan et les démons existent vraiment et ils continuent avec succès leur œuvre de destruction massive en nous faisant croire qu’ils n’existent pas.

Avons-nous le courage de parler de tout cela ? Avons-nous l’occasion d’entendre nos prêtres et nos évêques parler de tout cela ? Ceux et celles qui osent en parler se font automatiquement accuser de délire, de pelleter des nuages et de faire peur au monde.

Le 5 février 2023, je suis tombé par hasard sur une émission religieuse à la télévision. Un véritable régal ! De beaux textes bibliques, bien présentés et bien expliqués. Une atmosphère de piété et de vérité. Un enseignement courageux et digne de foi en accord avec la Parole de Dieu sans compromis. Une émission religieuse vraie et surtout pas édulcorée. Aux yeux du monde, ce genre d’émission passe pour du délire moyenâgeux et les participants pour de pauvres idiots qui refusent d’évoluer. Est-ce ce genre de prédications qu’on entend dans nos églises occidentales où les pasteurs annoncent qu’ils font « Église » autrement ? Nos émissions religieuses catholiques, à la télévision, n’ont plus le courage d’annoncer la vérité dans toute sa splendeur, car il faut bien plaire à la foule.

Depuis la création, en ce temps de profonde décadence où tout s’effondre, c’est la première fois que nous voyons autant de mépris et de rejet de l’amour de Dieu de la part d’une humanité qui a vendu son âme au diable. Comme le répétait souvent Saint Jean-Paul II, le monde maintenant est enterré dans de diaboliques « structures de péchés ».

Le 5 février 2023, j’ai pu apprécier, à la télévision, une solide rencontre avec la Parole de Dieu sur « le Monde Nouveau », qui arrivera bientôt (même si on ne connaît pas la date), grâce à une « Église chrétienne évangélique. »

Soyez rassurés ! Je suis toujours catholique romain. Il faut cependant travailler très fort pour proclamer la Vérité et annoncer ce Monde Nouveau qui pointe à l’horizon. Il faut maintenant prier et travailler très fort pour convertir notre propre Église.

Paul-André Deschesnes
Chroniqueur religieux
Belœil, Québec, Canada

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire