M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Bulletin CQV pour le mois de juillet 2011 : 40 jours pour la vie à Québec !

J’aimerais commencer en annonçant une très bonne nouvelle que j’ai reçue la semaine dernière : à la suite d’une discussion que nous avions eue lors du Congrès 2011 de Campagne Québec-Vie à Québec, une dame de Lévis s’est engagée à organiser une vigile des 40 jours pour la vie dans son milieu, dans la ville de Québec.

Donc, avec Montréal, cela fera 2 villes québécoises qui seront hôtes de la vigile des 40 jours pour la vie, vigile internationale qui se déroulera du 28 septembre au 6 novembre ! Le mouvement prend de l’ampleur, pour le plus grand bien des enfants à naître et de leurs familles.

Par contre, j’entends ici et là des sons discordants… Certains d’entre nous seraient fatigués de faire la vigile, sans grand résultats observables. D’autres se plaignent parce que faire la vigile à Montréal est devenu pénible, maintenant qu’il y a des contre-manifestants. La fatigue, le manque de résultats concrets rongent les esprits et les corps...

C’est vrai, en regardant les choses d’un œil froid et lucide, nous voyons bien que le mouvement pour le respect de la vie est attaqué de toutes parts, bafoué, roué de coups, et laissé pour mort sur la place publique.

Il peut sembler que pour chaque pas en avant pour la défense de la vie, la société québécoise recule de deux pas : fécondation in vitro, avortements par pilule abortive, désagrégation de la famille, euthanasie, etc., etc.

Mais sommes-nous vraiment surpris que la porte du Salut du Québec soit si étroite, que le chemin Royal – le chemin de la Croix – soit si pénible?

Laissez-moi vous révéler le fond de ma pensée : La culture de vie au Québec n’a pas beaucoup progressé ces dernières années par manque de martyrs. Le mot martyr signifie « témoin ». Il nous faut des témoins qui sont habités par l’espérance à un tel point qu’ils sont prêts à obéir à la volonté de Dieu jusqu’à la persécution, jusqu’à la calomnie, jusqu’aux doigts d’honneur des passants, jusqu’aux engueulades avec les contre-manifestants, jusqu’aux chicanes entres amis, jusqu’au rejet de sa famille et de ses proches. Sommes-nous prêts à faire notre devoir, coûte que coûte ? Sommes-nous prêts à être obéissants jusqu’au bout ?

Car c’est uniquement au fin fond de la Vallée de la Mort, à l’endroit où les ténèbres extrêmes emplissent nos cœurs, que la lueur du Salut se pointe. Comme le dit si éloquemment le bienheureux Cardinal Newman : « Lorsqu’Il était le plus près de son éternel triomphe, Jésus semblait en être le plus éloigné ». Et le Cardinal continue ainsi :

Lorsqu’Il était le plus près d’entrer dans son royaume et d’exercer toute puissance au ciel et sur la terre, il gisait mort dans une caverne du rocher. Il était enveloppé de linceuls et renfermé dans un sépulcre de pierre quand Il était sur le point d’en sortir avec un corps spirituel et glorifié […]. Ô Jésus, donnez-nous la confiance d’attendre de Vous une providence semblable ! Assurez-nous bien, Seigneur, que plus grande est notre détresse, plus nous sommes rapprochés de Vous. Plus les hommes nous méprisent, plus vous nous honorez. Plus les hommes triomphent de nous, plus haut Vous nous exaltez. Plus ils nous oublient, plus Vous pensez à nous. Plus ils nous abandonnent, plus Vous nous attirez intimement à Vous ! (Tiré du chemin de croix du Cardinal Newman, 14e station)

Certains me demanderont : à quoi sert ce sacrifice, à quoi bon rester debout dans la pluie devant un avortoir pendant des heures, pour ne recevoir comme remerciement que des doigts d’honneur des automobilistes ou même des attaques physiques de la part des piétons ? Je laisserai répondre un homme qui, en matière de sacrifice, a plus d’autorité que moi : c’est un Japonais du nom de Takashi Nagai.

