M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Carême 2020

Jésus Christ

2685 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 10 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre précieuse collaboration en ces temps difficiles ! Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Strasbourg : une boutique unisexe pour rééduquer les enfants

Par Antoine Béllion (Avenir de la Culture) — Photo : KaiPilger/Pixabay

Les petits garçons qui s’habillent en bleu et jouent au chevalier, c’est mal. Les fillettes qui se rêvent en princesse et s’habillent en rose, aussi. Voilà la nouvelle pseudo-morale que tentent d’imposer aux tout-petits les adeptes de la théorie du genre. Et pour cela une boutique unisexe va prochainement ouvrir ses portes à Strasbourg.

A 26 ans, Joy Fleutot s’est lancée à « déconstruire les stéréotypes de genre. Et pour cela : il faut prendre le mal à la racine, dès tout petit. Elle ouvrira en décembre une boutique pour enfants où vêtements, livres et jouets seront parfaitement unisexes », rapporte France 3.

« Moi, ce que je veux, via cette boutique unisexe, c’est libérer l’enfant. Qu’il puisse aimer ce qu’il veut, loin des clichés. Que leurs choix soient libérés des clichés qu’on leur inculque partout et parfois malgré nous », affirme-t-elle. Belles intentions [peut-être…] qui cachent une ferme volonté de laver le cerveau de nos bambins.

En plus de proposer ses uniformes « non genrés », la péronnelle va également ouvrir un coin café où elle prêchera la bonne parole aux parents comme aux enfants.

« Proposer des produits unisexes sans expliquer la démarche ne sert à rien. Il me paraissait indispensable de créer un espace d’échanges et de discussions pour comprendre et défaire le marketing genré et ses conséquences. Il y a aussi de la pédagogie à faire avec les parents et les enfants. On éduque des enfants pas des garçons ou des filles », affirme notre drôle de commerçante, sûre de ses qualités d’éducatrice.

« Cela ne voudra pas dire que les enfants, une fois sortis de la boutique, n’auront plus de stéréotypes mais au moins on aura ouvert la discussion, on leur aura donné des clés de compréhension contre le sexisme, on les aura aidés à réfléchir », conclut-elle auprès de France 3.

Qu’on se le dise : à Strasbourg, il y a des boutiques de vêtements, où l’on fait davantage qu’habiller vos enfants, on les rééduque.

Campagne de financement du Carême 2020. Merci de nous aider généreusement. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire