M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Saint-Jean-Paul II nous parle des fins dernières

Jean-Paul-II.jpg
Photo trouvée sur le site LifeSiteNews.

Par Paul-André Deschesnes, chroniqueur religieux

En relisant l’excellent livre « Entrez dans l’Espérance » de St-Jean-Paul II, publié chez Plon-Mame en 1994, je suis tombé sur un sujet devenu aujourd’hui très tabou : les fins dernières.

En parlant de la nouvelle pastorale à la mode, St-Jean-Paul II nous dit ceci : « Certains se rappelleront qu’il n’y a pas si longtemps, dans les sermons prononcés à l’occasion des retraites spirituelles ou des homélies dominicales, les fins dernières, les réalités ultimes de la mort, du jugement, de l’enfer, du paradis et du purgatoire, constituaient un sujet immuable des méditations que les prédicateurs savaient mener avec un art très pédagogique. Combien d’hommes se sont convertis et confessés grâce à ces sermons et à ces descriptions de l’au-delà ! » (Page 265.)

En s’adressant à chaque personne en particulier, ce saint Pape fait cette mise en garde : « Souviens-toi que, finalement, tu te présenteras devant Dieu avec toute ta vie, que devant le tribunal, tu porteras la responsabilité de toutes tes actions, que tu seras jugé non seulement pour tes actes et tes paroles, mais également, pour tes pensées, même les plus secrètes. »

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Et il n’a pas eu peur d’ajouter : « Toutes ces prédications dont le contenu reprenait fidèlement la Révélation de l’Ancien et du Nouveau Testament, touchaient l’homme dans l’intimité de son cœur, tourmentaient sa conscience, le mettaient à genoux, l’amenaient au confessionnal, et contribuaient ainsi puissamment à son salut » (Page 266).

Un peu plus loin, le saint Pape affirme haut et fort : « Il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que oui, l’homme s’est égaré, les prédicateurs se sont égarés, les catéchistes se sont égarés, les éducateurs se sont égarés. C’est pourquoi ils n’ont plus le courage de menacer de l’enfer. Il se peut même que ceux qui les écoutent aient cessé d’en avoir peur. Nos contemporains sont devenus presque insensibles aux fins dernières. L’eschatologie est de la sorte devenue comme étrangère à l’homme contemporain, surtout dans notre civilisation » (pages 269-270).

Aujourd’hui en 2018, Saint-Jean-Paul II doit bien se retourner dans sa tombe, quand du haut du ciel, il voit le triste spectacle d’une Église catholique qui ne parle plus de tout cela. Il doit sûrement être indigné, quand il entend toutes les fausses doctrines (pastorale jovialiste et catéchèse à l’eau de rose) annoncées par de nombreux pasteurs « très cools » sur les fins dernières (enfer, purgatoire, jugements, châtiments, etc.) qui affirment que tout le monde ira directement au ciel et que Dieu ne jugera personne.

Chers lecteurs, qu’en pensez-vous ? Saint-Jean-Paul II s’est-il trompé ? Et tous ces prédicateurs qui gardent un profond silence sur ces sujets tabous ou qui enseignent en toute impunité des hérésies, que pensent-ils des enseignements de Saint-Jean-Paul II?

L’heure est très grave ! Dans toutes ses apparitions, la Vierge Marie nous donne toujours l’heure juste. Elle est en parfait accord avec St-Jean-Paul II.

N’écoutez surtout pas les faux prophètes !



Laissez un commentaire