Nous sommes en novembre 1945, et cet homme, un médecin père de famille converti au christianisme, prononce un discours à une assemblée de citoyens de la ville de Nagasaki, la même qui fût détruite par une bombe nucléaire le 9 août 1945, bombe qui mit terme aux combats de la deuxième guerre mondiale. Tous dans l’auditoire ont perdu des proches dans l’explosion. Plusieurs sont brulés par la radioactivité, défigurés, estropiés, manchots, etc. En plus d’avoir perdu un enfant et son épouse, Nagai lui-même était gravement atteint de leucémie. Et voici qu’il dit la vérité à cette assemblée qui recherchait un certain réconfort : « C’est la providence de Dieu qui choisit [notre ville] et amena la bombe au-dessus de nos maisons. N’y a-t-il pas un rapport profond entre l’anéantissement de Nagasaki et la fin de la guerre ? Nagasaki n’était-elle pas la victime choisie, l’agneau sans taches, holocauste offert sur l’autel du sacrifice, tuée pour les péchés de toutes les nations pendant la deuxième guerre mondiale ? »

Oh que c’est dur – mais combien cette parole est sublime. On rapporte que certains dans l’assemblée ont questionné le manque de tact de notre docteur Nagai pour avoir parlé si sèchement et sans détour ! Mais c’est l’Esprit qui l’habitait qui lui donna cet autorité, et c’est dans le même Esprit que je vous répète (à vous et à moi-même) : le bain de sang qu’est l’avortement au Québec ne cessera qu’à la suite du martyr de Québécois qui auront suivi notre Maître jusqu’au Calvaire !

Pour la Vie !

Laissez un commentaire

Appel à candidatures -- Évangélisateur(trice) pro-vie, région de Québec

L'équipe de Campagne Québec-Vie est heureuse d'annoncer l'ouverture d'un nouveau poste dans la région de Québec. Cliquer sur l'image ci-dessous pour lire la description du poste et les modalités de candidature (PDF).

Laissez un commentaire

Des affaires d'or

L'industrie de la procréation assistée roule sur l'or. Depuis que le gouvernement du Québec paie les traitements de fertilité aux femmes en mal de procréer à n'importe quel prix, les profits des cliniques privées ont augmenté de façon exponentielle.

Bienvenue dans "le merveilleux" monde des manipulations de la vie où l'argent coule à flot.

Depuis août 2010, plus de 1300 femmes sont devenues enceintes grâce à ce généreux programme gouvernemental qui enrichit les cliniques privées. Leurs bénéfices ont bondi de façon spectaculaire. Voilà le constat d'une très sérieuse étude du journal La Presse du 18 juillet 2011.

"Des bénéfices en hausse de 200%, des marges de profits de 70%, des actionnaires qui voient doubler leurs actions en Bourse en quelques mois" (La Presse), voilà les flamboyants résultats des largesses de Québec dans cette ridicule aventure.

Au cours des sept premiers mois du programme, la facture s'élève déjà pour les contribuables québécois à près de 16 millions. Les cliniques privées sont mortes de rire, car le fric entre à pleines portes grâce aux fonds publics.

"Un médecin qui effectue une fécondation in vitro dans le public recevra 350$, contre 4600$ s'il pratique dans le privé, ce qui correspond au montant payé quand les patientes devaient elles-mêmes défrayer le coût de leurs traitements" (La Presse).

Actuellement, la demande explose depuis que c'est gratuit au privé, pendant que le bon peuple paie le gros prix sans se poser de questions. En sept mois, depuis août 2010, 10000 couples ont demandé à passer des examens de fertilité pour bénéficier de ce populaire programme.

Le reportage de La Presse confirme que la facture et le nombre de femmes en mal de procréer artificiellement vont continuer de gonfler dans les mois qui viennent.

Notre société décadente, endettée jusqu'aux oreilles, récolte ce qu'elle a semé.

Notre gouvernement inconscient et manipulé par les mouvements féministes et par des artistes qui font trembler la planète s'est complètement écrasé dans ce dossier.

