M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2019

Mère et fils

6603 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Campagne terminée -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce début d'été, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Série de conférences théologiques sur « Le don du baptême et la volonté divine »

Par l’abbé André Chevalier Librairie Ville-Marie 5173, chemin de la Côte-des-Neiges, local 5 Tous les mercredis soirs du 15 octobre au 26 novembre 2008 Prochains cours : 15, 22 et 29 octobre et 5 et 12 novembre de 19h30 à 21h Ce cours, accessible à tous, propose de connaître et d’utiliser la clef de tous les progrès spirituels : accomplir la volonté divine. Ceux qui cherchent Dieu, ceux qui doutent de l’Église, et ceux qui se posent des questions, seront spécialement intéressés. Les participants sont priés de s’inscrire à l’avance auprès de Campagne Québec-Vie bien que l’entrée soit libre. Tous sont cordialement invités (y compris vos amis). L’abbé Chevalier est curé de la paroisse Sainte-Julienne, du diocèse de Joliette, et docteur en théologie.

Laissez un commentaire

L’abbé Raymond Gravel récidive sur l’avortement.

Dans une récente chronique du Journal de Montréal, l’abbé Raymond Gravel exprime encore une fois sa position pro-avortement qui est pourtant toujours contraire à son devoir sacerdotal. Comme prêtre catholique, l’abbé Raymond Gravel a l’obligation de tenir pleinement à son ministère et de répandre comme le disait si bien le défunt Pape Jean-Paul II « l’Évangile de la vie ». Dans sa chronique, l'abbé Gravel écrit ce qui suit:
 

En recriminalisant l'avortement et en condamnant les femmes qui se font avorter, espérons-nous vraiment voir une diminution du nombre d'avortements chez nous?

Or, ces propos inusités de l'abbé Gravel méritent une précision. L'éducation civique est nécessaire. Vrai. Mais une loi qui encadre cette question aussi. Le Canada n'a toujours pas de loi parlementaire sur l'avortement. Mais selon le chroniqueur Gravel, cela ne semble pas important puisqu'il n'a jamais appuyé une loi (même timide) sur cette question...

La probité, la cohérence et l'amour de la vie ne doivent pas être prises à la légère. Le catéchisme de l’Église catholique que doit enseigner l’abbé Raymond Gravel est pourtant très clair :

La vie humaine doit être respectée et protégée de manière absolue depuis le moment de la conception. Dès le premier moment de son existence, l’être humain doit se voir reconnaître les droits de la personne, parmi lesquels le droit inviolable de tout être innocent à la vie.

(voir: Catéchisme de l’Église catholique)

Faut-il encore rappeler que Raymond Gravel est prêtre catholique!

S’il est cohérent et qu’il aime vraiment son ministère, l’abbé Raymond Gravel devra faire des choix douloureux mais salutaire.

Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Élection du 14 octobre 2008

Élection fédérale du 14 octobre : Campagne Québec-Vie désire féliciter les candidats sympathiques à la culture de la vie.



Montréal le 15 octobre- Campagne Québec-Vie tient à féliciter les candidats du Québec qui se sont illustrés dans l’élection du 14 octobre 2008.

Les députés élus suivants méritent une mention de félicitation pour leurs appuis à la culture de la vie:

-Francis Scarpaleggia, Parti libéral du Canada, Lac-Saint-Louis

-Robert Bouchard, Bloc québécois, Chicoutimi-Le Fjord

-Massimo Pacetti, Parti libéral du Canada, Saint-Léonard-Saint-Michel

-Gérard Asselin, Bloc québécois, Manicouagan

-Denis Lebel, Parti conservateur du Canada, Roberval-Lac-Saint-Jean

-Serge Cardin, Bloc québécois, Sherbrooke

-Daniel Petit, Parti conservateur du Canada, Charlesbourg-Haute-Saint-Charles

-Jacques Gourde, Parti conservateur du Canada, Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière


Tous ces députés auront à travailler pour le bien commun du Canada, du Québec et de la vie.

Campagne Québec-Vie et le mouvement pro-vie canadien collaboreront avec eux dans la prochaine législature pour définir des projets de loi pro-vie.


Cependant, nous tenons à déplorer particulièrement la réélection des candidats et candidates suivants du Québec:




Josée Verner, Parti conservateur du Canada, Louis-Saint-Laurent, qui a exprimé fortement son attachement à la culture de l’avortement (donc de la mort).

Nicole Demers, Bloc québécois, (pro-avortement)

Francine Lalonde, Bloc québécois, La Pointe-de-l’Îles (pro-avortement et pro-euthanasie)

Réal Ménard, Bloc québécois, Hochelaga (pro-avortement)

Carole Freeman, Bloc québécois, Châteauguay-Saint-Constant (pro-avortement)

Marlene Jennings, Parti libéral du Canada, Notre-Dame-de-Grâce-Lachine (pro-avortement)

Gilles Duceppe, chef du Bloc Québécois, Laurier-Sainte-Marie (pro-avortement)


N.B : Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe maintient dans son parti non seulement une culture de mort (pro-avortement, pro-euthanasie) mais aussi une culture « de despote », selon les dires de Mme Louise Thibault, candidate indépendante défaite dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les-Basques et ancienne militante et député du Bloc Québécois qui a quitté ce parti.


Cette culture de l'intimidation au Bloc (et au Québec) va-t-elle se maintenir bien longtemps avec le "camarade" Gilles Duceppe ?



Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Militant pro-vie près de la Citadelle de Québec

 

 

Un merci à M. Paul Biron que l'on voit sur la photo en présence d'un militaire qui lui remet symboliquement des signatures de citoyens et citoyennes qui s'opposent à la nomination de Henry Morgentaler à l'Ordre du Canada.

 

 

 

Merci M. Biron !

 

 

 

 

 

Campagne Québec-Vie

 

 

 

 
Laissez un commentaire

Henry Morgentaler a reçu la médaille de l'Ordre du Canada à la citadelle de Québec



Journée de deuil pour le Canada.

Journée de deuil pour le Québec.


Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Communiqué de Campagne Québec-Vie

Montréal, ce 9 octobre, 2008

Pour diffusion immédiate,

L’Ordre du Canada sera présenté à Henry Morgentaler
le vendredi 10 octobre en matinée : Campagne Québec-Vie et les Québécois protestent

En dépit des centaines de milliers de Canadiens qui se sont opposés à la nomination de Henry Morgentaler à l’Ordre du Canada, la gouverneure générale lui remettra sa médaille lors d’une cérémonie à la Citadelle de Québec demain en matinée. « Il est inacceptable que le bureau de la gouverneure générale n’ait pas rendu l’information au sujet de cette cérémonie publique. » a dit Marie-Christine Houle, représentant médiatique de Campagne Québec vie. « Si la gouverneure générale était véritablement confiante et fière de la décision du comité, elle n’aurait pas hésité à publiciser l’évènement . » a ajouté Mme. Houle.

Le premier juillet dernier, la gouverneure générale annonçait que Henry Morgentaler avait été nommé à l’Ordre du Canada par le comité consultatif. Aussitôt, plusieurs groupes et individus firent connaître leur opposition à la décision du conseil de remettre le plus grand honneur civil du pays à un homme qui provoque autant de division sur des enjeux fondamentaux. L’Ordre du Canada est un symbole d’unité et non de division.

Campaign Life Coalition- Coalition National pour la vie avait par la suite commandé un sondage pancanadien auprès de plus de 150 000 familles. La question posée était la suivante : Croyez- vous que l’avorteur Henry Morgentaler mérite l’Ordre du Canada? Plus de 56% des 13 000 répondants n’étaient pas en accord avec la nomination de M. Morgentaler. Plus de 100 députés fédéraux se sont aussi opposés publiquement à cette nomination. De nombreux membres de l’Ordre du Canada, donc le Cardinal Jean-Claude Turcotte, ont retourné leur médaille, celle-ci ayant, à leurs yeux, perdue toute valeur en raison de la nomination de M. Morgentaler.

« Nous demandons aux chefs des divers partis politique de bien vouloir prendre position publiquement face à cette question. Nous voulons savoir lequel d’entre eux aura le courage de s’opposer à cette nomination scandaleuse et lequel voudra s’engager dans une réforme du processus de sélection des récipiendaires de l’Ordre du Canada. » s’est exprimée Mme Houle. Le processus doit être transparent afin que l’Ordre du Canada soit un véritable symbole d’accomplissement et d’unité nationale.

Nous invitons les Québécois et Québécoises qui croient encore aux principes de justice et de transparence à se rassembler en face de la Citadelle de Québec, résidence secondaire de la gouverneure générale, le vendredi 10 octobre 2008 à 10h. « Démontrons avec force que les Québécois s’opposent à cet acte de déshonneur. » a- t- elle conclu. Campagne Québec-Vie présentera lors de ce rassemblement une pétition signée par plus de 3000 Québécois qui s’opposent à la nomination de Henry Morgentaler comme récipiendaire de l’Ordre du Canada.

-30-

Contact médiatique :

Marie-Christine Houle, représentante médiatique Campagne Québec Vie
Bureau de Campagne Québec Vie
Paul Biron, contact régional

Laissez un commentaire

A pro-life free-speech heroine walks free

(traduction en français)

Nigel Hannaford,

Calgary Herald

Publié: Samedi, le 4 octobre 2008

On pourrait dire que c’est une histoire de liberté d’expression, ou une histoire pro-vie, ou simplement une histoire qui illustre ce qu’est la persévérance. À vous de décider.

Au cours de cette année l’avorteur patenté Henry Morgentaler a reçu l’Ordre du Canada.

Beaucoup détestent cette idée, et pourtant qu’on soit d’accord ou non avec ses agissements- pour ma part je suis contre à plein- on doit reconnaître qu’il tenait assez à ses idées pour accepter d’aller en prison plutôt que céder. Si vous êtes d’accord avec lui, il est en somme une personne courageuse. Si vous n’êtes pas d’accord, il vous faut quand même avouer qu’il a le courage de ses convictions, et cet élément qui fait les martyrs explique en partie l’attrait qu’il exerce sur ses admirateurs.

Mais alors que devons-nous penser et dire de la militante pro-vie Linda Gibbons qui a passé 75 mois en prison sur les quatorze dernières années pour avoir protesté contre le commerce de Morgentaler ? Après tout, c’est un exemple qui renvoie au précédent. Lorsque l’avortement était contraire à la loi, un homme (Morgentaler) a défié la loi, mais il se trouve en fin de compte honoré, acclamé pour ce fait.


Mais la loi a été changée. Non seulement l’avortement sur demande est devenu légal, mais, en plusieurs endroits, il est devenu illégal de protester ouvertement autour des cliniques où les avorteurs sont à l’œuvre, et de dire : « ils ont tort ». À Toronto, c’est devenu illégal de simplement rester près de l’entrée de la clinique, que vous y restiez en silence ou non.

En réponse à ce bâillonnement criant des droits de libre expression, les partisans pro-vie appellent zones de libre expression ces endroits protégés.

Mais Linda Gibbons jugeait l’avortement condamnable avec autant d’assurance que Morgentaler le jugeait comme valable.

Alors elle, Gibbons, a continué de crâner, de se faire arrêter, d’aller en prison, et parce qu’elle a refusé de promettre qu’elle ne retournerait pas protester sur les trottoirs, elle est restée en prison pendant des années. (six ans et trois mois jusqu'à présent).Il est important de comprendre Linda Gibbons, une fragile femme de soixante ans, qui ne pèse que 100 livres, et qui est 100% pacificiste et non-violente. Elle n’a jamais résisté aux douzaines d’arrestations qu’on lui a imposées. Elle préférait s’adresser aux femmes qui entraient à la clinique pour se faire avorter.

L’obligation de prendre soin de ses parents âgés l’a forcée à prendre ses distances des lignes de front pendant quelques années, mais elle revenait de temps en temps, marchant silencieusement à l’extérieur d’une clinique torontoise d’avortement. Comme en d’autres occasions, on l’accusa alors de faire opposition à un gardien de la paix. Mais jeudi dernier, contrairement aux occasions précédentes, elle a été acquittée. Un juge de la cour provinciale de Toronto a reconnu que son action non-violente et non-résistante ne pouvait pas être considérée comme opposition à un gardien de la paix dans l’exercice de ses fonctions. Le juge a ajouté que l’accusation de désobéir à un ordre de la cour pourrait avoir été considéré. Mais comme ce n’était pas le cas, Gibbons est rentrée chez elle. Qui sait quel parti douze de ses pareils pourraient tirer à cela ? Après tout, même s’ils ne sont pas des pro-vie, ils devront considérer quelques aspects intrigants ici..

Par exemple, il y a l’aspect de liberté expression.

Oh, oui,

Si elle était une militante syndicale impliquée dans une grève, elle pourrait crier tant qu’elle voudrait.

