M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

« Arrière Satan » (Luc 4, 1-13)

Par Paul-André Deschesnes — Photo (rognée) : Wikimédia Commons

L’Amérique vient de faire un très grand pas en avant dans l’abîme de l’abomination.

Pour la première fois de son histoire, une Église satanique a officiellement pignon sur rue aux États-Unis. Reconnue comme une véritable Église, « Satanic Temple » se voit accorder tous les privilèges, comme pour toutes les autres religions.

Situé à Salem, dans l’état du Massachusetts, ce temple démoniaque invite la population à venir sur place pour participer à des cérémonies diaboliques, dites religieuses.

Nous savons très bien que le démon et les forces du Mal sont déchaînés partout sur la terre. Nos sociétés neutres, laïques et athées ont vendu leur âme au diable. Notre monde hyper corrompu nage dans le satanisme.

Devons-nous rester les bras croisés ? Absolument pas, il faut lutter contre les démons, même si grâce à la Croix, Jésus-Christ a « vaincu le prince de ce monde » (Jean 12, 31).

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Malheureusement, entendons-nous encore parler de Satan de nos jours ? Vous rappelez-vous la dernière fois qu’on vous a parlé, dans une prédication, une retraite, une homélie, une catéchèse, une célébration du baptême, etc. de Satan et des démons ? Personnellement, je dirais, il y a quelques décennies.

Nos sociétés décadentes sont plutôt devenues des collaborateurs du diable. Dans nos églises catholiques, on ne parle plus de ce personnage qui sème la haine, la confusion et la violence sur notre planète complètement déboussolée. Même si les derniers papes ont répété régulièrement que Satan est un véritable personnage avec une armée de démons, plusieurs prêtres modernistes enseignent qu’il n’existe même pas et que l’enfer est une invention humaine pour faire peur au monde. Voilà pourquoi on ne fait presque plus d’exorcismes dans notre pauvre Église au grand plaisir de Satan.

Une importante partie de nos catholiques, croyants et pratiquants, ne croient même plus, ni aux démons, ni à l’enfer, ni au purgatoire.

Comme le disent plusieurs prédicateurs, « il n’y aura que le ciel ».

Dans nos pays, païens, il y a beaucoup d’endroits clandestins où on célèbre des messes noires et où on procède à d’effrayantes profanations avec des hosties consacrées en présence des démons. Qui ose parler de cela aujourd’hui ?

Satan est le prince du mensonge et de la manipulation. Il aveugle l’intelligence des hommes. Il est très attirant et « cool ». Il nous présente la porte très large du plaisir et de la perversion, plutôt que la porte étroite qui nous conduit au ciel (Luc 13, 22-30). Satan veut détruire l’Église du Christ et entraîner avec lui toutes les populations en enfer (s.v.p., relisez les messages de la Vierge à Fatima et à La Salette).

Satan nous répète continuellement de nous nourrir de la pornographie […] Il nous invite à déguster les sciences occultes, la sorcellerie (Phénomène Harry Potter) et l’ésotérisme sous toutes ses formes.

Satan nous entraîne sur toutes les tribunes à suivre le monde, à nous moquer des commandements de Dieu et à adorer les doux et agréables péchés capitaux. Il encourage les gens à suivre leur propre voie en faisant à leur tête et en jouissant de toutes les perversions à la mode. « Donnez libre cours à tous vos phantasmes et fantaisies sexuels […] n’ayez pas peur de vous vautrer […] la drogue et l’alcool, etc. N’arrêtez pas de jouir au maximum, car la vie est courte et après, c’est le néant ». Voilà le message crié haut et fort par Satan le prince du mensonge.

Maintenant qu’on ne parle plus de ce monstrueux personnage, celui-ci ensorcelle très facilement le cœur des êtres humains de plus en plus ignorants sur cette réalité morbide. Depuis qu’on a aboli après la messe la récitation de la prière à saint Michel Archange pour combattre les démons, Satan est de plus en plus puissant [réflexion qui n’est pas dénuée de logique, bien que la suppression de la prière à saint Michel ne soit sûrement pas la seule cause de l’augmentation de l’emprise du démon sur le monde] ; il tend avec succès ses pièges. Notre grand séducteur, imposteur et adversaire fait partout la promotion du vice, présenté comme les nouvelles vertus à la mode qu’il faut pratiquer pour être heureux.

Pendant que l’Église catholique (prédicateurs, prêtres, théologiens, cardinaux, évêques, catéchètes, etc.) ne parle plus du diable, Satan et ses armées de démons ont la voie complètement libre pour faire tomber les populations dans leurs griffes.

Satan nous crie haut et fort que le mariage entre un homme et une femme pour toute la vie, c’est ridicule et dépassé. Il vomit sur la famille traditionnelle en glorifiant tous les styles de vie contre nature très à la mode. Cet ignoble personnage contamine les médias, la publicité et tous les moyens de communication pour répandre son message de violence, d’athéisme, de haine et de mort.

Depuis la création d’Adam et Ève, l’être humain reste libre de dire oui à Dieu. S’il dit non, les conséquences seront terribles. À moins d’être aveugle, on le constate très facilement aujourd’hui dans notre monde en pleine décadence, où les pires violences, abominations, perversions, massacres, mensonges, atrocités, etc. sont devenus des faits divers de la vie courante.

Il faut lire en entier le chapitre 5 des Actes des apôtres pour bien comprendre l’importance de combattre les forces du Mal. « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Il faut être prêt à subir les pires humiliations, la souffrance, le mépris, la violence et même la mort dans notre monde qui adore Satan.

Actuellement, beaucoup de chrétiens sont tués et torturés dans de nombreux pays. Il faut avoir le courage de résister aux forces du Mal. Nous devons dénoncer et renier les lois infâmes et immorales votées par nos gouvernements païens, quand elles violent les lois de Dieu (avortements, euthanasie, homosexualité, éducation sexuelle des enfants, « mariage pour tous »*, légalisation des drogues et de la prostitution, etc.). Toutes ces horreurs sont l’œuvre de Satan.

Le diable et les démons ne sont surtout pas de simples entités sulfureuses imaginées par l’homme pour expliquer facilement l’existence du Mal. Qui va avoir le courage de le dire ? Il faut arrêter de vivre dans le déni. Il faut instruire les croyants, les pratiquants, les indifférents et même les non croyants, car la prévention a bien meilleur goût.

Les chrétiens doivent affronter Satan, cet adversaire très puissant, ami de notre monde aveugle, car il veut détruire la Foi et l’Église du Christ. Ne rien faire, ne rien dire, ne rien enseigner, c’est de la lâcheté !

Le Pape Saint-Pie X a déjà dit haut et fort : « La force de Satan, c’est dû à la faiblesse, la mollesse et la lâcheté des bons ».

Non à l’abandon et à l’indifférence ! Non aux messes noires qui se multiplient un peu partout pour adorer Satan et profaner le corps du Christ ! Oui à l’audace et au témoignage ! Oui au courage pour dénoncer l’Église de Satan qui va bientôt ouvrir en Occident de nombreux lieux de culte abominables subventionnés par l’état en toute légalité.

Le règne de Satan achève, car le Christ nous a promis que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre son Église ». De plus, saint Jean-Paul II, un courageux ennemi de Satan, a souvent répété : « N’ayez pas peur ». Enfin, la Vierge Marie a dit très clairement dans ses nombreux messages : « À la fin, mon cœur immaculé va triompher ».


*Parenthèses rajoutées. — A. H.

Publicité



Laissez un commentaire