Après avoir décrété la gratuité complète et la politique du bar ouvert au niveau privé dans le dossier de l'avortement, voilà que la même sinistre politique fait son œuvre de destruction morale dans le cas des traitements de fertilité.

Aujourd'hui, le cochon de payeur de taxes et d'impôts québécois contribue allègrement pour toutes ces terribles abominations qui nous mèneront à la perdition.

La grande sagesse de notre sainte mère l'Église catholique nous dit très clairement que toutes ces folies ne sont surtout pas l'œuvre de Dieu.

La création de la vie ne doit pas être quelque chose d'industrielle. Transmettre la vie, c'est sacré. L'acte de procréer doit obligatoirement se faire entre un homme et une femme. Toutes les autres fantaisies et pirouettes procréatives sont l'œuvre du Malin et ne respectent aucunement la volonté du Créateur.

Quand on voit tout ce chaos et tout ce désordre au niveau de la VIE devenue une marchandise pour faire de l'argent, on ne peut être que profondément dégouté. D'incroyables dérapages menacent notre pauvre civilisation postmoderne qui n'a plus aucune retenue au niveau de la procréation assistée et des manipulations génétiques.

L'être humain de plus en plus orgueilleux en se pensant très évolué fait profondément pitié. Les savants se prennent pour Dieu, pendant que la population complètement asservie se laisse froidement manipuler par toutes les supposées prouesses d'une minable technologie.

Gardons espoir!

La prière reste notre dernier recours. Le ciel et les forces du bien n'ont pas encore dit leur dernier mot. Cette tour de Babel d'un monde en pleine tourmente qui ne respecte plus la vie finira bien par s'écrouler.

Laissez un commentaire

Une question pour vous...

Sur notre page Facebook nous vous posons une question dont il nous serait très intéressant d'avoir la réponse du maximum de nos membres et lecteurs en-ligne, à savoir si :

Campagne Québec-Vie devrait aider, oui ou non, directement les femmes enceintes par le biais d'un ou plusieurs centres de grossessess -- même si nous ne pouvons pas émettre des reçus d'impôts ?

Laissez un commentaire

Historique détaillé des péripéties à Développement et Paix

Voici ci-bas un historique assez détaillé (en 7 parties!) de "l'affaire de Développement et Paix", par Jean-Pierre Moreau, journaliste et auteur de Terrorisme pastoral, un livre qui dénonce la Théologie de la libération.

Nous rappellons que, selon des reportages du site LifeSiteNews et d'autres, Développement et Paix, un organisme catholique qui vient en aide aux pauvres du tiers monde, octroyerait des fonds à des groupes qui font la promotion de l'avortement et d'idéologies qui vont à l'encontre de l'enseignement de l'Église. Suite à la présentation de John-Henry Westen, rédacteur en chef de LifeSiteNews, sur l'affaire D&P, à notre congrès à Québec, nous à Campagne Québec-vie avons lancée une pétition pour une réforme en profondeur de Développement et Paix.

L'affaire Développement et Paix, par Jean-Pierre Moreau:

Laissez un commentaire

Entretien avec Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

En décembre 2010, trois étudiantes de l'UQAM, Mélissa, Isabelle et Alwena ont passées Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, en entrevue dans le cadre de leurs études en travail social.

Issu de cette rencontre est un rapport fort intéressant, même si la conclusion est quelque peu décevante.

Le travail nous a été envoyé par Alwena (à gauche), avec ce commentaire:  

Tel que nous vous l'avions promis lors de notre rencontre, voici le travail que nous avons effectué suite à l'entrevue.

Bien qu'il y figure un développement critique à contre-sens de votre point de vue, nous tenons à vous remercier de votre participation et insistons sur le fait que même si nous ne partageons pas des valeurs similaires, cette rencontre fut pour nous très intéressante, enrichissante et appréciable par la qualité de votre argumentation. Travailler à partir de votre entrevue fut une expérience stimulante.

De plus, cela a du transparaître dans notre travail, car notre professeure l'a sélectionné pour le diffuser en guise d'exemple sur le site interne des étudiants de l'UQÀM. Et nous avons obtenus la note de A.