Dans ce pays, les policiers reculent lorsque des camionneurs voient leurs vitres fracassées. Alors quel est donc le problème lorsqu’un Linda aborde tranquillement une femme qui se dirige vers une clinique d’avorteurs? Eh bien, répondent les opposants : personne ne doit s’interposer s’il est question de la santé d’un autre.

D’accord. Mais la femme n’est pas malade, elle est enceinte seulement. Tenant compte de la question sanglante de l’avortement, il paraît opportun et compatissant de s’informer de la condition d’une personne qui s’en va se faire avorter.C’est cela qui devrait être la loi. Le chroniqueur Michael Coren écrivait il y a quelques années au sujet de Gibbons : « j’ai rencontré une femme à qui Gibbons avait parlé au sujet du droit à l’avortement. La femme était accompagnée d’une petite fille de trois ans. Elle doit sa vie à une seule chose : que Linda Gibbons avait pu parler à sa mère qui se présentait à la clinique. »Mais il y a le prix à payer. Chaque fois que Linda Gibbons, pacifiste, était jugée, elle était condamnée à six mois. Elle finissait dans une cellule à côté d’une femme qui, pour avoir commis un véritable acte de violence, avait la moitié de cette peine. Est-ce que c’est juste ? Gibbons a autant de courage, et même plus, que Morgentaler. La différence entre le courage de Gibbons comparé à Morgentaler c’est que le médecin avorteur a profité de la vague qui l’a porté au port en sécurité….et avec les honneurs !


Tel n’est pas le cas de Gibbons. Elle continue le combat, sans le réconfort d’une clique en sa faveur dans les médias ou le parlement. Cela en dit beaucoup sur sa fidélité et sa foi.
Andrea Mrozek, pigiste du Herald, déclare; «en face de tous les pro-mort (pro-choice) médisant à l’égard des pro-vie et qui veulent les jeter en prison, il n’y a qu’une femme emprisonnée pour cette cause, et c’est une femme qui défend la vie, elle est pro-vie.


Pour le moment, elle est libérée. Je ne la connais pas, mais je pense que j’aime Linda Gibbons. La ténacité au combat qu’on en parle : elle a tenu quatorze années, pas moins.

Pas de médaille de l’ordre du Canada pour Linda Gibbons! évidemment. Ces médailles sont pour les gens qui suivent le courant…

Et pourtant, soit au nom de sa militance pro-vie, soit au nom de son franc-parler, elle mérite une décoration.

nhannaford@theherald.canwest.com




---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

A pro-life free-speech heroine walks free

Nigel Hannaford,

Calgary Herald

Published: Saturday, October 04, 2008

This could be a free speech story, or a pro-life story, or just a story about plain old perseverance. You decide.

Earlier this year, abortion provider Henry Morgentaler got his Order of Canada.

A lot of people hated the idea, but whether or not one approves of what he was doing -- full disclosure, I do not -- one has to concede he believed in it strongly enough to go to jail, rather than yield. If you agree with him, he's a brave man.


If you don't agree with him, you should still allow he has the courage of his convictions, and this martyr factor is part of what makes him so appealing to his supporters.

What then shall we say of pro-life activist Linda Gibbons, who has spent 75 months of the last 14 years in jail for protesting Morgentaler's trade? After all, it's a mirror image. When abortion was against the law, one man challenged it and in the end, was acclaimed for it.

Then the law changed. Not only did abortion on demand become legal, it also became illegal in many places to stand outside clinics where they were done, to say, "this is wrong." In Toronto, it became illegal to stand near the door, whether you said anything or not.

Responding to this obvious limitation of free-speech rights, pro-lifers refer to these bubble zones as speech-free zones.

But, Gibbons was just as sure abortion was wrong, as Morgentaler was that it was right.

So she kept showing up, being arrested, going to jail, and because she wouldn't promise not to go back to her spot on the sidewalk, stayed there for years.

It is important to understand Gibbons, a frail woman of 60 who reportedly weighs all of 100 lbs, is totally non-violent. On none of the dozen occasions she was arrested, did she resist. She would, however, speak to women entering the clinic.

The need to care for elderly parents took her off the front line for a few years, but eventually she was back, silently walking up and down outside a Toronto abortion clinic.

As on other occasions, she was charged with obstructing a peace officer.

This past Tuesday though, and unlike former occasions, she was acquitted. A Toronto provincial court judge decided her non-violence and non-resistance could not be construed as obstructing a peace officer in the performance of his duties.

The judge added that a charge of disobeying a court order might have stuck, but as that wasn't the charge, home she went. That's an interesting development by the way: Should she be so charged, she could have a jury trial.

Who knows what 12 of her peers might make of it? After all, even if they're not pro-lifers, they would have to consider some of the ironies here.

There's the free speech aspect, for instance.

If she was a union militant involved in a strike, she could be as shrill as she liked.

In this country, police stand back while truckers get their windows smashed. So what exactly is the problem if she quietly approaches a woman heading to an abortion clinic? Ah, says the other side, nobody should interfere with another's health care.

True. But the woman is pregnant, not sick. Given the bloody reality of abortion, asking somebody if they really know what they're up to seems fair.


---------------

In fact, it should be the law. In a piece he wrote about Gibbons several years ago, columnist Michael Coren spoke of meeting a woman with a beautiful little girl, who Gibbons had talked out of an abortion right at the clinic. That three-year-old sweetie owes her life to one thing, that Linda Gibbons spoke to her mother.

Then there's the penalty.

Whenever the peaceable Gibbons was sentenced, she'd get six months. Then, she'd end up in a cell with a woman doing half that for a violent assault.


How smart is that? Or just? Gibbons then, as much as Morgentaler, has the courage of her convictions. The difference between her courage and Morgentaler's though, is that he was swimming with a changing tide that would sweep him ashore.

She is not. That she goes on, without the comfort of a cheering section in press and Parliament, says a lot about her faith.

As occasional Herald contributor Andrea Mrozek puts it, for all the pro-choice fear mongering about pro-lifers wanting to send women to jail, there's only one woman in jail in this country on this issue -- and it's because she's pro-life.

Well, for now she's out. I don't know her, but I think I like Linda Gibbons. Talk about sticking to your guns: 14 years, no less.

No Order of Canada for her, of course. They're just for people who swim in the right direction.
But, whether as a pro-lifer, or a free-speecher, she deserves one.

nhannaford@theherald.canwest.com

Source: The Calgary Herald 2008
Laissez un commentaire

Chaîne de la vie au Canada - édition 2008-

 

 

 

 

La Chaîne de la vie récidive cette année.

 

 

 

Mobilisation dans tout le Canada.
 

 

Et la ville de Québec n'y échappe pas.
 
 



La Chaîne pour la vie à Québec:

Quand: Le premier dimanche d'octobre.

(Cette année: le dimanche 5 octobre 2008, de 14h à 15h)

Où: Près de l'intersection de l'avenue Jean De Quen et du boulevard Laurier.

(Exactement entre le centre d'achats Place Laurier et l'hôpital CHUL, tout comme les années précédentes.)

Avec quoi: Vos prières! (Les affiches sont fournies)



Source: La Chaîne de la vie à Québec.

Source: Lifesite

Laissez un commentaire

Réflexion: la culture de vie et les catholiques

Le Quotidien

Éditorial, jeudi, 2 octobre 2008, p. 11

Chronique

Les "cathos" sont porteurs d'un riche héritage

Brassard, Jacques


Marie-France Bazzo est la voix prépondérante à Télé Québec. Elle incarne admirablement la gauche bon chic bon genre, la gauche caviar et de salon dite bien branchée. Celle qui n'a que dédain pour l'Église catholique et qui se moque de ceux et celles qui fréquentent encore les églises. Ceux et celles qu'on désigne avec une morgue snobinarde comme étant les "cathos".
Donc, Mme Bazzo, égérie de la gauche bien-pensante et athée, nous a fait cadeau, récemment, d'une chronique (dans un journal tabloïd bien connu) suintant le mépris et la dérision envers les catholiques. C'est le curé Gravel, "qui rentre piteusement au presbytère la soutane entre les jambes". C'est Mgr Turcotte, qui "a retourné à grands cris (!!!) sa médaille de l'Ordre du Canada". Ce sont les "paroles belliqueuses (!!!) de Mgr Ouellet". Bref, que des termes et expressions qui discréditent et ridiculisent.