Nous tenons à féliciter ces étudiantes de leur capacité de dialoguer avec nous, ainsi que pour avoir rédigés ce travail de haute qualité.

Pour lire le rapport final (PDF) >>

Laissez un commentaire

Américatho

Histoire et actualités du catholicisme et du combat pour le respect de la vie aux Etats-Unis

Laissez un commentaire

Le Monarchomaque

Pour le renouvellement de la civilisation et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Laissez un commentaire

Avons-nous légalisé le meurtre ex utero ?

Tout le monde en parle: Guy Turcotte, l'ex-cardiologue, à été jugé non-coupable du meutre de ses deux enfants, pour cause de troubles mentaux.

Au terme du procès, après l'annonce de ce verdicte, la mère des enfants, Isabelle Gaston, offre un commentaire qui m'a carrément terrassé, tellement il regorge de double sens: 

«Leur court passage [de mes enfants] dans la vie et maintenant un peu dans la vôtre devrait nous faire comprendre que les adultes n'ont pas un droit de vie ou de mort sur les enfants», a-t-elle fait valoir, en parlant d'Olivier et d'Anne-Sophie. Les parents «n'ont pas le droit à une quelconque violence, et ce, peu importe les conflits et les tourments qu'ils pourraient eux-mêmes avoir», a-t-elle ajouté.

Voilà ce qui est bien dit! Mais le plus triste dans tout ça, c'est que les jurés aujourd'hui en sont à ne plus pouvoir condamner un meutrier tout court, tout comme, dans les années 70, les jurés ne se sentaient plus capables de faire respecter la loi et ont acquitté un avorteur qui tuait des enfants parce que les parents de ces derniers seraient parfois épris eux aussi de "conflits et de tourments."

Dans les années 70, la logique était qu'une mère devrait avoir "un droit de vie ou de mort sur les enfants [non-nés]" dans ces cas où cette femme était proie à des "conflits et tourments". Maintenant, nous sommes rendus, en 2011, un peu plus loin sur la pente glissante, et le "droit de vie ou de mort" a maintenant été accordé à un père de famille, et pour la même raison. Voilà où nous aura mené la légalisation du meutre in utero: à la légalisation (en commençant par la tolérance) du meutre ex utero ...

À lire aussi: L'oubli du mal -- Mathieu Bock-Côté

Mise-à-jour: Ce qui m'intéresse dans l'article de Bock-Côté c'est qu'il contient des mots forts comme ceux-ci: "Le meurtre de ses propres enfants représente l'ultime transgression. L'expression la plus brutale non pas de la démence, mais de la perversion, du mal radical. Comment définir ce dernier, sinon par un consentement au mal ? Personne ne niera le désespoir de celui qui poignarde son fils et sa fille. Mais depuis quand le désespoir doit-il nous amener à consentir au nihilisme, qui nous rend incapables de juger tel qu'il doit l'être celui qui vient de commettre un crime impardonnable au sens le plus fort du terme ?" Par contre, comment expliquer le mutisme absolu du volubile Bock-Côté par rapport à la question de l'avortement, ce crime tout aussi, sinon plus odieux, qui est trop souvent excusé par le desespoir de ceux qui le commettent? 

Laissez un commentaire

Le #32 d'Égards est maintenant disponible

 

Sommaire

Jean Renaud -- Religion et Politique: Les intellectuels québécois et les dernières élections fédérales

Christian Monin -- Il est né le médecine-enfant

Richard Bastien -- Qu'est-ce que le conservatisme?

Louis Roy -- Maître Eckhart: une mystique de l'âme

Patrick Dionne -- A Song and a Poem

Chroniques

Luc Gagnon -- La fin du parasitisme péquisto-bloquiste

Marie-Thérèese Urvoy et Marcel Nadeau -- Notes de lecture sur Hans Küng (L'Islam) et Benoît Lemaire (Jeanne de Chantal)

Document

Suzanne Lavallée -- Une mère de famille contre l'État québécois : un témoignage sur l'imposition unilatérale du cours ÉCR

Laissez un commentaire