 
Résurrection


"Soudainement, écrit-elle, les catholiques ressuscitent, les traditionalistes s'affichent, les militants de l'eau bénite s'expriment." Toujours, le mépris qui dégouline! Il importe, pour Mme Bazzo, que les catholiques (et les chrétiens en général) ne soient que des bigots intégristes et des grenouilles de bénitier. Ça permet, n'est-ce pas, en les caricaturant ainsi, de ne pas se rabaisser à les écouter et de tourner en dérision leurs convictions. "Un vent de rigorisme et de revanche les agite", conclut-elle. L'affaire est vite réglée: ce ne sont que des sectaires arriérés!

N'en déplaise à Mme Bazzo, les catholiques sont porteurs d'un riche héritage judéo-chrétien. Que cela l'irrite ou pas, ce legs fait toujours partie de notre identité nationale. Et, nous aurions tort de le bazarder au profit du relativisme moral et culturel pour qui toutes les valeurs, d'où qu'elles viennent, sont interchangeables. Je le dis bien candidement: c'est une grande calamité que l'Occident se détache de ses racines chrétiennes. "Une culture purement positiviste - dit Benoît XVI, dans son allocution devant le monde de la culture au Collège des Bernardins, lors de sa visite en France - qui renverrait dans le domaine subjectif, comme non scientifique, la question concernant Dieu, ce serait la capitulation de la raison, le renoncement aux possibilités les plus élevées et, donc, un échec de l'humanisme dont les conséquences ne pourraient être que graves."


Morale et respect de la vie


Est-ce, par exemple, du fanatisme borné que de tenir à ce que le respect de la vie et l'éminente dignité humaine soient au coeur de la morale? Par exemple, il ne s'agit pas de "recriminaliser" l'avortement, mais n'est-il pas désolant, et n'est-ce pas la preuve d'un égarement éthique, que de considérer l'interruption de grossesse comme un banal moyen de contraception?

Les chrétiens sont aussi légitimés de s'interroger sur le nouveau cours d'éthique et de culture religieuse implanté dans toutes les écoles du Québec. "Dès six ans, écrit Patrick Andries, les enfants se voient imposer l'étude de plusieurs religions, alors qu'ils comprennent à peine la leur, s'ils en ont une. Relevons encore l'impression lancinante de lire des documents Nouvel-Âge, tant par la mise sur un pied d'égalité des différentes religions, la valorisation de la spiritualité autochtone, de l'écologie, de la Terre mère et, enfin, la quête du bonheur ici-bas comme but ultime."

En fait, on assiste à la mise en place, dans nos écoles, d'un nouveau clergé et d'une nouvelle religion avec son credo multiculturel, pluraliste et relativiste. L'un des parrains du cours, Fernand Ouellet, est on ne peut plus explicite sur l'objectif poursuivi: il s'agit d'ébranler la "suffisance identitaire", d'ébranler une identité trop massive et d'y introduire la divergence et la dissonance". J'en suis tout abasourdi! Moi qui croyais, pauvre imbécile, que l'école devait contribuer à faire découvrir aux jeunes leur identité nationale (langue, culture, histoire, héritage judéo-chrétien) et à la raffermir. J'apprends maintenant qu'elle a pour mission de la déconstruire.


Institution


Chantal Delsol, philosophe, était une auditrice attentive du discours de Benoît XVI au Collège des Bernardins. Ce qu'elle a retenu de cette allocution substantielle est une réponse à Mme Bazzo, qui est tellement outrée de voir les catholiques rompre le silence après des années de quarantaine.

"Nous existons, écrit-elle dans Le Figaro, plus loin que dans les arrière-cuisines et les consciences muettes. Nous représentons l'institution la plus ancienne et la plus durable qui n'ait jamais existé dans l'Histoire. Si les vigilants (comme Mme Bazzo, sans doute) se réclament aujourd'hui des Droits de l'homme dont ils ne peuvent plus se passer, c'est bien parce que ces moines du 13e siècle (dont parlait le Pape) ont suivi la trace de Dieu qui confirme la dignité humaine."

2008 Le Quotidien

Note: Jacques Brassard, ancien ministre du Parti Québécois maintenant chroniqueur au journal régional du Saguenay Lac-St-Jean Le Quotidien.

Laissez un commentaire

56% des Canadiens s’opposent au fait que l’avorteur Henry Morgentaler reçoive l’Ordre du Canada

Voici un communiqué de presse émis par Campagne Québec-Vie le 22 juillet dernier:

«Un sondage auprès de 13 324 répondants canadiens, effectué du 17 au 21 juillet 2008, démontre que 55,8% des Canadiens sont opposés à ce que l’Ordre du Canada soit remis à l’avorteur Henry Morgentaler.

Peu de médias ont rapporté les résultats de ce sondage qui manifeste une opposition et une division au sein de la population québécoise et canadienne par rapport à la «valeur» du combat de Morgentaler.

Ce sondage pancanadien a été commandé par Campaign Life Coalition (CLC) – Coalition nationale pour la vie; il vient tout juste d’être complété par la firme de sondage KLRVU. Le sondage a un niveau de fiabilité de 95% et une marge d’erreur de +/- 1,5%. Il est exact 19 fois sur 20.

La vague d’opposition au fait que l’avorteur Henry Morgentaler reçoive l’Ordre du Canada a augmenté de façon spectaculaire et ce depuis la côte de Terre- Neuve, en passant par le Québec où l’on remarque un peu moins d’opposition, et jusqu’en Ontario et dans les provinces de l’ouest où l’on note une opposition marquée face à cette décision aberrante.

"Peu importe leurs opinions sur l’avortement, de nombreux Canadiens pensent qu’on est allé trop loin et beaucoup ont été outrés," a dit Jim Hughes, président national de CLC. "La couverture médiatique extensive résultant de la nomination de Morgentaler nous a permis d’avoir le plus intense débat des vingt dernières années au sujet de l’avortement. Lorsque les Canadiens se retrouvent obligés de réfléchir à l’avortement, ils réalisent à quel point cela est horrible."

Dans toutes les régions du pays, l’opposition a augmenté. 58% des Ontariens sont maintenant contre l’idée d’honorer le tristement célèbre avorteur, alors que dans les Prairies et les provinces de l’Atlantique, plus des deux tiers des citoyens s’opposent aussi à cette décision. Même au Québec, l’appui à Morgentaler a diminué et compte seulement sur 53% de la population.

"Ceci démontre clairement que la vague de Canadiens qui ont exprimé leur opposition a eu un impact," a dit Mary Ellen Douglas, organisatrice nationale pour CLC. "Lorsqu’un ancien lieutenant-gouverneur (de la Nouvelle-Écosse) exprime son indignation et renvoie sa médaille, reniant l’Ordre du Canada, cela ne peut faire autrement que de faire de l’effet."

Luc Gagnon, président de Campagne Québec-Vie, commente ainsi ce sondage: “À 47% de désapprobation au Québec, il est clair que la décoration de Henry Morgentaler crée une division dans la population et que son œuvre de mort ne fait aucunement consensus au Québec et au Canada. L’Ordre du Canada devrait récompenser un citoyen canadien dont l’œuvre a contribué au bien commun de la société entière. En célébrant le père de l’avortement au Canada, l’Ordre du Canada prend une position idéologique pro-avortement qui révolte une partie importante de la population. C’est pourquoi de nombreux récipiendaires ont renvoyé leurs médailles et nous les félicitons pour leur cohérence et leur intégrité.”

L’opinion populaire est la plus négative dans les provinces de l’Atlantique, avec la Nouvelle-Écosse en tête de peloton où 68% des gens ne sont pas en faveur de la décision d’honorer Morgentaler. La taille importante de l’échantillonnage nous donne un aperçu représentatif des différentes régions. Par exemple, plus de 400 personnes ont été sondées à Terre-Neuve uniquement. Les territoires ont aussi été sondés. Avec plus de 13 000 répondants, ce sondage nous donne véritablement le pouls de l’opinion publique à travers le pays.

Pourcentages provinciaux de gens ayant répondu NON :

Prov. CB AB SK MB ON QC NE IPE TN TNW/NT YK
% 55 64 65 66 58 47 68 67 64 57 57

La question :

“Croyez-vous que l’avorteur Henry Morgentaler mérite l’Ordre du Canada? Appuyez sur le 1 pour OUI; Appuyez sur le 2 pour NON”.

*Établie à Winnipeg, KLRVU Research est une firme de sondage privée opérant depuis 2006. Les principaux services offerts incluent: la recherche, la collecte de données et des services de sondage à grande échelle.

**Campaign Life Coalition-Coalition nationale pour la vie, Campagne Québec-Vie ainsi que de nombreux organismes partenaires continueront d’encourager les citoyens canadiens à contacter le bureau de la Gouverneure générale afin que l’on révoque la remise du prix à Henry Morgentaler.

Laissez un commentaire